Méditation quotidienne – Psaumes 40

*Veuillez noter que la numérotation des versets diffère d’une version à l’autre.

Je vous invite à faire la lecture du psaume 40 :

 Au chef de chœur. De David. Psaume. J’avais mis en l’Éternel mon espérance ; Et il s’est incliné vers moi, il a écouté mon cri. Il m’a retiré de la fosse de destruction Du fond de la boue ; Il a dressé mes pieds sur le roc, En affermissant mes pas. Il a mis dans ma bouche un cantique nouveau, Une louange à notre Dieu ; Beaucoup (le) verront et auront de la crainte ; Ils se confieront en l’Éternel. Heureux l’homme qui place en l’Éternel sa confiance, Et qui ne se tourne pas vers les arrogants Et les partisans du mensonge ! Tu as multiplié, Éternel, mon Dieu, Tes merveilles et tes desseins en notre faveur : Rien n’est comparable à toi ; Je voudrais les redire et les proclamer ; Ils sont trop nombreux pour être comptés. Tu n’as désiré ni sacrifice ni offrande, Tu m’as ouvert les oreilles ; Tu n’as demandé ni holocauste ni (sacrifice pour le) péché. Alors je dis : Voici je viens Avec le rouleau du livre écrit pour moi. Je prends plaisir à faire ta volonté, mon Dieu ! Et ta loi est au fond de mon cœur. J’annonce la bonne nouvelle de la justice dans la grande assemblée ; Vois, je ne ferme pas mes lèvres, Éternel, tu le sais ! Je ne cache pas dans mon cœur ta justice, Je parle de ta fidélité et de ton salut, Je ne dissimule pas ta bienveillance et ta vérité A la grande assemblée. Toi, Éternel ! tu ne me refuseras pas tes compassions ; Ta bienveillance et ta vérité me garderont toujours. Car des maux sans nombre m’environnent ; Mes fautes me poursuivent, Et je ne puis en supporter la vue ; Elles sont plus nombreuses que les cheveux de ma tête, Et mon courage m’abandonne. Qu’il te plaise de me délivrer, ô Éternel ! Éternel, hâte-toi de me secourir ! Que tous ensemble ils aient honte et qu’ils rougissent, Ceux qui en veulent à ma vie pour l’enlever ! Qu’ils reculent et soient confus, Ceux qui désirent mon malheur ! Qu’ils soient dans la stupeur par l’effet de leur honte, Ceux qui me disent : Ah ! ah ! Que tous ceux qui te cherchent S’égaient et se réjouissent en toi ! Que ceux qui aiment ton salut Disent sans cesse : Exalté soit l’Éternel ! Moi, je suis malheureux et pauvre ; Mais le Seigneur pense à moi. Tu es mon secours et mon libérateur : Mon Dieu, ne tarde pas ! (Psaumes 40.1-18)

Alors que plusieurs psaumes ont été écrits dans la tourmente, celui-ci a été rédigé après une période difficile. David revient sur les évènements passés pour apprécier l’intervention bienfaitrice de Dieu.

Le Seigneur a délivré David pour l’établir sur le roc (Psaumes 40.3). Le Seigneur ne délivre jamais son enfant pour l’abandonner ensuite. Il le délivre pour l’établir. Il ne nous fait pas simplement échapper à l’enfer. Il nous fait entrer dans sa famille et nous assure une éternité bénie.

Voilà l’occasion d’un cantique nouveau (Psaumes 40.4). Comme nous l’avions vu le 8 mai avec le psaume 33, un cantique nouveau ne signifie pas une composition inédite : il s’agit d’un cantique qui, en raison des événements récents, est propulsé à un degré nouveau. Ce cantique est mis dans la bouche du croyant par Dieu lui-même. C’est Dieu qui nous donne de voir et d’apprécier ses interventions.

David est encouragé à l’idée que Dieu rassemble un peuple qui le louera (Psaumes 40.4). Quelle bénédiction de faire partie de la famille de Dieu! En tant que chrétiens, nous ne sommes plus des gens du dehors, mais des membres de sa famille (Éphésiens 2.19).

Une autre béatitude (Psaumes 40.5) dans le psautier. Il en contient 32 en tout. Le bonheur est incompatible avec le péché. La chanson de Christophe Mae, « Il est où le bonheur ? », n’a de réponse qu’en Dieu. Le bonheur est auprès de l’Éternel, de ceux qui se confient en lui, de ceux qui se réfugient en lui, de ceux qui embrassent son Fils (Psaume 2).

Pour ses enfants, le Seigneur fait abonder toutes sortes de merveilles (Psaume 40.6).

Avec les versets 7 et 8 (cf. Hébreux 10.5-9), nous apprenons que ce psaume est messianique. Seul Jésus-Christ a pu accomplir parfaitement toutes les paroles du Livre, c’est-à-dire les Écritures. Seul Jésus-Christ a eu une vie totalement conforme à la volonté de Dieu.

Le psalmiste regarde maintenant du côté de l’assemblée (Psaumes 40.10-11). Le rassemblement, l’Église réunie, est un lieu privilégié de proclamation de la bonne nouvelle de la justice de Dieu. Dieu est fidèle à lui-même, à sa Parole et sa justice inclut la grâce, le salut (Psaumes 40.11) pour son peuple. Comment Dieu a-t-il pu nous faire échapper au châtiment que sa loi prévoit sans manquer à sa loi, à sa justice? C’est en faisant porter le châtiment que nous méritons par son Fils bien-aimé.

Après avoir professé sa foi en l’Éternel, le psalmiste exprime le poids de ses fautes. Alors, comment ce psaume peut-il être messianique et en même temps comporter une confession de péché? Jésus n’a jamais péché. C’est parce que Jésus a pris nos péchés. Il a pris le poids de ceux-ci. Nos péchés sont devenus ses péchés. Il les a assumés pleinement. Pour l’éternité, nous allons lui rendre grâce pour son œuvre.

La suite du psaume est l’occasion pour l’auteur d’exprimer son aspiration de voir le Seigneur établir sa justice.

Prière : Père éternel, sois loué pour tes compassions, pour ton pardon complet. Merci pour l’héritage qui est déjà nôtre et pour le déversement des promesses présentes et futures.

Je te prie pour tous mes frères et sœurs. Donne-nous, comme Jésus-Christ l’a fait, de désirer faire ta volonté dans tous les aspects de nos vies.

  1. Demandons au Seigneur qu’il mette en nous ce cantique nouveau, c’est-à-dire une louange renouvelée;
  2. Soyons reconnaissants pour ses merveilles que Dieu multiplie dans la vie de ses enfants.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email