Méditation quotidienne – Psaumes 46

Veuillez noter que la numérotation des versets diffère d’une version à l’autre.

Je vous invite à faire la lecture du psaume 46 :

Au chef de chœur. Cantique des fils de Qoré. Sur alamoth. Dieu est pour nous un refuge et un appui, Un secours qui se trouve toujours dans la détresse. C’est pourquoi nous sommes sans crainte quand la terre est bouleversée, Et que les montagnes chancellent au cœur des mers, Quand leurs eaux grondent, écument, Ébranlent les montagnes en se soulevant. Pause. Il est un fleuve dont les courants réjouissent la cité de Dieu, Le sanctuaire des demeures du Très-Haut. Dieu est au milieu d’elle : elle ne chancelle pas ; Dieu la secourt dès l’aube du matin. Des nations grondent, des royaumes chancellent ; Il fait entendre sa voix : la terre se dissout. L’Éternel des armées est avec nous, Le Dieu de Jacob est pour nous une haute retraite. Pause. Venez, contemplez les œuvres de l’Éternel, La désolation qu’il a mise sur la terre ! C’est lui qui fait cesser les combats jusqu’au bout de la terre ; Il brise l’arc et rompt la lance, Il consume par le jeu les chars de guerre. – Arrêtez, et reconnaissez que je suis Dieu : Je domine sur les nations, je domine sur la terre. – L’Éternel des armées est avec nous, Le Dieu de Jacob est pour nous une haute retraite. Pause. (Psaumes 46.1-12)

Un jour, alors que j’étais éprouvé, un pasteur m’avait partagé le verset 2 en attirant mon attention sur un mot.

Dieu est pour nous un refuge et un appui, un secours qui se trouve toujours dans la détresse. (Psaumes 46.2)

Notre Dieu ne demeure pas en dehors des problèmes. Il n’est pas quelqu’un qui lance une bouée pour venir nous secourir : il est celui qui plonge pour nous rescaper.

Ce grand Dieu est celui qui a tout créé. Sa domination absolue n’est donc pas surprenante. Le psaume fait ressortir trois sphères sur lesquelles il exerce son autorité : les éléments de la nature (Psaumes 46.3-4), la ville sainte (Psaumes 46.5-6) et ses opposants (Psaumes 46.7-11).

Les éléments de la nature font partie de l’arsenal de Dieu pour répliquer aux méchants. Le déluge et les plaies d’Égypte sont probablement les exemples les plus illustres, mais aussi, le Seigneur les utilise aussi pour porter secours aux siens. Ainsi, l’eau qui sortit du rocher pour abreuver les Israélites au désert (Exode 17.6), les corbeaux qui apportèrent la nourriture au prophète Élie (1 Rois 17.6) et le grand poisson qui secourut Jonas (Jonas 2). Même dans leur fonction les plus naturelles, tous ces éléments fonctionnent par la sustentation de Dieu (Colossiens 1.17). C’est lui qui nourrit les oiseaux et qui revêt les lis des champs (Matthieu 6.26-29).

Notre Dieu exerce aussi sa pleine souveraineté sur sa ville sainte. Sous l’ancienne alliance, cette ville était Jérusalem. Dieu la protégeait parce qu’il y faisait résider son nom. Le temple était le cœur de cette ville. Sous la nouvelle alliance, le temple est l’Église (2 Corinthiens 6.16). Dieu en prend soin comme la prunelle de son œil (Deutéronome 32.10). Dieu fait résider son nom sur nous, en nous, et il ne sera jamais question que notre bon et souverain Berger néglige ceux qu’il a sauvés à si fort prix.

La domination de Dieu s’exerce finalement sur, pour ne pas dire contre tous ses opposants. Présentement, le Seigneur limite leurs actions rebelles et, un jour, le Seigneur va juger sévèrement mais justement tous ceux qui auront choisi l’opposition à Dieu.

Notre Dieu exerce donc une domination absolue. Combien nous devons être rassurés de prendre conscience de cette vérité. S’il fallait qu’il y ait une sphère où Dieu ne serait pas souverain, où il n’exercerait pas sa domination absolue, nous serions en danger. Ça signifierait que quelqu’un d’autre domine, mais heureusement, le Seigneur a une domination absolue.

Pour nous qui sommes croyants et non opposants, nous devons nous rappeler que c’est par la grâce de Dieu. Nous étions ses ennemis auparavant (Colossiens 1.21) et c’est parce que Dieu nous a réconciliés avec lui par son Fils que nous sommes dorénavant ses amis (Jean 15.14).

Combien le dernier verset du psaume 46 doit nous interpeler! Il est avec nous. En Jésus-Christ, il est l’Emmanuel, le Dieu avec nous. Le sens dépasse une simple présence. Il est le Dieu pour nous, en notre faveur. Il est le Dieu de l’alliance éternelle scellée par le sang de son Fils. Que son nom soit loué à toujours!

Prière : Père éternel, je te loue pour ta souveraineté absolue. Je te loue parce que tu l’exerces avec sagesse, justice et sainteté.

Je te remercie pour mes frères et sœurs de ne pas nous avoir livrés à nous-mêmes, c’est-à-dire à notre état de rébellion et de perdition, mais de plutôt nous avoir sauvés par Jésus-Christ et de nous transformés par ton Esprit.

  1. Humilions-nous devant ce Dieu si grand, sachant que s’il a une domination absolue, ce qui signifie qu’il domine absolument sur nous;
  2. Trouvons notre réconfort en cette période de bouleversement et d’incertitude mondiaux. « Notre Dieu règne encore et jamais son amour ne s’endort. » (Paroles d’un cantique de Claire-Lise de Benoit).

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email