Méditation quotidienne – Psaumes 81

Je vous invite à faire la lecture du psaume 81. Veuillez noter que la numérotation des versets de ce psaume diffère d’une version à l’autre.

Au chef des chantres. Sur la guitthith. D’Asaph. (81:2) Chantez avec allégresse à Dieu, notre force! Poussez des cris de joie vers le Dieu de Jacob! Entonnez des cantiques, faites résonner le tambourin, La harpe mélodieuse et le luth! Sonnez de la trompette à la nouvelle lune, A la pleine lune, au jour de notre fête! Car c’est une loi pour Israël, Une ordonnance du Dieu de Jacob. Il en fit un statut pour Joseph, Quand il marcha contre le pays d’Égypte… J’entends une voix qui m’est inconnue: J’ai déchargé son épaule du fardeau, Et ses mains ont lâché la corbeille. Tu as crié dans la détresse, et je t’ai délivré; Je t’ai répondu dans la retraite du tonnerre; Je t’ai éprouvé près des eaux de Meriba. Pause. Écoute, mon peuple! et je t’avertirai; Israël, puisses-tu m’écouter! Qu’il n’y ait au milieu de toi point de dieu étranger! Ne te prosterne pas devant des dieux étrangers! Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui t’ai fait monter du pays d’Égypte; Ouvre ta bouche, et je la remplirai. Mais mon peuple n’a point écouté ma voix, Israël ne m’a point obéi. Alors je les ai livrés aux penchants de leur coeur, Et ils ont suivi leurs propres conseils. Oh! si mon peuple m’écoutait, Si Israël marchait dans mes voies! En un instant je confondrais leurs ennemis, Je tournerais ma main contre leurs adversaires; Ceux qui haïssent l’Éternel le flatteraient, Et le bonheur d’Israël durerait toujours; Je le nourrirais du meilleur froment, Et je le rassasierais du miel du rocher.

À chaque fois que je lis un texte qui ordonne à tout le peuple de se réjouir (Psaumes 81.2-5, cf. Philippiens 4.4), je pense aux personnes qui entendaient cela tout en traversant un drame. Sur le nombre, il est évident que certains venaient de vivre une grande épreuve comme la perte d’un être cher, et d’autres qui vivaient des temps de découragement profond.

Mais comment le psalmiste peut-il lancer cette ordonnance sans penser aux personnes qui souffrent et qui n’ont pas le cœur à célébrer ?

La réponse se trouve aux versets 6 à 11. La délivrance de Dieu transcende toutes les épreuves. Israël était le peuple délivré d’Égypte.

Imaginez les chrétiens qui ont été délivrés de leur péché et de l’enfer éternel. Combien nos épreuves terrestres, sans les minimiser, doivent être considérées comme secondaires à côté de la délivrance de notre péché.

Mais il y a une difficulté que le psalmiste ne manque pas de souligner et c’est le péché chronique du peuple. Celui-ci n’écoutait pas le Seigneur (Psaumes 81.12) alors que cette consigne était la condition à son maintien dans l’alliance et à son appartenance à Dieu (Exode 19.5). Israël a subi les conséquences de son endurcissement. Dieu a livré les Israélites à eux-mêmes, expression que Paul utilise pour décrire la situation des païens (Romains 1.24, 26, 28).

Si Israël avait écouté le Seigneur, ce qui implique l’obéissance (v. 14), Israël aurait été béni (Psaumes 81.15-17).

Frères et sœurs. L’ancienne alliance était conditionnelle à l’obéissance de ses membres. Elle était constamment rompue par la désobéissance de ses membres, ce qui leur méritait les malédictions de cette alliance. Et ne pensons pas que nous aurions fait mieux qu’eux.

Mais gloire au Seigneur, il a accompli la nouvelle alliance dans laquelle toutes les malédictions de notre désobéissance sont retombées sur Jésus-Christ. « Le châtiment qui nous donne la paix est retombé sur lui » (Ésaïe 53.5).

Bon Père céleste, merci de cette alliance nouvelle dans laquelle tu ne nous livres pas à nous-mêmes. Tu nous as sauvés par ton Fils unique. Quelle gloire que cette croix aux retombées éternelles.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email