La sanctification et les moyens de grâce

Share on facebook
Share on twitter
Share on google
Share on email

« Dans cette œuvre, le Seigneur utilise des moyens qu’on appelle les moyens de grâce. Ce sont des moyens que le Seigneur nous donne pour notre sanctification, pour notre croissance. Ce n’est pas en nous activant, en nous impliquant dans toutes sortes de trucs que nous allons nous sanctifier. Notre croissance dépend des moyens que Dieu donne. Je les résume en trois points : la Parole de Dieu, la prière et la vie d’Église. Les trois fonctionnent ensemble de telle sorte que si j’en néglige une, les deux autres perdent en efficacité. Je compare cela à la lumière, à la terre et à l’eau dont la plante a besoin pour grandir. Les trois fonctionnent ensemble. Sans l’eau, le soleil ne ferait que brûler la plante. »

 

Introduction

Dans les dernières semaines, nous avons vu que la sanctification progressive est une œuvre où Dieu travaille et où le chrétien travaille aussi, mais nous avions aussi vu que tout ce que le chrétien fait dans ce processus est dû à l’œuvre de Dieu en lui. Autrement dit, ce que Dieu fait, il le fait par lui-même et ce que nous faisons, nous ne pouvons le faire qu’en raison de l’œuvre de Dieu en nous. Ainsi, toute la gloire revient au Seigneur.

Moyens de grâce

Dans cette œuvre, le Seigneur utilise des moyens qu’on appelle les moyens de grâce. Ce sont des moyens que le Seigneur nous donne pour notre sanctification, pour notre croissance. Ce n’est pas en nous activant, en nous impliquant dans toutes sortes de trucs que nous allons nous sanctifier. Notre croissance dépend des moyens que Dieu donne. Je les résume en trois points : la Parole de Dieu, la prière et la vie d’Église. Les trois fonctionnent ensemble de telle sorte que si j’en néglige une, les deux autres perdent en efficacité. Je compare cela à la lumière, à la terre et à l’eau dont la plante a besoin pour grandir. Les trois fonctionnent ensemble. Sans l’eau, le soleil ne ferait que brûler la plante.

La Parole de Dieu

Le premier moyen de grâce, c’est la Parole de Dieu. Je ne les donne pas en ordre d’importance, parce que je ne pense pas qu’il y en ait un.

La loi de l’Éternel est parfaite, elle restaure l’âme; le témoignage de l’Éternel est véridique, il rend sage le simple. Les ordres de l’Éternel sont droits, ils réjouissent le cœur; le commandement de l’Éternel est limpide, il éclaire les yeux. (Psaumes 19.8-9)

Jésus répondit : Il est écrit : L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. (Matthieu 4.4)

Sanctifie-les par la vérité : ta parole est la vérité. (Jean 17.17)

Nous ne pouvons exagérer l’importance vitale de la Parole de Dieu dans la vie du chrétien. Elle permet de mieux connaître Dieu, de mieux connaître ce que Dieu pense des hommes. Elle permet de garder une perspective objective, la seule vraie perspective, sur tout ce qui se passe dans nos vies comme dans le monde, le monde visible comme le monde invisible. Celui qui ne médite jamais la Parole de Dieu devrait se poser la question sur son salut. Si un animal affirme qu’il est un lapin sans jamais manger de légumes ou de végétaux, ce n’est probablement pas un lapin.

Daniel Durand, pasteur
24 janvier 2018

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email