Méditation quotidienne – 1 Jean 2.8-11

D’autre part, c’est un commandement nouveau que je vous écris ; ceci est vrai pour lui et pour vous, car les ténèbres passent, et la lumière véritable brille déjà. Celui qui prétend être dans la lumière, tout en haïssant son frère, est encore dans les ténèbres. Celui qui aime son frère demeure dans la lumière et ne risque pas de tomber. Mais celui qui a de la haine pour son frère est dans les ténèbres ; il marche dans les ténèbres et ne sait où il va, parce que les ténèbres ont rendu ses yeux aveugles. – 1 Jean 2.8-11

Dans ces versets, l’auteur donne des précisions de tout ce qu’il vient de dire sur les critères de reconnaissance des vrais chrétiens. Il a parlé des ténèbres et de la lumière, de la pratique du péché et de la purification de celui-ci, de la transgression des commandements et de l’obéissance à ceux-ci.

Le contraste ténèbres/lumière revient pour qualifier ceux qui haïssent leurs frères et ceux qui vivent l’amour du Seigneur.

Il y a des gens qui prétendent être dans la lumière mais leur haine des frères révèle qu’ils sont encore dans les ténèbres (v. 9). De simples paroles ne suffisent pas pour convaincre. Le Seigneur transforme ceux qu’il sauve, et celui qui demeure dans le péché, sans se repentir, ne peut être considéré comme un frère en dépit de ses prétentions.

La haine des frères est grave parce que celui qui commet ce péché cherche à détruire celui que le Seigneur aime du plus grand amour (Jean 15.13). Cette destruction se manifestera par un discrédit, de la calomnie ou de la médisance, par de l’ignorance, du rejet, et par toute autre action qui va à l’encontre de la communion et de l’unité voulues par le Seigneur.

Nous devons prendre conscience que amour et lumière s’appartiennent, et que haine et ténèbres s’appartiennent aussi. Celui qui aime de l’amour du Seigneur tous ses frères et sœurs a la vérité en lui et marche dans la lumière. À l’inverse, celui qui a de la haine pour les frères n’a pas la vérité en lui et marche dans les ténèbres.

Frères et sœurs. La chose importante ici n’est pas la différence d’opinions, les désaccords, mais la manière de les aborder. Si je hais celui de qui je me dis frère, ce n’est pas notre désaccord qui produit cela. C’est plutôt que mon cœur a déjà de la haine que je canalise vers celui avec qui j’ai le désaccord.

Celui qui aime son frère va rechercher tout son bien, et ne fera rien pour sa destruction. Il va prier pour lui, va tout faire pour son édification et rechercher son intérêt. Celui qui aime son frère va le considérer et le traiter comme Jésus le fait pour chacun de ses enfants.

Frères et sœurs. Si nous avons péché par une haine envers un frère, une sœur, confessons au Seigneur et demandons-lui que son amour pour nous déborde pour que nous aimions tous les frères et sœurs.

Père éternel. Merci pour ton amour éternel et inébranlable. Merci parce que ton amour pour nous ne dépend pas de nous. Au contraire, tu nous aimes en ton Fils bien-aimé. Donne-nous de nous aimer les uns les autres comme Jésus-Christ nous a aimés et s’est livré pour nous.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email