Méditation quotidienne – Psaumes 45

*Veuillez noter que la numérotation des versets diffère d’une version à l’autre.

Je vous invite à faire la lecture du psaume 45 :

Au chef de chœur. Sur les lis. Poème des fils de Qoré. Chant d’amour. Mon cœur bouillonne de belles paroles. Je dis : Mes œuvres sont pour le roi ! Que ma langue soit comme la plume d’un habile écrivain ! Tu es le plus beau des fils d’homme, La grâce est répandue sur tes lèvres : C’est pourquoi Dieu t’a béni pour toujours. Ceins ton épée à ton côté, vaillant guerrier, Ton éclat et ta splendeur, Oui, ta splendeur ! Élance-toi, monte sur ton char, Pour la cause de la vérité, de l’humilité et de la justice, Que ta droite te montre des (exploits) formidables ! Tes flèches sont aiguës ; Des peuples tomberont sous toi ; (Elles pénétreront) dans le cœur des ennemis du roi. Ton trône, ô Dieu, (subsiste) à toujours et à perpétuité ; Le sceptre de ton règne est un sceptre de droiture. Tu aimes la justice et tu détestes la méchanceté : C’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a oint D’une huile de joie, par privilège sur tes compagnons. La myrrhe, l’aloès et la casse (parfument) tous tes vêtements ; Depuis les palais d’ivoire Les instruments à cordes te réjouissent. Des filles de roi sont parmi tes favorites ; La reine est à ta droite, parée d’or d’Ophir. Écoute, ma fille, vois et prête l’oreille ; Oublie ton peuple et la maison de ton père. Le roi porte ses désirs sur ta beauté ; Puisqu’il est ton seigneur, prosterne-toi devant lui. Et, avec des présents, la fille de Tyr, Les plus riches du peuple rechercheront ta faveur ? Toute glorieuse est la fille du roi dans l’intérieur (du palais) ; Son vêtement est fait de broderies d’or. Elle est conduite au roi, vêtue de ses habits de couleurs, Et derrière elle, des jeunes filles, ses compagnes, sont amenées auprès de toi ; On les conduit au milieu des réjouissances et de l’allégresse ; Elles entrent dans le palais du roi. Tes fils prendront la place de tes pères ; Tu les établiras princes dans tout le pays. Je rappellerai le souvenir de ton nom de génération en génération, Aussi les peuples te célébreront éternellement et à perpétuité. (Psaumes 45.1-18)

Ce psaume exalte la personne du Christ, ce que l’auteur de l’épître aux Hébreux n’a pas manqué de souligner (Psaumes 45.7-8 et Hébreux 1.8-9).

L’auteur ouvre son cœur plein d’admiration pour le Roi (Psaumes 45.2-3). Le psalmiste a bien vu les deux natures de ce monarque unique. Il est fils d’homme (Psaumes 45.3) tout en étant éternel (Psaumes 45.3) et donc divin (Psaumes 45.8-9).

Le Christ est notre vaillant guerrier (Psaumes 45.4). Il est allé au front pour nous. Il a pris toutes les flèches pour nous. Il a été brisé, meurtri, tout ça pour nous, ses enfants, mais il nous semble que le psalmiste ait plutôt en tête le guerrier qui revient vainqueur (Psaumes 45.5-6) puisque, lors de sa première venue, le Christ n’a pas porté l’épée, c’est-à-dire qu’il n’est pas venu combattre par la force. Lorsqu’il reviendra pour juger, ce sera avec l’épée (Apocalypse 19.11-16). De plus, lors de sa première venue, le Christ n’était pas caractérisé par l’éclat et la splendeur alors que, lorsqu’il reviendra, nous le verrons dans son éclat et sa splendeur.

L’établissement du royaume, avec ses conquêtes, se fait en trois phases :

  1. La première venue du Christ a été marquée par le recul et la chute des forces démoniaques (Luc 11.20-22; Jean 12.31; Apocalypse 12.7-9);
  2. Ensuite, jusqu’au retour de Jésus-Christ, le royaume progresse par les conversions jusqu’aux extrémités de la terre (Matthieu 13.38; Colossiens 1.13). En plus de ce flux de conversions, il y a aussi le fait que les ennemis du Christ se retrouvent progressivement sous son marchepied, c’est-à-dire qu’ils goûtent à leur défaite en raison de la victoire du Christ (Hébreux 1.13);
  3. Finalement, lors du retour de Jésus-Christ, ce sera la dernière phase de l’établissement du royaume de Dieu (ou des cieux) : premièrement, par la glorification de tous les véritables croyants de tous les temps; deuxièmement, avec le jugement des réprouvés qui fait partie de la bonne nouvelle (Romains 2.16), parce que cette étape est nécessaire pour que nous jouissions d’un royaume de justice et d’équité, un royaume de paix définitive; troisièmement, par le renouvellement de toute la création, tout l’univers (Romains 8.19-22).

Les versets 7 et 8 font référence à l’intronisation du Christ, c’est-à-dire ce glorieux moment où Jésus, le Dieu fait homme, s’est assis à la droite de son Père. Dieu qui parle à Dieu (Psaumes 45.8) est une affirmation non équivoque de la divinité de Jésus.

Ce psaume annonce les noces du Roi (Psaumes 45.9-16) avec sa reine qui, selon Kuen, n’est pas la nation juive (Psaumes 45.11). Le Nouveau Testament nous fait découvrir l’identité de l’Épouse du Roi et c’est son Église (2 Corinthiens 11.2; Éphésiens 5.25-33). Tout ce qui est dit de l’éclat et la magnificence du roi dans les premiers versets devient caractéristique de la reine (Psaumes 45.9-16). Le Roi procure à son épouse tout ce qui est nécessaire pour qu’elle participe à la gloire de celui-ci.

Les fils évoquent tous les chrétiens (Psaumes 45.17) et les peuples toutes leurs origines (Psaumes 45.18). Le Christ conduit à la gloire beaucoup de fils (Kidner, cf. Hébreux 2.10, 13) qui régneront avec le Roi des rois (Apocalypse 6.10).

Prière : Seigneur, tout comme le psalmiste, nos cœurs bouillonnent lorsque nous contemplons le Fils de Dieu. Nos cœurs sont pleins de reconnaissance en nous rappelant qu’avant d’être élevé à la royauté, il a été élevé sur une croix.

Merci de m’avoir sauvé et d’avoir sauvé tous mes frères et sœurs. Merci de cette unité que tu crées et qui fait qu’ensemble, nous sommes une seule Épouse pour ce Roi bien-aimé.

  1. Demandons au Seigneur qu’il nous donne d’être soumis à notre Époux, le Roi de gloire;
  2. Soyons reconnaissants qu’ils nous conduisent tous à la gloire.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email