Méditation quotidienne – Psaume 119.161-168

Je vous invite à faire la lecture du Psaume 119.161-168.

Jusqu’ici, le psalmiste fait souvent mention de l’adversité et des persécutions auxquelles il doit faire face. Et c’est très pertinent pour nous parce que nous vivons dans un monde d’opposition tantôt modérée mais aussi tantôt féroce. Nous pouvons bénéficier de l’expérience et de la foi du psalmiste dans ces circonstances.

Des princes, c’est-à-dire des personnes en autorité, le persécutent sans raison (Psaume 119.161). Ces persécutions sont plus difficiles parce que les personnes qui s’opposent au croyant ont du pouvoir qu’elles peuvent utiliser contre nous. La réaction du psalmiste est très édifiante.

Le croyant craint Dieu et sa Parole, mais pas les hommes (Psaume 119.161). La crainte des hommes est un frein réel à notre croissance chrétienne. Cette crainte risque de nous paralyser dans toutes les décisions que nous aurons à prendre. Si nous avons la crainte des hommes, confessons-la au Seigneur et demandons-lui de nous donner le courage spirituel par son Esprit.

La Parole de Dieu non seulement donne du courage mais le croyant se réjouit dans tout ce qu’elle dit (Psaume 119.162). La Parole est souvent comparée à de l’or fin, du miel pur, et ici, un butin.

Celui qui aime la loi de l’Éternel a de facto de la haine pour la fausseté (Psaume 119.163). Frères et sœurs. Nous sommes dans un monde de faussetés. Par exemple, nombre de politiciens se font élire sur des promesses qu’ils n’ont jamais l’intention de réaliser. Et ils réussissent à se faire réélire sur d’autres promesses qu’ils ne tiendront pas plus. Tous les hommes pécheurs vivent dans la fausseté.

Le chrétien apprécie la Parole parce qu’elle vient de Dieu. C’est pourquoi il loue le Seigneur pour tout ce qu’elle contient (Psaume 119.164). Même lorsque cette Parole dénonce notre péché, nous louons le Seigneur. C’est une bénédiction que notre péché soit dévoilé parce que c’est le premier pas vers la repentance et la restauration.

En dépit de toutes les persécutions, le croyant goûte à la paix de Dieu (Psaume 119.165). L’obéissance au Seigneur procure une paisible assurance. Celui qui aime la loi de Dieu ne trébuchera pas sur les obstacles.

De plus, le chrétien a une riche espérance (Psaume 119.166). Il sait que le Seigneur le garde et le gardera jusque dans l’éternité. À l’inverse, celui qui se plaît dans la désobéissance au Seigneur ne peut espérer son secours.

L’obéissance que Dieu agrée n’est pas celle du légaliste mais celle du repentant. Celui-ci reconnaît son incapacité à se diriger lui-même. Il est heureux d’avoir la loi de Dieu (Psaume 119.167) 1- parce qu’elle est sagesse en toute chose et 2- parce que l’Esprit de Dieu rend sa Parole puissante et efficace dans la vie de ses enfants.

L’obéissance du croyant est aussi motivée par l’omniscience de Dieu (Psaume 119.168). Il voit tout, toutes nos pensées, toutes nos actions. La désobéissance ne se fait jamais à l’insu de Dieu.

Seigneur grand Dieu, rends-moi de plus en plus obéissant à ta Parole sachant qu’elle est bonne pour moi, c’est-à-dire qu’il m’est bénéfique de l’appliquer dans ma vie. Merci pour Jésus-Christ, modèle parfait.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email