Share on facebook
Share on twitter
Share on google
Share on email

« Le Seigneur dit en Ésaïe 55 que nos pensées sont diamétralement opposées aux pensées du Seigneur. Toutefois, lorsque le Seigneur nous sauve, il nous unit à lui dans la personne de son Fils. Nous ne sommes plus séparés; nous sommes assimilés à lui et ses pensées prennent place en nous. Son Esprit nous instruit, nous envahit non seulement de sa présence, mais de sa pensée également. Le récit de la création nous montre aussi que la relation que nous avons avec Dieu doit passer par la satisfaction de la loi de Dieu. La loi est l’ordre qui permet l’harmonie, la cohésion de tout ce que Dieu a créé et la relation avec le créateur, par exemple, la loi du mariage. Il n’y a que dans le maintien de cette loi que la création peut fonctionner, se renouveler, etc. La loi équivaut au maintien des structures établies par Dieu. Tout doit fonctionner dans cet ordre. »

 

Introduction

Ce soir, nous poursuivons l’étude de la croix. Nous allons parler de la réconciliation, mais si nous voulons parler de réconciliation, nous devons parler avant de séparation, d’inimitié.

Séparation

Dès la création, nous voyons la notion de séparation.

Au commencement Dieu créa le ciel et la terre. (Genèse 1.1)

Dans ce verset, Dieu se présente comme séparé complètement du monde créé. Lui seul est incréé; tout le reste est créé. Ensuite, le Seigneur va inscrire dans sa création cette idée de séparation. La lumière est là pour séparer le jour et la nuit. Ensuite, Dieu a séparé les eaux qui sont au-dessus de l’étendue des eaux qui sont en dessous. Puis, Dieu fit en sorte que les eaux au-dessous, c’est-à-dire les cours et les étendues d’eau, se rassemblent afin que la terre sèche paraisse. Ainsi, les eaux sont séparées de la terre sèche. Les animaux ont été créés, chacun selon son espèce, marquant une séparation, une distinction, entre chacune d’elles. Finalement, l’homme et la femme ont été créés à l’image de Dieu, marquant à son tour une séparation d’avec tout le reste créé. Le septième jour est aussi séparé, distingué des autres jours. C’est un jour mis à part. On le voit : l’ordre créationnel, l’harmonie dans la création, réside dans le maintien de ce que Dieu a séparé. Le péché consiste à ne pas reconnaître l’ordre divin dans la création. De là vient une autre séparation : la mort. Face à Dieu, la mort est la séparation de l’homme d’avec son créateur. À titre individuel, la mort est la séparation de l’âme et du corps. Tout ceci nous montre que la relation entre Dieu et l’homme n’avait rien de superficiel. Cette relation n’était possible que dans le maintien de l’ordre divin, qui inclut les lois établies par Dieu dès la création. Cet ordre divin doit tenir compte de la séparation. Ce que nous avons vu sur la séparation dans la création nous prépare à la séparation de l’homme et de Dieu. Autrement dit, lorsque Dieu sépare les éléments dans la création, jour et nuit, mers et terre ferme, etc., ces éléments sont utilisés pour préparer la séparation dans le salut. Ceux qui se perdent sont dans les ténèbres : ils sont de la nuit, nous dit Jésus, ainsi que Pierre et Jean dans leurs épîtres. Dans la Bible, les mers sont devenues l’emblème du monde perdu, alors que le Seigneur promet la terre à son peuple. La séparation à laquelle nous assistons dans les jours de la création nous prépare à la séparation entre Dieu et l’homme, puis entre le peuple de Dieu et les perdus. Entre Dieu et l’homme, il y a séparation de nature et, donc, de pensée. Le Seigneur dit en Ésaïe 55 que nos pensées sont diamétralement opposées aux pensées du Seigneur. Toutefois, lorsque le Seigneur nous sauve, il nous unit à lui dans la personne de son Fils. Nous ne sommes plus séparés; nous sommes assimilés à lui et ses pensées prennent place en nous. Son Esprit nous instruit, nous envahit non seulement de sa présence, mais de sa pensée également. Le récit de la création nous montre aussi que la relation que nous avons avec Dieu doit passer par la satisfaction de la loi de Dieu. La loi est l’ordre qui permet l’harmonie, la cohésion de tout ce que Dieu a créé et la relation avec le créateur, par exemple, la loi du mariage. Il n’y a que dans le maintien de cette loi que la création peut fonctionner, se renouveler, etc. La loi équivaut au maintien des structures établies par Dieu. Tout doit fonctionner dans cet ordre. Ceci explique pourquoi la réconciliation entre l’homme et Dieu doit passer par la loi de Dieu. La loi devait être satisfaite pour que l’homme puisse être rétabli. Comme je l’ai dit plus tôt, il y a des personnes qui ne peuvent concevoir la cohabitation entre l’aspect légal et l’amour dans la croix. Autrement dit, si Dieu nous aime tant, ne pourrait-il pas nous sauver, peu importe sa loi? La vérité, c’est que l’amour inclut la loi. Quand des parents veulent adopter un enfant, c’est par amour qu’ils vont remplir tous les papiers légaux afin d’accueillir l’enfant en question. La loi ne contredit pas l’amour. De plus, comme nous l’avons vu, la loi ne doit pas être vue comme un document embêtant et contraignant. La loi de Dieu est la codification des institutions créationnelles. En se conformant aux exigences de la loi pour nous sauver, le Seigneur nous replace en harmonie avec sa loi et cette harmonie est la seule façon d’avoir une vie heureuse.

Daniel Durand, pasteur
22 février 2017

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email