Méditation quotidienne – Psaumes 69.1-16

*Veuillez noter que la numérotation des versets diffère d’une version à l’autre.

Je vous invite à faire la lecture du psaume 69.1-16 :

Au chef de chœur. Sur les lis. De David. Sauve-moi, ô Dieu ! Car les eaux me viennent jusqu’à la gorge. J’enfonce dans la fange profonde, sans pouvoir me tenir, Je suis parvenu au tréfonds des eaux, un courant me submerge. Je m’épuise à crier, mon gosier se dessèche, Mes yeux défaillent dans l’attente de mon Dieu. Ils sont plus nombreux que les cheveux de ma tête, Ceux qui me haïssent sans cause ; Ils sont puissants, ceux qui veulent me réduire au silence, Qui sont à tort mes ennemis ; Ce que je n’ai pas dérobé, il faut que je le restitue. O Dieu ! tu connais ma folie, Et mes actes coupables ne te sont pas cachés. Que ceux qui espèrent en toi ne soient pas honteux à cause de moi, Seigneur, Éternel des armées ! Que ceux qui te cherchent ne soient pas confus à cause de moi, Dieu d’Israël ! Car c’est pour toi que je supporte le déshonneur, Que la confusion couvre mon visage ; Je suis devenu un inconnu pour mes frères, Un étranger pour les fils de ma mère. Car le zèle de ta maison me dévore, Et les propos déshonorants de ceux qui te déshonorent tombent sur moi. Je pleure (de toute) mon âme dans le jeûne, Et cela m’attire le déshonneur ; Je prends un sac pour vêtement, Et je deviens pour eux une fable. Ceux qui sont assis à la porte bavardent contre moi, Et les buveurs de liqueurs fortes (me mettent en) chansons. Mais moi je t’adresse ma prière, ô Éternel ! Que ce soit le temps favorable, ô Dieu, Par ta grande bienveillance ! Réponds-moi, par la vérité de ton salut ! Délivre-moi de la boue, et que je n’enfonce plus ! Que je sois délivré de ceux qui me haïssent Et du tréfonds des eaux ! Que le courant de l’eau ne me submerge pas, Que la profondeur ne m’engloutisse pas, Et que le puits ne se referme pas sur moi ! (Psaumes 69.1-16)

Lorsque nous lisons l’histoire de David (1 Samuel 16 à 1 Rois 2), nous constatons qu’il a dû faire face à beaucoup d’épreuves. Il semble que, d’une épreuve à l’autre, les mêmes émotions reviennent en surface comme si on ne s’y habitue pas.

David a l’impression de s’engloutir dans la mer des épreuves (Psaumes 69.3) et, paradoxalement, sa gorge se dessèche (Psaumes 69.4). L’attente de la délivrance était telle qu’il ne fermait pas les yeux.

L’adversaire est impressionnant tant en nombre qu’en puissance (Psaumes 69.5). De plus, c’est dans l’injustice que l’ennemi agissait, puisque David n’a pas du tout mérité cette opposition. Le roi est cependant très conscient de son péché (Psaumes 69.6). Le chrétien est celui qui est conscient de son péché, puisque le Seigneur le lui a révélé afin de l’amener à se repentir et à se convertir.

Dans cette épreuve, David se soucie pour ses frères et sœurs dans la foi (Psaumes 69.7) sachant qu’ils pourraient achopper suite aux critiques injustes dirigées contre lui. Ce psaume qui est messianique et, en particulier, le souci de David pour son peuple nous rappelle que Jésus, sur la croix, a réservé ses trois premières des sept paroles pour les autres :

  1. Jésus prie son Père pour ses bourreaux;
  2. Jésus promet la vie éternelle au larron gracié;
  3. Jésus confie sa mère à Jean.

Il semble bien que David était victime d’une campagne de dénigrement de la part de ses compatriotes (Psaumes 69.8-9). Cette épreuve préfigure le rejet du Christ par la nation juive (Jean 2.17; Romains 15.3). Rappelons-nous que les souffrances que nous traversons en tant que chrétiens s’inscrivent dans notre union à Jésus-Christ (Romains 8.17). Tout comme Jésus, David a subi le mépris (Psaumes 69.11-13).

David s’est confié en Dieu (Psaumes 69.14-16) et Jésus s’en est aussi remis à son Père, en particulier dans le jardin de Gethsémané (Hébreux 5.7).

Si vous, chrétiens, avez l’impression d’être submergé par l’épreuve, vous devez savoir que Jésus est passé par des épreuves aussi difficiles et même plus difficiles, puisqu’il a subi la colère de Dieu à votre place. Vous devez savoir que Dieu délivre en son temps ses enfants de l’épreuve.

Prière : bon Père céleste, je confesse ma fragilité et mon désarroi lorsque vient l’épreuve, mais je te loue parce que, même lorsque ma gorge est sèche, tu me donnes l’énergie de crier à toi.

Donne-nous de subir les injustices propres à la vie chrétienne en gardant le cap sur l’honneur de ton nom (Psaumes 69.8).

  1. Confessons au Seigneur nos péchés sans les justifier, sans en diminuer la gravité (Psaumes 69.6);
  2. Rendons grâce au Seigneur pour Jésus-Christ qui a supporté la honte et le mépris pour nous sauver.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email