Méditation quotidienne — 1 Jean 3.6-8

Quiconque demeure en lui ne pèche pas ; quiconque pèche ne l’a pas vu et ne l’a pas connu. Petits enfants, que personne ne vous séduise. Celui qui pratique la justice est juste, comme lui (le Seigneur) est juste. Celui qui commet le péché est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le Fils de Dieu est apparu, afin de détruire les œuvres du diable. – 1 JEAN 3.6-8

Dans ces versets, Jean affirme que ceux qui pratiquent le péché, l’injustice, sont du diable, et ceux qui ne pratiquent pas le péché, ceux qui pratiquent la justice sont de Dieu.

Jean fait un lien de cause à effet. En Jésus, il n’y a aucun péché (1 Jean 3.5). Alors celui qui demeure en lui ne pèche pas (1 Jean 3.6). Rappelons que le verbe pécher est un présent continu et indique le fait de vivre constamment dans le péché.

Le chrétien, bien qu’il pèche, ne fait pas du péché son mode de vie. Il se repent, il lutte et ses péchés ne constituent pas sa manière de marcher mais des chutes desquelles il se relèvera à chaque fois.

Jean nous met en garde contre toute pensée séductrice à ce niveau. C’est par la pratique que nous pouvons savoir qui est de Dieu et qui est du diable (1 Jean 3.8). Il n’y a pas de régénération sans transformation. Et la transformation confirme notre régénération.

Les Protestants, depuis la réforme, ont mis l’accent sur la foi comme seule condition au salut. Mais certains ont vu là une avenue pour s’illusionner et croire qu’ils pouvaient être chrétiens tout en vivant dans le péché et les compromis. C’est une séduction (1 Jean 3.7).

Depuis le jardin d’Éden, le diable cherche à détruire les œuvres de Dieu. Il a séduit Ève pour que le jardin d’Éden soit souillé et que le sol de la terre soit maudit. Il cherche à diviser et à s’emparer des brebis du Seigneur comme s’il le pouvait.

Soyons rassurés, Jésus est venu pour détruire les œuvres du diable (1 Jean 3.8). Et il réussira jusqu’au bout. Déjà à la croix il a vaincu Satan (Hébreux 2.14). Présentement, le Seigneur est en train de s’assujettir tous ses ennemis (1 Corinthiens 15.25) et Satan sera bientôt écrasé sous nos pieds (Romains 16.20).

Les œuvres de Satan sont temporaires. Les œuvres de Jésus sont permanentes et éternelles.

Père éternel, merci d’avoir fait de tes enfants de nouvelles créatures ; sois loué pour la transformation de l’évangile.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email