Méditation quotidienne – Psaume 141

Je vous invite à faire la lecture du psaume 141.

Il est courant d’entendre que les jeunes sont facilement influençables. Et je pense que c’est vrai. En fait, je pense que tous les hommes le sont. Les chrétiens se laissent parfois influencer par le monde (Psaume 141.4), que ce soit par les médias, les collègues, la famille. Ou encore, ce qui est souhaitable, les chrétiens se laissent influencer surtout par les Écritures. Mais peu importe, tous les hommes se laissent influencer.

David avait une crainte qui l’amenait à supplier le Seigneur de le secourir (v. 1-2). Cette crainte était de pécher contre Dieu (Psaume 141.3-4). Il ne voulait pas que sa bouche prie le Seigneur d’un côté (Psaume 141.2) et que cette même bouche pèche de l’autre côté (Psaume 141.3, cf. Jacques 3.9).

Sa prière nous rappelle notre incapacité à nous détourner du péché par nous-mêmes. Nous avons besoin de Dieu pour ce faire. C’est Dieu qui produit en nous le vouloir et le faire (Philippiens 2.13). Si nous résistons au péché, nous ne pouvons nous enorgueillir.

Ensuite, David est conscient de son cœur sujet à pécher (Psaume 141.4). Les tentations ne manquent pas. Si le cœur tombe, les actions suivent. Il sait qu’il n’est pas à l’abri des mauvaises influences et ne veut pas faire de compromis.

David voit la réprimande d’un juste comme une bénédiction (Psaume 141.5). Il avait possiblement en tête Nathan (2 Samuel 12) envoyé par le Seigneur pour le réprimander sur le péché contre Bath-Schéba. Quelle humilité et quel désir de sanctification.

L’exercice du mal dans une société est soit réprimé ou encouragé par les dirigeants gouvernementaux (Psaume 141.6). David prie pour que le Seigneur juge les mauvais dirigeants.

David pense maintenant à la mort (Psaume 141.7), alors il confie son éternité au seul qui peut le sauver, c’est-à-dire Dieu (Psaume 141.8). Ce regard vers l’éternité l’amène à réitérer sa requête de ne pas succomber aux tentations et aux influences de ce monde (Psaume 141.9-10).

Seigneur, rends-nous conscients de notre fragilité face aux chutes. Seul toi peux nous garder dans tes voies. C’est sur toi que nous nous appuyons.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email