Méditation quotidienne – Psaume 132

Je vous invite à faire la lecture du Psaume 132.

Le psalmiste désire que les croyants se rappellent de David, cet homme selon le cœur de Dieu (1 Samuel 13.14). David était un homme dévoué au Seigneur (Psaume 132.1-5). Il s’est engagé (Psaume 132.2) à ne pas chercher son confort (Psaume 132.3-4) jusqu’à ce qu’il y ait une maison, un temple pour Dieu (Psaume 132.5).

David était roi. Il avait à sa disposition les richesses du pays, les serviteurs dont il avait besoin. Mais ce n’est jamais là qu’il trouvait sa satisfaction ni sa joie.

Son cœur et ses pensées étaient absorbés par l’honneur de Dieu dans sa vie comme sur sa nation.

David était aussi un grand adorateur de l’Éternel (Psaume 132.6-10). Il tenait à ce que l’arche d’alliance (v. 8), représentant la présence de Dieu pour son peuple, soit ramenée à sa place, soit au cœur de la demeure de Dieu, au tabernacle (Psaume 132.6-7). David avait soif de la présence de Dieu. Son âme avait soif de Dieu.

David ne pensait pas qu’à lui. Il avait à cœur son peuple (Psaume 132.7). Que ses concitoyens viennent aussi adorer comme le Seigneur l’avait prescrit. Frères et sœurs. Le chrétien ne peut s’isoler avec sa spiritualité. Le plan du Seigneur est que nous adorions, servions le Seigneur tous ensemble en tant qu’enfants de Dieu.

David sait que la vraie adoration est celle conforme à ce que Dieu a prescrit (Psaume 132.9). Le Seigneur ne se laisse pas adorer autrement que par les moyens qu’il nous a commandés. Les vrais adorateurs doivent lui rendre un culte qui LUI soit agréable. Rechercher un culte agréable aux hommes, mêmes chrétiens, n’est pas selon Dieu.

La vraie adoration se passe dans la joie (Psaume 132.9b). En effet, proclamer du cœur les attributs de Dieu, ses engagements et ses promesses (Psaume 132.11-18), ne peut que faire monter l’allégresse en nous puisqu’il s’agit d’une pluie de bénédictions déversées sur nous (Psaume 132.15-16).

Une de ces promesses est que Dieu habitera définitivement auprès de son peuple (Psaume 132.13-14). Ce que David avait déploré ne se produira plus jamais. C’est la nouvelle Jérusalem qui constituera l’accomplissement final de cette promesse (Apocalypse 21).

Derrière le personnage de David, c’est Jésus-Christ qui est annoncé, comme dans plusieurs autres psaumes. Et les sacrificateurs sont tous les chrétiens (Apocalypse 1.6 ; 5.10).

Jésus-Christ reviendra, et tous ses ennemis seront sous son marchepied (Psaume 132.18, cf. Luc 20.43).

Frères et sœurs. Contemplons Jésus-Christ, lui qui a tout accompli et par qui les promesses de Dieu sont entièrement oui (2 Corinthiens 1.20).

Père éternel, nous te rendons grâce pour le royaume que tu établis.

Quel privilège pour nous de passer l’éternité avec toi. Nous prions que ton règne vienne.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email