Méditation quotidienne – Psaumes 119.33-40

Je vous invite à faire la lecture du psaume 119.33-40.

Enseigne-moi, Éternel, la voie de tes statuts, pour que je la retienne jusqu’à la fin! Donne-moi l’intelligence, pour que je garde ta loi Et que je l’observe de tout mon coeur! Conduis-moi dans le sentier de tes commandements! Car je l’aime. Incline mon coeur vers tes préceptes, Et non vers le gain! Détourne mes yeux de la vue des choses vaines, Fais-moi vivre dans ta voie! Accomplis envers ton serviteur ta promesse, Qui est pour ceux qui te craignent! Éloigne de moi l’opprobre que je redoute! Car tes jugements sont pleins de bonté. Voici, je désire pratiquer tes ordonnances: Fais-moi vivre dans ta justice!

Dans cette section, remarquez à chaque verset le mouvement qui débute par l’œuvre de Dieu dans le cœur de chacun de ses enfants, suivi de leur obéissance.

Le psalmiste reconnaît que la loi écrite ne suffit pas à transformer le croyant. Nous avons besoin que Dieu nous instruise (Psaumes 119.33). C’est-à-dire que Dieu inculque sa loi dans le cœur, les pensées de ses enfants. Inculquer est beaucoup plus qu’informer ou expliquer. Inculquer, c’est faire pénétrer de façon durable, c’est prendre une vérité objective et en faire une conviction profonde chez le croyant. Merci Seigneur de transformer mes pensées par ta Parole sous l’action de ton Esprit.

À chaque verset, la requête insinue l’incapacité du psalmiste.

Le croyant ne peut s’instruire lui-même (Psaumes 119.33). Il a besoin que Dieu l’instruise.

Il n’a pas l’intelligence en lui-même (Psaumes 119.34). Le Seigneur doit la lui donner.

Il ne peut se conduire lui-même (Psaumes 119.35). Il a besoin du bon Berger qui dirige ses brebis.

Il ne peut incliner son cœur lui-même vers les préceptes de Dieu (Psaumes 119.36). Le Seigneur doit le faire.

Il ne peut détourner ses yeux lui-même des choses vaines (Psaumes 119.37). Merci Seigneur de diriger nos yeux vers Jésus-Christ. Puissions-nous avoir les yeux fixés sur lui, que sur lui (Hébreux 12.1-2).

Le croyant ne peut accomplir lui-même la promesse de Dieu (Psaumes 119.38), probablement la promesse de l’alliance, c’est-à-dire le salut. Le Seigneur l’a accomplie en son Fils bien-aimé.

Le croyant ne peut se libérer lui-même de la honte (Psaumes 119.39). Encore une fois, l’œuvre du Fils nous en a libérés. Il a supporté la honte pour nous (Hébreux 12.2).

Frères et sœurs. Nous devons constamment reconnaître notre incapacité, notre incompétence non seulement à obéir au Seigneur, mais d’abord à comprendre les choses de Dieu par nous-mêmes. C’est uniquement par l’action bienfaitrice de son Esprit que nous pouvons saisir les choses spirituelles (1 Corinthiens 2.12-16) et que nous pouvons les appliquer (Ézéchiel 11.19-20).

Seigneur, je reconnais mon besoin constant de ta grâce et de ton action dans ma vie pour transformer mon cœur et mes pensées, pour me donner l’intelligence de comprendre ta Parole. Merci de ne pas me livrer à moi-même, à mes propres faiblesses et de venir à mon secours.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email