Méditation quotidienne – Psaumes 56

*Veuillez noter que la numérotation des versets diffère d’une version à l’autre.

Je vous invite à faire la lecture du psaume 56 :

Au chef de chœur. Sur « Colombe des térébinthes lointains ». Hymne de David. Lorsque les Philistins le saisirent à Gath. Fais-moi grâce, ô Dieu ! car des hommes me harcèlent ; Tout le jour ils me font la guerre, ils me pressent. Tout le jour mes détracteurs me harcèlent ; Ils sont nombreux, ils me font la guerre, (Dieu) suprême ! Le jour où je suis dans la crainte, En toi je me confie. De Dieu je loue la parole ; En Dieu je me confie, je ne crains rien ; Que peuvent me faire des hommes ? Tout le jour, ils me tourmentent en paroles, Ils n’ont à mon égard que de mauvaises pensées. Ils complotent, ils épient, Ils montent la garde sur mes talons, Parce qu’ils en veulent à ma vie. C’est par fraude qu’ils échapperaient ! Dans (ta) colère, ô Dieu, précipite les peuples ! Tu comptes (les pas de) ma vie errante ; Recueille mes larmes dans ton outre : Ne sont-elles pas (inscrites) dans ton livre ? Alors mes ennemis reculent, au jour où je crie ; Je reconnais que Dieu est pour moi. De Dieu je loue la parole ; De l’Éternel, je loue la parole ; En Dieu je me confie, je ne crains rien : Que peuvent me faire des hommes ? O Dieu ! je dois accomplir les vœux que je t’ai faits, J’accomplirai pour toi des actes de reconnaissance, Car tu as délivré mon âme de la mort. Mes pieds n’ont-ils pas évité la chute, Afin que je marche devant Dieu, dans la lumière des vivants ? (Psaumes 56.1-14)

David est capturé par une nation ennemie, les Philistins (1 Samuel 21 et 22, que je vous encourage à lire). Son expérience douloureuse l’a amené à se poser la question : « Que peuvent me faire des hommes ? » (Psaumes 56.5; Psaumes 56.12)

À vues humaines, les hommes peuvent nous faire beaucoup de choses. Ils peuvent parfois le meilleur pour nous, mais aussi le pire contre nous. La vie est un ensemble d’entrechocs entre les humains : un patron nous congédie injustement, des voyous viennent saboter notre maison, un beau-frère nous calomnie et quelques éléments de notre vie changent. Certains voient même leur vie complètement chamboulée par l’action de quelqu’un d’autre. Que peuvent me faire des hommes? Beaucoup de choses.

Ce n’est pas là que la réflexion de David nous conduit : David nous invite à regarder cette question à travers la foi, à travers ce que Dieu en dit, car ce n’est que là que nous pouvons avoir la véritable réponse à la question.

La plupart d’entre nous avons vécu des situations où notre vie fut changée par l’action d’un autre.

Ce psaume relate des événements alors que David fuyait Saül. En fait, tout était noir autour de lui. En plus de Saül, son beau-père, qui voulait le tuer, d’autres compatriotes agissaient également en ennemis.

  • David avait fui sans armée, sans nourriture, sans arme. Il était complètement seul dans son épreuve;
  • David était désespéré, ce qui nous est démontré par sa fuite chez les Philistins, nation de Goliath que David avec tué (1 Samuel 17). « Il fallait le courage du désespoir » (Kidner);
  • David était apeuré (1 Samuel 21.13).

Si vous vous sentez seul, si vous êtes désespéré, si vous avez peur, vous trouverez ce psaume particulièrement encourageant. Vous y puiserez une belle instruction sur la manière par laquelle la foi nous élève au-dessus des pires épreuves. L’auteur de l’épître aux Hébreux s’en est servi pour exhorter les chrétiens de Rome (Psaumes 56.4; Psaumes 56.11, cf. Hébreux 13.6).

David commence par étayer les circonstances douloureuses (Psaumes 56.2-3). Ensuite, il professe sa foi en Dieu (Psaumes 56.3-4). Puis, à la moitié du psaume (Psaumes 56.6-8), il développera plus en détails les difficultés dans lesquelles il se trouve.

David voit dans tout ce qu’il vit l’universalité de la méchanceté (Psaumes 56.8), puis vient la réponse à la question (Psaumes 56.5; Psaumes 56.12) : « Que peuvent me faire des hommes ? ».

La réponse est rien au sens où les hommes ne peuvent rien faire en dehors du plan de Dieu. Rappelez-vous les actions horribles des ennemis de Job. Satan a utilisé les Sabéens et les Chaldéens (Job 1.15; Job 1.17).

Après l’épreuve, Job n’a pas dit : « L’Éternel a donné, mais Satan, les Sabéens et les Chaldéens ont ôté ».

Job a plutôt dit « L’Éternel a donné, et l’Éternel a ôté ; que le nom de l’Éternel soit béni ! » (Job 1.21).

Job a reconnu que c’était le Seigneur qui agissait derrière les ennemis. Que pouvaient lui faire Satan? Les Sabéens et les Chaldéens? Rien. Rien qui n’était en dehors du plan parfait de Dieu pour lui.

Frères et sœurs, si nous pouvions voir la providence de Dieu dans les épreuves, ne craignons rien (Psaumes 56.12) et que notre réponse à Dieu en soit une d’action de grâce (Psaumes 56.13), parce que Dieu nous fait marcher dans la lumière (Psaumes 56.14). Ce n’est qu’en Jésus-Christ que nous pouvons marcher dans la lumière (Jean 8.12).

Prière : Seigneur Dieu, donne-nous de regarder nos circonstances, y compris celles les plus douloureuses, les plus injustes, les plus coûteuses, comme venant de ta main. Nous sommes en pleine confiance, parce que ceux qui s’opposent à nous ne peuvent rien faire qui ne s’inscrit pas dans ton plan.

Donne-nous d’interpréter les circonstances de nos vies à partir de ta Parole seulement et non à partir de ce que nous ressentons.

  1. Confions-nous en l’Éternel lorsque nous sommes dans la crainte (Psaumes 56.4);
  2. Trouvons en notre Père céleste notre réconfort, lui qui recueille nos larmes dans son outre (Psaumes 56.9).

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email