Méditation quotidienne – Psaumes 86

Je vous invite à faire la lecture du psaume 86.

Prière de David. Éternel, prête l’oreille, exauce-moi! Car je suis malheureux et indigent. Garde mon âme, car je suis pieux! Mon Dieu, sauve ton serviteur qui se confie en toi! Aie pitié de moi, Seigneur! Car je crie à toi tout le jour. Réjouis l’âme de ton serviteur, Car à toi, Seigneur, j’élève mon âme. Car tu es bon, Seigneur, tu pardonnes, Tu es plein d’amour pour tous ceux qui t’invoquent. Éternel, prête l’oreille à ma prière, Sois attentif à la voix de mes supplications! Je t’invoque au jour de ma détresse, Car tu m’exauces. Nul n’est comme toi parmi les dieux, Seigneur, Et rien ne ressemble à tes oeuvres. Toutes les nations que tu as faites viendront Se prosterner devant ta face, Seigneur, Et rendre gloire à ton nom. Car tu es grand, et tu opères des prodiges; Toi seul, tu es Dieu. Enseigne-moi tes voies, ô Éternel! Je marcherai dans ta fidélité. Dispose mon coeur à la crainte de ton nom. Je te louerai de tout mon coeur, Seigneur, mon Dieu! Et je glorifierai ton nom à perpétuité. Car ta bonté est grande envers moi, Et tu délivres mon âme du séjour profond des morts. O Dieu! des orgueilleux se sont levés contre moi, Une troupe d’hommes violents en veulent à ma vie; Ils ne portent pas leurs pensées sur toi. Mais toi, Seigneur, tu es un Dieu miséricordieux et compatissant, Lent à la colère, riche en bonté et en fidélité; Tourne vers moi les regards et aie pitié de moi, Donne la force à ton serviteur, Et sauve le fils de ta servante! Opère un signe en ma faveur! Que mes ennemis le voient et soient confus! Car tu me secours et tu me consoles, ô Éternel!

David débute ce psaume en reconnaissant sa situation. Il est malheureux et pauvre. Celui qui s’approche de Dieu doit reconnaître qu’il est malheureux et pauvre. Ces deux termes plutôt synonymes dans la Bible décrivent l’état de celui qui a pleinement conscience de son péché.

Le Seigneur a reproché à l’Église de Laodicée :

Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu… (Apocalypse 3.17)

Celui qui veut s’approcher de Dieu ne peut le faire que dans la reconnaissance de sa pauvreté. Le Seigneur ne se laisse pas approcher par les arrogants et les orgueilleux (2 Samuel 22.28).

David se présente comme fidèle (Psaumes 86.2), c’est-à-dire qu’il fait preuve de loyauté au Dieu de l’alliance (Kidner, Boice). Cette fidélité, loin d’insinuer une perfection morale, inclut justement la reconnaissance de son péché, ce qui est aussi prévu dans l’alliance.

Celui qui s’approche de Dieu reconnaît en plus que le Seigneur fait grâce (Psaumes 86.3). Frères et sœurs, s’il fallait que notre Dieu n’ait pas de compassion, notre repentance demeurerait sans réponse de la part de Dieu. Mais gloire au Seigneur, il a compassion, il accueille toujours le pécheur repentant qui se tourne vers Jésus-Christ.

Le croyant ne fait pas que reconnaître son péché. Il reconnaît son incapacité à se relever (Psaumes 86.1-4) et il s’appuie sur Dieu.

Quatre raisons sont mentionnées pour invoquer le Seigneur.

1. Il répond (Psaumes 86.7). Le croyant sait qu’il ne prie pas en vain. Non seulement Dieu écoute mais il répond. C’est bien connu, la réponse peut-être oui, non, ou pas maintenant. Mais c’est la bonne réponse puisque la volonté de Dieu est toujours la meilleure, elle accomplit son plan pour nous.

2. Dieu est grand et opère des miracles. S’il fallait que Dieu réponde, mais qu’il n’ait pas la puissance, la souveraineté pour accomplir ses engagements, ceux-ci ne seraient que de bonnes intentions, sans plus. Mais le Seigneur est puissant. Il l’a démontré d’abord en créant tout ce qui existe, et en ressuscitant son Fils d’entre les morts.

3. Son amour est grand (Psaumes 86.13). Un Dieu qui entend, qui répond, qui est tout-puissant, mais qui ne nous aimerait pas serait un Dieu qui ne sèmerait que la terreur. Tous les attributs de Dieu privés de son amour seraient un désastre pour nous. Mais au contraire, Dieu nous aime tellement, et il l’a prouvé en ceci : Lorsque nous étions encore des pécheurs, le Christ est mort pour nous (Romains 5.8).

4. Le Seigneur est fidèle. David affirme que l’Éternel le secourt et le console (Psaumes 86.17). David s’appuie sur les Écritures (1 Samuel 7.12 ; Deutéronome 32.36).

Seigneur, donne-nous de toujours reconnaître que sans toi, nous sommes pauvres et malheureux. Merci d’exercer ta miséricorde envers nous. Tu nous as sauvés par Jésus-Christ et nous sommes entre tes mains. Que ton saint nom soit loué.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email