Méditation quotidienne – Psaume 113

Je vous invite à faire la lecture du psaume 113.

Louez l’Éternel! Serviteurs de l’Éternel, louez, Louez le nom de l’Éternel!

Que le nom de l’Éternel soit béni, dès maintenant et à jamais! Du lever du soleil jusqu’à son couchant, que le nom de l’Éternel soit célébré! L’Éternel est élevé au-dessus de toutes les nations, sa gloire est au-dessus des cieux. Qui est semblable à l’Éternel, notre Dieu? Il a sa demeure en haut; Il abaisse les regards sur les cieux et sur la terre. De la poussière il retire le pauvre, du fumier il relève l’indigent, pour les faire asseoir avec les grands, avec les grands de son peuple. Il donne une maison à celle qui était stérile, Il en fait une mère joyeuse au milieu de ses enfants. Louez l’Éternel!

Encore un appel à louer le Seigneur. Le livre des psaumes nous montre que la louange est centrale dans la vie chrétienne.

La louange au Seigneur sied à ceux qui le servent (Psaume113.1). Je dirais même que louer le Seigneur fait partie du service pour Dieu. Un service d’adoration est un service.

Si le verset 2 s’intéresse au temps extensivement, c’est-à-dire pour l’éternité, le verset 3 s’y intéresse intensivement, c’est-à-dire que l’exhortation est de louer le Seigneur à chaque instant.

Évidemment, la 1ère raison de louer le Seigneur est qu’il est au-dessus de toutes les nations (Psaume113.4) et sa gloire est au-dessus des cieux. Rien n’égale sa beauté. Sa suprématie est absolue.

Le psalmiste nous lance le défi de chercher à qui le Seigneur pourrait être comparé (Psaume113.5). En fait, à personne.

La raison est que Dieu siège, domine dans les lieux très hauts (Psaume113.5), mais aussi qu’il s’intéresse à sa création (Psaume113.6). Ce sont les 2 pôles : la transcendance et l’immanence de Dieu.

C’est une folie lorsque l’homme, créature, compare ou met en parité ses propres pensées et celles de Dieu. Que le Seigneur nous garde de cet orgueil.

Le Seigneur, de sa hauteur, s’abaisse humblement pour secourir le misérable (Psaume113.7) et l’élever (Psaume113.8). Pour assurer une descendance à la femme stérile (Psaume113.9).

Frères et sœurs. C’est en Jésus-Christ que ce psaume prend tout son sens. C’est en son Fils que le Seigneur s’est abaissé pour secourir les misérables comme nous. C’est lui qui donne la vie à ce qui était mort.

Seigneur, merci pour la vie que tu nous donnes. C’est toi qui nous fais revivre, qui nous restaure, et qui nous ressuscite.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email