Méditation quotidienne – Psaumes 57

*Veuillez noter que la numérotation des versets diffère d’une version à l’autre.

Je vous invite à faire la lecture du psaume 57 :

Au chef de chœur. « Ne détruis pas ». Hymne de David. Lorsqu’il s’enfuit devant Saül dans la caverne. Fais-moi grâce, ô Dieu, fais-moi grâce ! Car en toi mon âme se réfugie ; Je me réfugie à l’ombre de tes ailes, Jusqu’à ce que les calamités soient passées. Je crie au Dieu Très-Haut, Au Dieu qui mène tout à bonne fin pour moi. Il m’enverra du ciel le salut, (Tandis que) mon persécuteur me harcèle. Pause. Dieu enverra sa bienveillance et sa vérité. Mon âme est parmi des lions ; Je suis couché (devant) ceux qui dévorent les êtres humains ; Leurs dents sont une lance et des flèches, Leur langue est une épée tranchante. Élève-toi sur les cieux, ô Dieu ! Que ta gloire soit sur toute la terre ! Ils avaient tendu un filet sous mes pas : Mon âme se courbait ; Ils avaient creusé une fosse devant moi : Ils y sont tombés. Pause. Mon cœur est affermi, ô Dieu ! mon cœur est affermi ; Je chanterai, je psalmodierai. Réveille-toi, mon âme ! Réveille-toi, mon luth ainsi que ma harpe ! Je réveillerai l’aurore. Je te célébrerai parmi les peuples, Seigneur ! Je psalmodierai en ton (honneur) parmi les nations. Car ta bienveillance atteint jusqu’aux cieux, Et ta vérité jusqu’aux nues. Élève-toi sur les cieux, ô Dieu ! Que ta gloire soit sur toute la terre ! (Psaumes 57.1-12)

Les épreuves se succèdent pour David. Saül cherche toujours à le tuer. Il a été trahi par Doëg (Psaumes 52). Puis, les Ziphites le trahissent à leur tour (Psaumes 54). Finalement, David se retrouve parmi la nation ennemie, les Philistins (Psaumes 56). Dans le psaume que nous regardons aujourd’hui, David cherche toujours à fuir (Psaumes 57.1). Ceux dont les épreuves se suivent et ne voient pas grand répit pourront particulièrement s’identifier à David, mais de grâce, si on peut s’identifier à David pour les épreuves qui s’enchaînent, nous devons aussi nous identifier à David dans sa réaction tout exemplaire en se réfugiant en Dieu (Psaumes 57.2-3).

La caverne dans laquelle David se réfugia (Psaumes 57.1) était emblématique de l’Éternel en qui il s’est réfugié. Autrement dit, David a vu dans cette cachette la providence divine qui l’a protégé. Les deux premiers versets nous enseignent que faire confiance au Seigneur n’exclut pas les moyens humains que Dieu nous donne. Ceci dit, la sécurité de David n’était pas la grotte, mais le Seigneur en qui il s’était réfugié. Il a trouvé la paix, la sécurité à l’ombre de ses ailes (Psaumes 57.1), image qu’on retrouve en Exode 19.4, Deutéronome 32.9-12 et Apocalypse 12.14.

David savait que tout secours de l’Éternel n’est jamais un dû, mais plutôt une grâce. Il ne revendique pas : il implore (Psaumes 57.2). Combien nous devons reconnaître que tout ce que le Seigneur nous donne est pure grâce!

S’ensuit une belle profession de foi (Psaumes 57.3) sur la souveraineté de Dieu. Notre Père céleste mène tout à bonne fin pour son enfant (cf. Romains 8.28), une vérité à se rappeler pour les temps d’épreuve. De plus, il est important d’avoir une juste compréhension de qui est Dieu : il est le Très-Haut (Psaumes 57.3), beaucoup plus haut que ne l’était Saül, pourtant élevé à la royauté.

Au milieu de personnes voulant dévorer ceux qui appartiennent au Seigneur (Psaumes 57.5), David s’en remet au Seigneur (Psaumes 57.6).

David a constaté que ceux qui veulent détruire le peuple de Dieu se prennent dans leur propre piège (Psaumes 57.7), comme Haman, l’ennemi des Juifs, qui avait fait ériger une potence pour que soit pendu Mardochée, l’oncle d’Esther. Finalement, le roi décida que ce serait Haman qui serait pendu sur la potence (Esther 5.14; Esther 7.9). Les méchants sont comme cet homme complètement ivre qui creuse un trou destiné à son ennemi, mais finalement, c’est l’homme ivre qui tombe dedans, incapable de se relever. Par conséquent, non seulement les enfants de Dieu sont délivrés de leurs ennemis, mais les ennemis se piègent eux-mêmes.

Le reste du psaume est réservé à la louange à ce Dieu qui nous sauve de nos ennemis (Psaumes 57.8-12).

Derrière David et ses ennemis, nous devons y voir le Christ qui a vaincu ses ennemis, à commencer par Satan. Dieu l’a délivré en le ressuscitant. Quelle délivrance spectaculaire et glorieuse!

Cette délivrance est aussi la nôtre, frères et sœurs. Chantons notre reconnaissance comme David.

Prière : Seigneur Dieu, je réalise dans ces psaumes que tu ne nous évites pas toujours l’adversité, mais tu nous donnes d’y faire face avec la puissance de la résurrection. Nous constatons que ces petites délivrances s’inscrivent dans cette grande délivrance qu’est le salut. De plus, étant donné que tu nous as délivrés de nos péchés et des griffes du diable, tu vas nous délivrer de tout autre piège. Sois béni, sois loué pour la sécurité éternelle que nous avons en Jésus-Christ.

  1. Trouvons notre assurance et notre repos dans les promesses de Dieu qui délivre toujours ses enfants en temps opportun;
  2. Prions que le Seigneur fasse grandir en nous la foi et la conscience que lorsque nous nous approchons de Dieu, il s’agit du Très-Haut.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email