Méditation quotidienne – Psaumes 66

Je vous invite à faire la lecture du psaume 66 :

Au chef de chœur. Cantique. Psaume. Lancez une clameur vers Dieu (Habitants de) toute la terre ! Psalmodiez à la gloire de son nom, Rendez-lui gloire par la louange ! Dites à Dieu : Que tes actes sont redoutables ! A cause de la grandeur de ta force, tes ennemis te flattent. Toute la terre se prosterne devant toi et psalmodie en ton (honneur) ; Elle psalmodie (en l’honneur de) ton nom. Pause. Venez et contemplez les œuvres de Dieu ! Il est redoutable quand il agit sur les humains. Il changea la mer en une terre sèche, On traversa le fleuve à pied : C’est là que nous nous sommes réjouis en lui. Il domine éternellement par sa puissance, Ses yeux surveillent les nations : Que les rebelles ne s’élèvent pas ! Pause. Peuples, bénissez notre Dieu, Faites entendre (vos) voix pour sa louange ! Il amène notre âme à la vie, Et il n’a pas exposé notre pied à chanceler. Car tu nous as sondés, ô Dieu ! Tu nous as éprouvés comme on éprouve l’argent. Tu nous avais amenés dans le filet, Tu avais mis sur nos reins un pesant fardeau, Tu avais fait chevaucher des hommes à notre tête, Nous avions passé par le feu et par l’eau, Mais tu nous en as fait sortir pour (nous donner) l’abondance. J’irai dans ta maison avec des holocaustes, J’accomplirai envers toi mes vœux : Ceux que mes lèvres ont exprimés, Et que ma bouche a prononcés dans ma détresse. Je t’offrirai de gras holocaustes, Des béliers avec de l’encens. Je sacrifierai du gros bétail avec des boucs. Pause. Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu, et je raconterai Ce qu’il a fait pour mon âme. J’ai crié à lui de ma bouche, Et ma langue a pu l’exalter. Si j’avais vu de la fraude dans mon cœur, Le Seigneur ne m’aurait pas écouté. Mais en fait Dieu m’a écouté, Il a été attentif à la voix de ma prière. Béni soit Dieu, Qui n’a pas écarté ma prière, Ni sa bienveillance loin de moi ! (Psaumes 66.1-20)

Comme dans le psaume précédent, ce psaume lance un appel à toutes les nations (Psaumes 66.1). Israël (Psaumes 66.6) convie tous les habitants de la terre à célébrer Dieu. L’auteur anonyme avait vraiment une vision missionnaire. Chers frères et sœurs, notre Dieu est missionnaire et son Église doit aussi être missionnaire.

Ce psaume nous enseigne sur ce qu’est la louange. La louange selon la Bible s’inscrit dans un mouvement révélation-réponse, c’est-à-dire que nous ne pouvons rien dire au Seigneur en louange qu’il ne nous a pas d’abord révélé dans sa Parole.

Dans un esprit de célébration, le chrétien doit se remémorer les actes de Dieu (Psaumes 66.3). Ceux-ci supplantent toutes les manœuvres des ennemis. Dans un parallélisme synonymique, c’est-à-dire deux propositions dont la deuxième reprend essentiellement le message de la première (Psaumes 66.3; Psaumes 66.5), le psalmiste insiste sur l’importance de contempler ce que Dieu a fait.

Trois applications s’offrent à nous ici :

La première, c’est que la vraie louange est celle qui répond à ce que nous apprenons de Dieu dans sa Parole. Le verset 6 nous le démontre (Psaumes 66.6). Le psalmiste a appris par le livre de l’Exode l’histoire de la délivrance d’Égypte.

La deuxième, c’est qu’il y a un principe de solidarité dans le peuple de Dieu. Le psalmiste n’a pas vécu au temps de Moïse, ni au temps de Josué, puisque le temple était construit (Psaumes 66.13), alors que le verset 6 (Psaumes 66.6) fait allusion à une des deux traversées ou aux deux (Exode 14.22; Josué 3.17). En raison du principe de solidarité, ce que Dieu fit à son peuple des siècles passés, il le fait également à tout son peuple de tous les temps.

Ces traversées, la première étant la délivrance de l’esclavage et la seconde, l’entrée dans le pays de l’alliance, doivent servir d’avertissement très sérieux aux rebelles (Psaumes 66.7).

Le verset 8 (Psaumes 66.8) est en lien avec la mission qu’Israël avait, c’est-à-dire être la lumière pour les nations (Ésaïe 42.6). L’invitation est adressée aux peuples étrangers et ceux-ci doivent bénir le Dieu des Israélites. Nous, chrétiens d’origine païenne, adorons le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu d’Israël. En fait, nous sommes le véritable Israël, que nous soyons d’origine juive ou non (Romains 2.29). Il y a un seul troupeau (Jean 10.16) : nous appartenons à un seul olivier (Romains 11).

La louange est alimentée par d’autres actions de Dieu. Il nous a régénérés et il nous garde (Psaumes 66.9), il nous a éprouvés (Psaumes 66.10-12), mais toujours pour nous délivrer. Trop souvent, lorsque Dieu nous éprouve, nous ne nous arrêtons que sur la souffrance que nous ressentons et non sur l’œuvre que Dieu accomplit par cette épreuve et c’est un piège qui nous empêche de le louer pour les épreuves.

La considération et l’appréciation de ce que Dieu a fait pour nous nous poussent à l’adorer dans un culte communautaire, c’est-à-dire dans sa maison (Psaumes 66.13). Le psalmiste avait prononcé des vœux alors qu’il traversait l’épreuve (Psaumes 66.13-14). Le temps est venu de les honorer.

Le croyant ne peut garder sa louange pour lui seul : il veut partager au monde combien l’Éternel est plein de bonté (Psaumes 66.16-17). Le Seigneur n’est cependant pas seulement le Dieu des grands actes redoutables : il est aussi celui qui se penche vers chacun de ses enfants pour les écouter (Psaumes 66.17-20), ceci parce que le psalmiste n’avait pas de fraude dans son cœur (Psaumes 66.18). Ce n’est pas qu’il était sans péché, mais plutôt qu’il confessait son péché (Psaumes 32.2).

Prière : Seigneur Dieu, donne-nous d’apprécier l’épreuve, parce que nous savons que tu nous transformes par elle (Jacques 1.2-4).

Donne-nous de comprendre tes bienfaits décrits dans ta Parole et de saisir que ces bienfaits du passé sont aussi les nôtres.

  1. Méditons sur les actes de Dieu, et que notre louange soit notre réponse à tous ses bienfaits;
  2. Voyons que notre Dieu règne souverainement, au-dessus de toutes les situations.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email