Méditation quotidienne – 1 Jean 2.20-23

Vous-mêmes, vous avez une onction de la part de celui qui est saint, et tous, vous avez la connaissance. Je vous ai écrit, non parce que vous ne savez pas la vérité, mais parce que vous la savez, et parce qu’aucun mensonge ne vient de la vérité. Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l’antichrist, qui nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils n’a pas non plus le Père ; celui qui confesse le Fils a aussi le Père. – 1 Jean 2.20-23

L’onction, mot de même famille que Christ, est caractéristique de tous les chrétiens. L’usage du mot dans le Nouveau Testament est pratiquement toujours relié au St-Esprit. Les chrétiens sont oints du St-Esprit, c’est-à-dire que le St-Esprit a été répandu en eux et demeure en eux. L’onction est permanente et non temporaire. L’onction est donnée à tous les chrétiens et non à une élite.

La présence du St-Esprit en nous vient avec la connaissance. Il n’y a aucune connaissance à salut sans l’éclairage persuasif du St-Esprit. C’est par le St-Esprit que nous connaissons Dieu. C’est par le St-Esprit que nous pouvons comprendre les Écritures.

Ça ne signifie pas que tous les chrétiens seront d’accord sur tous les points. Ça signifie que les vrais chrétiens sont unis sur les doctrines essentielles au salut. Ces doctrines sont entre autres l’existence de Dieu qui récompense ceux qui le cherchent (Hébreux 11.6), la divinité de Jésus-Christ (Jean 8.24), sa résurrection (1 Corinthiens 15.17), la réalité du péché de l’homme (Luc 13.3).

Jean ajoute que les chrétiens connaissent la vérité (v. 21). Les chrétiens ne connaissent pas la vérité exhaustivement mais suffisamment. Et cette connaissance débute par la conviction que Jésus est le Christ, c’est-à-dire le messie promis, le messie par qui tout le plan de Dieu s’accomplit.

Sans cette conviction, une personne demeure dans le mensonge. Cette personne nie le fait que Jésus a été envoyé du Père pour accomplir tout son plan. Cette personne nie l’incarnation du Fils (cf. 1 Jean 4.2-3). Cette personne nie l’expiation des péchés par Jésus. Cette personne nie la réalité du royaume de Dieu inauguré par Jésus-Christ.

Jean identifie l’antichrist à celui qui nie cette vérité centrale. Il y a une pensée courante dans le monde évangélique qui veut qu’un Juif, de par son appartenance ethnique, a une certaine communion avec Dieu. Les données bibliques vont dans le sens opposé. Celui qui nie le Fils n’a pas non plus le Père.

Frères et sœurs. Il est important que chacun de nous s’examine aussi sur le plan doctrinal. Croire en Dieu, croire en Jésus-Christ, c’est croire aux vérités bibliques telles que Dieu les a révélées. La conviction du St-Esprit vient avec la vérité des Écritures puisque son épée est la Parole de Dieu (Éphésiens 6.17 ; Hébreux 4.12).

Père éternel, merci de nous avoir oints de ton Esprit. Merci pour la connaissance que cette onction nous donne par les Écritures.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email