Méditation quotidienne – Psaumes 64

*Veuillez noter que la numérotation des versets diffère d’une version à l’autre.

Je vous invite à faire la lecture du psaume 64 :

Au chef de chœur. Psaume de David. O Dieu, écoute ma voix, quand je gémis ! Protège ma vie de la peur de l’ennemi ! Soustrais-moi au complot des méchants, A la troupe bruyante de ceux qui commettent l’injustice ! Ils aiguisent leur langue comme une épée, Ils lancent leurs flèches : des paroles acerbes, Pour tirer en cachette sur l’homme intègre ; Ils tirent sur lui à l’improviste et n’ont aucune crainte. Ils se fortifient dans de mauvaises paroles : Ils parlent d’enfouir des pièges Et disent : Qui les verra ? Ils inventent des fraudes : Nous voici prêts, L’invention est au point ! La pensée intime, le cœur de chacun est un abîme. Dieu tire une flèche sur eux à l’improviste, Les voilà frappés. Leur langue les a fait trébucher ; Tous ceux qui les regardent prennent la fuite. Tous les humains sont saisis de crainte, Ils annoncent l’œuvre de Dieu, Ils comprendront ses actes. Le juste se réjouit en l’Éternel et se réfugie en lui, Tous ceux qui ont le cœur droit s’en féliciteront. (Psaumes 64.1-11)

Encore ici, David fait face à des ennemis. Encore ici, David s’en remet à Dieu.

David commence sa prière en demandant au Seigneur de ne pas l’abandonner à un état d’âme qu’est la peur de l’ennemi (Psaumes 64.2). Face à des circonstances difficiles, nous devrions toujours d’abord demander au Seigneur qu’il garde nos pensées, notre cœur. La première crainte de David n’était pas les circonstances, mais ses émotions.

David est seul contre une meute (Psaumes 64.3), mais en réalité, le Seigneur est avec lui et David, en lui exposant sa cause, en est bien conscient. Combien nous devons nous rappeler que le Seigneur est toujours présent auprès de chacun de ses enfants. Ce n’est pas le nombre qui compte, mais le fait d’avoir Dieu comme bouclier.

La requête de David est recevable, parce qu’il sait que ses ennemis agissent injustement (Psaumes 64.3). Puissions-nous toujours prier selon la justice de Dieu et non en faveur de notre confort.

Les méchants utilisent leur langue comme arme (Psaumes 64.4-9). Les projectiles sont les paroles destructrices (Psaumes 64.4) et sournoises (Psaumes 64.5). Ces méchants puisent leur force dans leurs propres propos (Psaumes 64.6). Leur désir est de piéger le roi par une stratégie (Psaumes 64.7). Ils trouveront cependant leur perte, parce qu’ils n’ont pas vu le souverain Guerrier derrière David (Psaumes 64.8). Leur stratégie se transforme en tragédie. Leurs paroles étaient destructrices, mais ce sont plutôt ces méchants qui sont détruits par elles (Psaumes 64.9).

Dieu est glorifié par ce renversement (Psaumes 64.10) et les témoins sont appelés à trouver leur joie en lui (Psaumes 64.11).

Je vous propose trois applications à partir de ce psaume :

Il se peut qu’en tant que chrétien vous soyez la cible de vos proches ou de vos collègues. Sachez que vous n’êtes pas abandonné à vous-mêmes dans cette situation : le Seigneur vous protège et il agira en son temps.

En toute circonstance, demandez au Seigneur qu’il garde vos pensées en lui afin que vous ne tombiez pas dans des états d’âme nocifs.

Votre langue peut devenir une arme de destruction massive, mais aussi, elle peut être un instrument de bénédiction, d’édification. Préservons notre langue du mal (1 Pierre 3.10).

Prière : Seigneur Dieu, je confesse que ma langue ne te glorifie pas toujours. Garde-moi de tomber dans la calomnie, la médisance, les tromperies.

Merci de veiller sur chacun de tes enfants, particulièrement lorsqu’ils sont victimes d’attaques ennemies.

  1. Prions le Seigneur qu’il fasse de nous un peuple aux lèvres vertueuses, édifiantes, qui parlent selon la vérité dans l’amour;
  2. Demandons au Seigneur qu’il nous donne de veiller sur nous-mêmes lorsque des gens profèrent de mauvaises paroles contre nous.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email