Méditation quotidienne – Psaume 127

Je vous invite à faire la lecture du Psaume 127.

Avez-vous déjà travaillé fort à la réalisation d’un projet pour constater que tout s’écroule à la fin ? Ce psaume nous invite à considérer une vérité importante pour nos vies. Le livre de l’Ecclésiaste expose la futilité de la vie sans Dieu. Si nous voulons bâtir pour que ce soit durable, nous devons bâtir avec Dieu.

Bien que ce verset présente le point négatif (ne bâtit, Psaume 127.1), une leçon positive est implicite. Le Seigneur bâtit avec nous, ses enfants. Le Seigneur veut nous impliquer dans son projet. Le Seigneur veut nous rendre participants à ses œuvres.

Mais attention. Le Seigneur ne bâtit qu’avec ses matériaux (1 Corinthiens 3.10-17). Nous ne devons pas prendre les matériaux des païens qui recherchent les apparences et la superficialité.

Ça ne signifie pas que nous ne devons pas utiliser les matériaux donnés par le Seigneur dans cette création-ci. C’est plutôt que nous devons les utiliser selon le Seigneur.

L’Église ne peut prendre les moyens du monde pour attirer les gens à l’Église. L’Église ne peut modifier le message de l’évangile pour plaire aux gens. Dès que nous changeons les matériaux, nous affectons le message.

Tout recours aux moyens du monde équivaut à dire au Seigneur que les moyens qu’il nous fournit sont inefficaces et insuffisants.

Ce psaume s’intéresse surtout à la famille. Au niveau familial, vouloir bâtir la vie de nos enfants sans utiliser les moyens de Dieu, la vie d’Église, l’exposition soutenue aux Écritures, la construction est vouée à l’échec.

Nombre de personnes déploit beaucoup d’efforts mais sans récolter les fruits attendus (Psaume 127.2). Les chrétiens récoltent les mêmes fruits alors qu’ils dorment. C’est-à-dire que le Seigneur fait fructifier le travail de ses enfants. Ceci dit, ce n’est pas parce que nous sommes chrétiens que nous prenons toujours les moyens de Dieu. Le texte de Paul aux Corinthiens cité plus haut démontre que nous sommes sujets à l’égarement.

Le psaume termine en affirmant la valeur des enfants (Psaume 127.3-5). Nos enfants nous viennent de Dieu (Psaume 127.3). Ils nous sont confiés avec le mandat de les élever dans le Seigneur (Éphésiens 6.4). C’est notre première responsabilité vis-à-vis chacun d’eux.

Nos enfants ne sont pas des êtres qui ne font que recevoir. À leur tour, ils contribueront à la protection des parents (Psaume 127.4-5). Lorsque ces derniers deviennent trop âgés, c’est la responsabilité des enfants de pourvoir à leurs besoins (Marc 7.10-13).

Frères et sœurs. Notre société dévalue de plus en plus la famille traditionnelle, c’est-à-dire telle qu’instituée par Dieu. Actuellement, nous assistons à la montée d’une philosophie qui affirme que les couples devraient se limiter à n’avoir qu’un seul enfant afin de sauver la planète.

De façon générale, les médias, les arts, les institutions académiques méprisent chacun à leur façon la famille.

Le Seigneur veut que nous bâtissions des familles dans le Seigneur. Des familles dont le Seigneur est au centre. Des familles où les enfants sont instruits dans les voies du Seigneur.

Et la seule façon d’y parvenir est de prendre les matériaux de Dieu : l’instruction dans sa Parole, la vie d’Église et la prière.

Seigneur Dieu, donne-nous d’avoir une ferme conviction sur l’importance de la famille. Éclaire-nous afin que nous ne prenions que les matériaux que tu nous donnes. Et par ta grâce, bénis nos efforts et donne-nous de porter du fruit à ta gloire.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email