Méditation quotidienne — 1 Jean 3.16-17

A ceci, nous avons connu l’amour : c’est qu’il a donné sa vie pour nous. Nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères. Si quelqu’un possède les biens du monde, qu’il voie son frère dans le besoin et qu’il lui ferme son cœur, comment l’amour de Dieu demeurera-t-il en lui ? – 1 Jean 3.16-17

L’amour est demandé mais il est d’abord reçu. L’amour de Dieu pour nous est premier. C’est-à-dire que si nous l’aimons, c’est qu’il nous a aimés le premier. Mais aussi, l’amour de Dieu pour nous est le modèle à imiter, la norme à laquelle aspirer. Ici, Jean exhorte à partir non pas de l’amour mais de l’implication de l’amour, c’est-à-dire donner sa vie pour les frères.

Comme Jésus a tout fait pour notre bien, nous devons rechercher le bien de tous nos frères et sœurs, en particulier ceux de notre Église puisque ce sont d’abord eux que le Seigneur nous confie. Mais aussi, si nous avons la possibilité d’aimer ceux qui sont plus loin, nous devons aussi le faire. L’égoïsme et l’orgueil ne cohabitent pas avec l’appartenance à Jésus-Christ. La haine détruit, l’amour construit.

Jésus a donné sa vie. Quoi de plus précieux que sa propre vie ? Quand on s’apprête à tout perdre, on cherche à sauver sa vie et celles de nos proches. C’est sa vie que Jésus a donnée.

Caïn a pris la vie de son frère Abel (1 Jean 3.12), Jésus a pris sa propre vie pour nous la donner afin de nous faire passer de la mort à la vie.

N’attendons pas l’occasion suprême pour manifester notre amour aux frères. Le quotidien nous offre beaucoup d’occasions toute simples (1 Jean 3.17). Celui qui ferme son cœur à l’autre pour un bien ne risque pas de donner sa vie pour les frères.

Seigneur Dieu, donne-nous de nous aimer de plus en plus. Donne-nous de rechercher le bien de tous au prix de notre propre vie.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email