Méditation quotidienne – Psaumes 49

*Veuillez noter que la numérotation des versets diffère d’une version à l’autre.

Je vous invite à faire la lecture du psaume 49 :

Au chef de chœur. Psaume des fils de Qoré. Écoutez ceci, vous tous, peuples, Prêtez l’oreille, vous tous, habitants du monde, Petits et grands, Ensemble riches et pauvres ! Ma bouche va prononcer des paroles sages, Et mon cœur médite des pensées intelligentes. Je prête l’oreille aux sentences, J’expliquerai mes énigmes au son de la harpe. Pourquoi aurais-je de la crainte aux jours du malheur, Lorsque la faute de mes adversaires m’enveloppe ? Ils ont confiance en leurs biens Et se félicitent de leur grande richesse. Ils ne peuvent se libérer l’un l’autre, Ni donner à Dieu le prix de leur rançon. La libération de leur âme est chère, Et n’aura jamais lieu ; Vivrait-on à toujours, Sans voir le gouffre ? Car on le verra : les sages meurent, L’insensé et le stupide périssent également Et laissent leurs biens à d’autres. Ils s’imaginent que leurs maisons subsisteront toujours, Et leurs demeures de génération en génération, Eux qui avaient donné leurs noms à des terres. Mais l’homme qui est en honneur n’a point de durée, Il est semblable aux bêtes qui périssent. Telle est leur voie, leur folie, Et ceux qui les suivent se plaisent à leurs discours. Pause. Comme un troupeau, ils sont mis dans le séjour des morts, La mort en fait sa pâture ; Et bientôt les hommes droits les foulent aux pieds, Leur beauté s’évanouit, le séjour des morts est leur demeure. Mais Dieu libérera mon âme du séjour des morts, Car il me prendra. Pause. Ne sois pas dans la crainte quand un homme s’enrichit, Quand la fortune de sa maison s’accroît ; Car il n’emporte rien en mourant, Sa fortune ne descend pas à sa suite. Il pourra s’estimer heureux pendant sa vie. On te célébrera parce que tu as eu du bonheur, Tu iras néanmoins au séjour de tes pères, Qui jamais ne reverront la lumière. L’homme qui est en honneur, et qui n’a pas d’intelligence, Est semblable aux bêtes qui périssent. (Psaumes 49.1-21)

Ce psaume ne contient que des exhortations adressées aux hommes de tout peuple (Psaumes 49.2) et de toute condition sociale (Psaumes 49.3). Tous sont concernés par ce qui sera dit. L’attention que l’auteur veut attirer (« Prêtez l’oreille », Psaumes 49.2) nous indique son désir profond que nous acquérions la connaissance, que nous prenions pleinement conscience de la situation qui sera décrite. Quel privilège nous avons de pouvoir prêter l‘oreille! Puisse le Seigneur nous donner de ne pas le négliger.

L’auteur affirme que ses paroles sont sages et ses pensées intelligentes (Psaumes 49.4). Ce qui peut paraître prétentieux est en fait la simple reconnaissance que ce qu’il dit n’est rien de moins que la révélation de Dieu (Psaumes 49.5).

Quelle est cette énigme dont il est question au verset 5? Il s’agit du succès des adversaires (Psaumes 49.6-7). Pour l’Israélite, c’était une énigme pour la raison suivante : l’abondance de biens, les greniers remplis étaient une bénédiction pour ceux qui étaient fidèles à l’alliance du Seigneur (Deutéronome 28).

En fait, pour les opposants, pour les non croyants, leurs richesses ne sont pas vraiment une bénédiction. Elles sont plutôt un piège dans lequel ils se prennent eux-mêmes (Psaumes 49.8). Ce filet servira de triste modèle au jeune homme riche (Matthieu 19.16-22).

La folie de se blottir dans les biens terrestres implique un regard uniquement porté sur la vie présente. Qu’arrivera-t-il de ces richesses lorsque la mort viendra? Cet horizon frappera tous les hommes (Psaumes 49.10-11). Ces gens vivent dans l’illusion (Psaumes 49.12). Eux qui veulent être vus de tous ne le sont que par les aveugles.

Alors qu’ils pensent que leurs biens sont éternels (Psaumes 49.12), ils oublient volontairement (2 Pierre 3.5) que leurs jours sont comptés (Psaumes 49.13). Malheureusement, certains les suivent (Psaumes 49.14) dans cette course aux richesses. Ils les suivront également dans la mort éternelle. 

Que signifie cette fin du verset 15 où il est dit que les hommes droits les foulent aux pieds? C’est l’image de la domination (Genèse 3.15; Josué 1.3) ou encore du mépris (Ésaïe 10.6; Hébreux 10.29). Dans ce psaume, c’est le premier sens qu’il faut retenir.

Cette domination se voit déjà dans notre vie présente. Ceux qui se confient dans leurs richesses se détruisent eux-mêmes. Ils ne dominent rien. Ils sont plutôt dominés par leur péché. À l’inverse, les croyants ont un regard biblique sur les biens terrestres et leur bonheur n’est pas en ceux-ci, mais en Dieu seul. De plus, leur domination s’exerce dans le message qu’ils portent. Ce message fait autorité : il tranche, il donne la vie ou la mort selon l’œuvre que le Seigneur fait.

Si le sort éternel des réprouvés est horrible, celui des chrétiens est glorieux (Psaumes 49.16). Ses trésors sont là où les vers et la rouille ne détruisent pas (Matthieu 6.19). Le croyant a donc une perspective éternelle des choses (Psaumes 49.17-21).

Prière : Père éternel, donne-nous une compréhension de notre vie actuelle qui est en harmonie avec tes pensées. Pardonne-nous lorsque nous nous attachons aux biens terrestres.

Merci de nous donner cette destinée éternelle en ta présence.

  1. Prions le Seigneur qu’il nous donne de prêter attention à sa révélation biblique;
  2. Demandons au Seigneur de nous donner de rechercher les choses d’en-haut, là où le Christ est assis (Colossiens 3.1-3).

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email