Croître en maturité, partie 5 – Croître par la prière

Les chrétiens matures sont ceux dont la vie est marquée par une stabilité telle qu’ils ne sont pas facilement ébranlés ou égarés par des enseignements, des pratiques ou des influences contraires à la Parole de Dieu. Au contraire, les croyants matures « grandissent dans tous les aspects et dans toutes situations » en Christ.

« Parole du Seigneur »! Le fait de « parler » est même une des caractéristiques du Dieu biblique par rapport aux autres idoles païennes dont il est dit avec ironie qu’elles sont muettes :

Elles ont une bouche et ne parlent pas, Elles ont des yeux et ne voient pas, Elles ont des oreilles et n’entendent pas, Elles ont un nez et ne sentent pas. (Psaumes 115.5-6)

Sa vie sera caractérisée par une maturité qui résiste aux épreuves de la vie. Dieu a conçu sa Parole pour nous former par la lecture et l’écoute, par la méditation et la mémorisation et, particulièrement, par la prédication fidèle :

Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole du Christ. (Romains 10.17)

Heureux celui qui lit et ceux qui écoutent les paroles de la prophétie et gardent ce qui s’y trouve écrit ! Car le temps est proche. (Apocalypse 1.3)

Ce livre de la loi ne s’éloignera pas de ta bouche ; tu y méditeras jour et nuit pour observer et mettre en pratique tout ce qui y est écrit, car c’est alors que tu mèneras à bien tes entreprises, c’est alors que tu réussiras. (Josué 1.8)

Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s’arrête pas sur le chemin des pécheurs, Et qui ne s’assied pas sur le banc des moqueurs, Mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Éternel, Et qui médite sa loi jour et nuit ! Il est comme un arbre planté près d’un cours d’eau, Qui donne son fruit en son temps, Et dont le feuillage ne se flétrit pas : Tout ce qu’il fait réussit. (Psaumes 1.1-3)

Je serre ta promesse dans mon cœur, Afin de ne pas pécher contre toi. (Psaumes 119.11)

Je t’adjure, devant Dieu et devant le Christ-Jésus qui doit juger les vivants et les morts, et au nom de son avènement et de son royaume, prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, convaincs, reprends, exhorte, avec toute patience et en instruisant. Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront plus la saine doctrine ; mais au gré de leurs propres désirs, avec la démangeaison d’écouter, ils se donneront maîtres sur maîtres ; ils détourneront leurs oreilles de la vérité et se tourneront vers les fables. Mais toi, sois sobre en tout, supporte les souffrances, fais l’œuvre d’un évangéliste, remplis bien ton service. (2 Timothée 4.1-5)

La prière

La prière, c’est l’enfant qui parle à Dieu Son Père. On a vu au départ Dieu qui s’adresse à nous par sa parole (moyen de grâce); maintenant, la prière, c’est le moyen de répondre à sa parole. Elle est nécessaire et utile, elle exprime comment nous entrons en relation avec Lui. Tout comme un enfant apprenant à parler et à s’exprimer, nous avons besoin de grandir, de maturer dans la prière, d’apprendre à mieux s’exprimer envers lui à l’image de Christ. La parole lue, reçue et mise en pratique va inspirer nos prières et approfondira notre intime relation avec celui à qui nous appartenons.

Vous vous rappelez les idoles dont nous avions parlé, qui ne parlaient pas, qui n’entendaient pas?

Elles ont des oreilles et n’entendent pas, Elles ont un nez et ne sentent pas. (Psaumes 115.6)

La prière n’a d’écoute qu’en Dieu seul qui tend l’oreille aux siens.

À la conversion débute notre relation avec Dieu, qui tire sa croissance ou sa maturité dont elle dépend par ce moyen de grâce que Dieu nous a donné, qui est la prière.

Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain et dans les prières. (Actes 2.42)

Par la prière, nous avons accès au trône de Dieu lorsque nous nous approchons de lui en et par Jésus-Christ elle a cette efficacité à cause de Lui. Il nous est commandé de prier :

Priez sans cesse. (1 Thessaloniciens 5.17)

La parole nous dit que certaines choses ne se passent tout simplement pas sans la prière :

Il leur dit : Cette espèce (de démon) ne peut sortir que par la prière. (Marc 9.29)

Ne vous privez pas l’un de l’autre, si ce n’est momentanément d’un commun accord, afin d’avoir du temps pour la prière ; puis retournez ensemble, de peur que Satan ne vous tente par votre incontinence. (1 Corinthiens 7.5)

La parole nous explique comment prier :

Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour se montrer aux hommes. En vérité je vous le dis, ils ont reçu leur récompense. Mais toi quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte et prie ton Père qui est dans le (lieu) secret, et ton Père qui voit dans le secret te le rendra. En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne leur ressemblez pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez. Voici donc comment vous devez prier :
 Notre Père qui es aux cieux ! Que ton nom soit sanctifié. Que ton règne vienne ; Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien, Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Ne nous laisse pas entrer dans la tentation, mais délivre-nous du Malin. Car c’est à toi qu’appartiennent, dans tous les siècles, Le règne, la puissance et la gloire. Amen ! (Matthieu 6.5-13)

Jésus priait un jour en un certain lieu. Lorsqu’il eut achevé, un de ses disciples lui dit : Seigneur, enseigne-nous à prier, comme Jean l’a enseigné à ses disciples. Il leur dit : Quand vous priez, dites : Père ! Que ton nom soit sanctifié ; Que ton règne vienne ! Donne-nous chaque jour notre pain quotidien ; Pardonne-nous nos péchés, car nous aussi, nous pardonnons à quiconque nous offense ; Et ne nous laisse pas entrer en tentation. (Luc 11.1-4)

Par la prière, on développe une profonde intimité avec Dieu lorsqu’on lui déverse tout notre cœur avec cette assurance que, par Christ, notre Souverain Sacrificateur, Dieu nous accueille favorablement et qu’il nous accordera aide et miséricorde lorsque nous en avons besoin :

Puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus le Fils de Dieu, tenons fermement la confession (de notre foi). Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur incapable de compatir à nos faiblesses ; mais il a été tenté comme nous à tous égards, sans (commettre de) péché. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, en vue d’un secours opportun. (Hébreux 4.14-16)

La prière contribue à renforcer notre foi, non seulement lorsque nous voyons le Seigneur accomplir sa Parole lorsque nous prions, mais aussi lorsque les bonnes choses que nous lui demandons ne nous sont pas accordées. C’est par le refus du Seigneur d’aquiescer à la demande de Paul que l’apôtre a appris à faire confiance à la suffisance de la grâce de Dieu, qui témoigne de la puissance de Dieu dans notre faiblesse. En conséquence, Paul a mûri au point de pouvoir dire :

Trois fois j’ai supplié le Seigneur de l’éloigner de moi, et il m’a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi. C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les privations, dans les persécutions, dans les angoisses, pour Christ ; en effet quand je suis faible, c’est alors que je suis fort. (2 Corinthiens 12.8-10)

Le péché nous sépare de lui, mais la prière nous rapproche de lui. Un moyen de grâce essentiel, nécessaire et vital pour le croyant.

Priez sans cesse (en tout temps). (1 Thessaloniciens 5.17)

Si on était vraiment conséquents, on devrait toujours entreprendre quoi que ce soit par la prière ou dans un esprit de prière et terminer par la prière (adoration). David est un exemple de modèle d’homme de prière en toute occasion. (ex.: M. et Mme Cotnoir, qui priaient pour tout !)

Le lendemain des élections,

Question pour chacun de nous : est-ce que je vois la prière comme essentielle à ma maturité à connaitre Dieu et à être de plus en plus affermis en lui (Christ)?

Lorsqu’on entend quelqu’un prier, on peut apercevoir les niveaux de maturité dans sa communion avec Dieu, dans sa compréhension de l’église et de la vie chrétienne, dans les relations dans lesquelles Dieu nous a placé. Au début, comme un enfant qui apprend à parler, les prières son simples, centrées sur nous-mêmes, tournent autour de nos besoins. Par la suite, elles se transforment et s’approfondissent quand on découvre un Dieu grandissant. Nos demandes changent, nos louanges deviennent plus présentes que les demandes. Ça se transforme en adorations plus complètes. Lorsqu’on est exposé aux épreuves, là, on voit la profondeur de la relation dans la prière par la paix et le secours qu’on y trouve.

Considérons les aspects individuels, en groupe, en Église, qu’elle puisse être pour chacun de nous intentionnelle et reconnue comme nécessaire pour notre maturité.

Sylvain Forest, pasteur
23 octobre 2019

Sylvain Forest

Pasteur de l’Église Baptiste de la Foi de Drummondville

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email