Méditation quotidienne – Psaume 119.121-128

Je vous invite à faire la lecture du Psaume 119.121-128.

Dans cette section, on constate que l’auteur est au fond du baril. Il semble lutter contre le désespoir face à l’adversité persistante (Psaume 119.121-122).

Quoi faire quand on désespère ? Espérer encore (voir Romains 4.18). Où irions-nous ? Le Christ a les paroles de la vie éternelle (Jean 6.68).

Face à l’opposition, demandons la protection du Seigneur (Psaume 119.121). Sans son secours, nous ne pouvons résister. Il est notre bouclier, notre refuge, l’abri dans la tempête (Ésaïe 32.2).

Face au manque d’assurance, confions-nous en Dieu (Psaume 119.122). Il s’est engagé par voie d’alliance à veiller sur chacun de ses enfants. Lui seul peut nous donner l’assurance dont nous avons besoin.

Le chrétien traverse des périodes d’attente pénible, où il ne voit pas encore ce que Dieu a promis (Psaume 119.123). Le Seigneur veut exercer notre patience. C’est dans celle-ci que notre foi et notre espérance grandissent.

Combien nous avons besoin d’être constamment enseignés par le Seigneur (Psaume 119.124-125). Cet enseignement a un côté magistral, comme fit le Seigneur au mont Sinaï, comme le fit Moïse, ou Jésus lors du sermon sur la montagne (Matthieu 5 à 7), et comme les enseignants des Églises doivent le faire.

Mais il y a quelque chose de plus. Le Seigneur nous enseigne au quotidien. Il prend ce que nous recevons des enseignements magistraux et nous l’inculque, nous montre la pertinence des vérités entendues. Son Esprit fait pénétrer à nos esprits la vérité. Le Seigneur est le Maître par excellence. Il fait le mariage entre les vérités qui nous sont enseignées et les circonstances de nos vies. Mettons-nous à ses pieds.

Le chrétien, conscient du mépris des hommes envers Dieu, du piétinement de sa loi, a hâte de voir le Seigneur établir sa justice et mettre un terme à toute cette méchanceté (Psaume 119.126). Le psalmiste était au cœur des persécutions, mais ce qui l’attriste, c’est que la loi de Dieu soit transgressée. Mépriser la loi de Dieu est synonyme de mépriser Dieu.

Le croyant ne se laisse pas influencer par le monde qui méprise la loi de Dieu. Son opinion de la loi demeure des plus élevées (Psaume 119.127-128). La situation est celle-ci. Le psalmiste subit les persécutions en raison de sa loyauté à la loi de Dieu, et ça ne l’empêche pas de toujours la considérer comme des plus précieuses.

Père éternel. Merci de nous avoir révélé la grandeur, la sagesse et l’autorité de ta Parole. Merci de nous faire revivre par elle. Merci de nourrir notre espérance en tes promesses.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email