Méditation quotidienne – 1 Jean 3.1

Voyez, quel amour le Père nous a donné, puisque nous sommes appelés enfants de Dieu ! Et nous le sommes. Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas : c’est qu’il ne l’a pas connu. – 1 Jean 3.1

Dans ce verset, Jean nous demande de nous arrêter et de considérer l’amour du Père. Jean veut que nous prenions le temps de réfléchir à cet amour.

L’expression « né de Dieu (1 Jean 2.29) prend un sens affectueux ici. Nous sommes les enfants de Dieu. Ce simple fait devrait nous émerveiller. Le mot grec traduit par « quel » est très particulier. Étymologiquement, il signifie « de quel pays », indiquant que l’amour du Père pour nous est complètement étranger à ce monde-ci.

L’usage de ce mot dans le Nouveau Testament annonce toujours quelque chose qui indique un dépassement, du jamais vu (comme en Matthieu 8.27).

Cet amour n’est pas qu’un sentiment. Cet amour nous est donné. C’est un amour expérimenté de notre part. Un amour reçu.

Et comme pour s’assurer que nous réalisions l’ampleur du don, Jean précise : « Et nous le sommes !». Comme pour nous dire que nous ne rêvons pas.

Notre Dieu nous a tellement aimés qu’il a pris sur lui, dans la personne de son Fils, notre péché. Il a tout, mais vraiment tout payé. Et cet amour se poursuit pour l’éternité. Même lorsque les montagnes s’éloigneraient, son amour ne s’éloignera pas de nous (Ésaïe 54.10).

Comprenons bien ceci, frères et sœurs. Notre Dieu nous veut avec lui pour l’éternité. Il veut cohabiter avec chacun de nous, ses enfants.

Lorsque nous traversons l’épreuve, il se peut que l’on ait l’impression que Dieu ne nous aime pas autant que d’autres chez qui tout semble bien aller. Frères et sœurs, ne remettons jamais en question l’amour de Dieu pour nous. Même les épreuves sont une preuve d’amour de sa part (Hébreux 12.4-10).

Le verset termine sur une note face aux non chrétiens. Si le monde ne nous connaît pas, c’est qu’ils n’ont pas connu le Christ. Ils ont l’impression que nous vivons sur une autre planète. En fait, ils ne sont pas loin de la vérité. Nous sommes assis dans les lieux célestes avec le Christ (Éphésiens 2.6).

Tendre Père. Merci pour cet amour incommensurable et infini. Merci de nous aimer en ton Fils bien-aimé.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email