Méditation quotidienne — 1 Jean 3.24

Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui ; et nous reconnaissons à ceci qu’il demeure en nous, par l’Esprit qu’il nous a donné. – 1 Jean 3.24

Ce verset établit un lien de cause réciproque. Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et celui qui demeure en Dieu garde ses commandements. C’est-à-dire qu’il n’y a pas l’un sans l’autre.

À l’inverse, celui qui ne garde pas les commandements de Dieu ne lui appartient pas et devrait vraiment s’examiner et confesser qu’il n’est pas dans la foi.

Bien que nous péchons tous, le péché n’est plus le mode de vie des chrétiens. La loi nous ramène constamment à Jésus-Christ.

Nous ne devons pas conclure que le Seigneur cesse d’habiter en nous lorsque nous désobéissons. La preuve que le Seigneur demeure en nous même dans nos moments d’égarement est que nous nous repentons. C’est parce que l’Esprit de Dieu habite en nous que nous ne nous égarons jamais définitivement.

Jean affirme que le chrétien demeure en Dieu et Dieu demeure en lui. C’est l’écho des paroles de Jésus (Jean 15.4 ; cf. Apocalypse 3.20). Cette expression évoque la communion des plus intimes du chrétien avec Dieu.

Jean insiste sur le caractère indissociable de l’appartenance à Dieu et de l’obéissance du chrétien.

Celui qui est en communion avec Dieu ne marche pas dans les ténèbres mais dans la lumière (1 Jean 1.6-7).

Celui qui dit ne pas avoir de péché n’a pas la vérité en lui (1 Jean 1.8) et la Parole du Seigneur n’est pas en lui (1 Jean 1.10).

Celui qui connaît Dieu garde ses commandements (1 Jean 2.3-4).

Celui qui demeure en Dieu marche comme Jésus a marché (1 Jean 2.6).

Celui qui haït son frère est dans les ténèbres (1 Jean 2.9).

Celui qui aime son frère demeure dans la lumière (1 Jean 2.10).

Celui qui aime le monde, l’amour du Père n’est pas en lui (1 Jean 2.15).

Celui qui nie le Fils n’a pas non plus le Père (1 Jean 2.23).

Celui qui pratique la justice est né de Dieu (1 Jean 2.29).

Celui qui a l’espérance d’être semblable à Jésus-Christ se purifie (1 Jean 3.3).

Celui qui demeure en Dieu ne pèche pas (1 Jean 3.6).

Celui qui est passé de la mort à la vie aime les frères (1 Jean 3.14).

Tous ces versets nous démontrent une grande vérité. Être chrétien se voit. Être chrétien implique avoir une vie transformée. Être chrétien c’est vivre la vie chrétienne.

Père éternel, merci de nous avoir donné, à nous tes enfants, un nouveau cœur qui cherche à t’obéir, qui nous donne d’aimer les frères. Merci de demeurer en nous.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email