Méditation quotidienne – 1 Jean 2.1

Mes petits enfants, je vous écris ceci, afin que vous ne péchiez pas. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste. – 1 Jean 2.1

Le but des exhortations précédentes, et peut-être de l’épître entière, est que nous ne péchions pas. Les chrétiens doivent tout faire pour éviter de pécher.

Quels moyens le Seigneur nous donne-t-il ? La prière par laquelle nous demandons au Seigneur de ne pas entrer en tentation (Matthieu 6.13), la fuite des occasions (1 Corinthiens 6.18), la vie d’Église où nous pouvons recevoir les exhortations des frères et sœurs (Hébreux 3.13) et l’exposition soutenue à la Parole de Dieu (Jean 17.17).

Le sujet du péché est malheureusement évité parmi trop de chrétiens, trop de milieux évangéliques. Éviter ce sujet empêche de présenter l’évangile. Il est impossible de parler de l’expiation par le sang du Christ ni du pardon de Dieu sans parler de l’offense.

C’est justement le propos de Jean. Après avoir exposé la réalité du péché (1.6-10), il présente notre avocat, Jésus-Christ, comme celui qui agit au présent (nous avons). C’est-à-dire que nous avons besoin de notre avocat continuellement dans la vie chrétienne.

Trois caractéristiques de notre avocat sont mentionnées.

La PREMIÈRE est dans le mot lui-même. En grec comme en latin, le mot avocat signifie « appelé à côté de ». Notre Dieu a placé Jésus-Christ à côté de chacun des élus afin de les secourir, de les assister, de plaider en leur faveur.

La DEUXIÈME caractéristique est que notre avocat est auprès du Père. Le Père et le Fils œuvrent dans l’unité totale, dans une harmonie parfaite, avec le St-Esprit. Un seul but est visé : la sanctification des enfants de Dieu.

Le chrétien qui pèche, « n’a pas besoin d’une autre justification de la part du divin juge » (John Stott) parce que le sacrifice du Christ constitue le moyen constant, permanent et éternel de médiation entre Dieu et nous.

La TROISIÈME caractéristique de notre avocat est qu’il est juste. Quel avocat ! Il a tout payé pour nous. Il plaide auprès du juge. Et tout cela, dans une parfaite justice. C’est-à-dire que notre avocat n’utilise pas des moyens injustes pour nous sortir de nos péchés. Il est juste. C’est l’efficacité de son sang qui continue d’être appliquée. Ce n’est pas dans l’injustice que notre Dieu absout nos péchés, mais dans la justice de Jésus-Christ.

Père éternel. Le pardon de nos péchés est le plus grand des cadeaux. Nos cœurs sont reconnaissants parce que jamais nous n’aurions été en mesure de payer le prix de nos péchés. Nos cœurs sont dans la joie parce que non seulement tu pardonnes nos péchés mais tu nous fais entrer dans cette vie nouvelle en Jésus-Christ. Vie de sainteté, vie de communion, vie éternelle.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email