Méditation quotidienne – Psaumes 48

*Veuillez noter que la numérotation des versets diffère d’une version à l’autre.

Je vous invite à faire la lecture du psaume 48 :

Cantique. Psaume des fils de Qoré. L’Éternel est grand, il est l’objet de toutes les louanges, Dans la ville de notre Dieu, (sur) sa montagne sainte. Belle est la colline, réjouissance de toute la terre, La montagne de Sion ; du côté du nord, La ville du grand roi. Dieu, dans ses donjons, Est connu pour une haute retraite. Car voici que les rois s’étaient concertés : Ils se sont avancés ensemble. Ils ont regardé, tout stupéfaits, Épouvantés, ils se sont sauvés. Là un tremblement les a saisis, Comme la douleur d’une femme qui enfante, (Comme) par le vent d’orient, Qui brise les navires de Tarsis. Ce que nous avions entendu, nous l’avons vu Dans la ville de l’Éternel des armées, Dans la ville de notre Dieu : Dieu l’affermira pour toujours. Pause. O Dieu, nous pensons à ta bienveillance Au milieu de ton temple. Comme ton nom, ô Dieu, Ta louange retentit jusqu’aux extrémités de la terre ; Ta droite est pleine de justice. La montagne de Sion se réjouit, Les filles de Juda sont dans l’allégresse, A cause de tes jugements. Parcourez Sion et contournez-la, Comptez ses tours, Observez son rempart, Examinez ses donjons, Pour le raconter à la génération future. Voilà le Dieu qui est notre Dieu éternellement et à perpétuité ; Il sera notre guide jusqu’à la mort. (Psaumes 48.1-15)

Ce psaume ne peut être apprécié qu’en considérant la portée des ombres (Colossiens 2.17; Hébreux 8.5; Hébreux 10.1). Sous l’ancienne alliance, le Seigneur a institué des éléments comme un pays géographique, un temple, une ville sainte, etc., mais ces éléments n’étaient là que pour annoncer, préparer, un peu comme le fait une maquette qui prépare la construction d’un projet.

La ville de notre grand Dieu était Jérusalem postée sur Sion, la montagne sainte (Psaumes 48.3; Psaumes 48.12). Ces lieux étaient des ombres. La réalité en Jésus-Christ est autre. Ces ombres annonçaient la communion spirituelle avec Dieu, l’accès à sa présence (Hébreux 12.22). C’est le lieu de rassemblement de tout le peuple de Dieu (Ésaïe 2.3).

Il y a aussi un lieu physique pour le peuple de Dieu. La Jérusalem céleste rejoindra la terre lorsque Jésus sera revenu (Apocalypse 3.12; 21.2, 10). C’est Dieu qui la prépare et ce n’est pas surprenant qu’elle soit l’objet de nos regards (Psaumes 48.3-4), mais ce qui lui donne toute sa valeur, c’est la présence alliancielle de Dieu (Psaumes 48.4). Il n’y a aucun lieu béni sans la présence de Dieu qui bénit. C’est sa ville (Psaumes 48.3, cf. Matthieu 5.35). Quel bel endroit pour passer l’éternité!

Que Dieu prépare une ville sainte pour son peuple nous montre son désir éternel de vivre avec nous. Ayons ce désir de vivre avec Dieu, mais aussi entre frères et sœurs. Apprécions la vie d’Église même si la vie présente est encore marquée par la présence du péché.

Ceux qui menacent la ville du grand roi ne le font qu’en raison de leur folie (Psaumes 48.5-8). Il n’y a aucune sagesse à s’en prendre au Dieu tout-puissant. Notez la concertation des opposants (Psaumes 48.5). On la voit à Babel (Genèse 11). Les premières générations à partir de Caïn ont préféré vivre dans des villes. Le psaume 1 ouvre avec cet avertissement de ne pas marcher selon le conseil des méchants, parce qu’on finit par s’asseoir avec eux (Psaumes 1.1). Paul dit au sujet des hommes pécheurs « ensemble, ils se sont pervertis » (Romains 3.11). Ne soyons pas des leurs. Il y a une sainte séparation d’avec le monde que Dieu demande. Sachons plutôt nous tenir avec ceux qui craignent Dieu.

Le croyant a entendu, puis il voit (Psaumes 48.9). C’est le principe des promesses : Dieu promet un lieu béni où tous ses enfants seront en sécurité éternelle. Prenons conscience de la bienveillance de notre Père céleste pour chacun de nous (Psaumes 48.10).

Cette perspective fait monter la louange (Psaumes 48.11) et l’allégresse (Psaumes 48.12). Nous sommes appelés à contempler, à observer, à prendre note des choses de Dieu (Psaumes 48.13-14) et notre espérance grandira (Psaumes 48.15).

Prière : Seigneur Dieu, donne-nous de méditer sur tes œuvres et sur tes attributs afin que notre louange soit vraiment tournée vers toi.

Aide-nous à te faire confiance en dépit des bouleversements que nous voyons.

  1. Exprimons au Seigneur notre gratitude, parce qu’il nourrit notre espérance de ce lieu parfait qui nous attend, la nouvelle Jérusalem, les nouveaux cieux et la nouvelle terre.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email