Méditation quotidienne – Psaumes 34

*Veuillez noter que la numérotation des versets de ce psaume diffère d’une version à l’autre.

Je vous invite à faire la lecture du psaume 34 :

De David. Lorsqu’il contrefit l’insensé en présence d’Abimélek, et qu’il s’en alla chassé par lui. Je bénirai l’Éternel en tout temps ; Sa louange sera toujours dans ma bouche. Que mon âme se glorifie en l’Éternel ! Que les humbles écoutent et se réjouissent ! Magnifiez avec moi l’Éternel ! Exaltons ensemble son nom ! J’ai cherché l’Éternel, et il m’a répondu ; Il m’arrache à toutes mes frayeurs. Quand on regarde à lui, on resplendit de joie, Et le visage n’a pas à rougir. Quand un malheureux crie, l’Éternel entend Et le sauve de toutes ses détresses. L’ange de l’Éternel campe autour de ceux qui le craignent, Et il les délivre. Goûtez et voyez combien l’Éternel est bon ! Heureux l’homme qui se réfugie en lui ! Craignez l’Éternel, vous ses saints ! Car rien ne manque à ceux qui le craignent. Les lionceaux éprouvent la disette et la faim, Mais ceux qui cherchent l’Éternel ne manquent d’aucun bien. Venez, (mes) fils, écoutez-moi ! Je vous enseignerai la crainte de l’Éternel. Quel est l’homme qui désire la vie, Qui aime de (longs) jours pour voir le bonheur ? Préserve ta langue du mal, Et tes lèvres des paroles trompeuses ; Écarte-toi du mal et fais le bien : Recherche la paix et poursuis-la. Les yeux de l’Éternel sont sur les justes, Et ses oreilles (sont attentives) à leurs cris. L’Éternel tourne sa face contre ceux qui font le mal, Pour retrancher de la terre leur souvenir. Quand les justes crient, l’Éternel entend, Et il les arrache à toutes leurs détresses ; L’Éternel est près de ceux qui ont le cœur brisé, Et il sauve ceux qui ont l’esprit dans l’abattement. De nombreux malheurs (atteignent) le juste, Mais de tous, l’Éternel le délivre. Il garde tous ses os, Aucun d’eux n’est brisé. Le malheur fait mourir le méchant, Et ceux qui haïssent le juste seront condamnables. L’Éternel libère l’âme de ses serviteurs, Et tous ceux qui se réfugient en lui échapperont à la condamnation. (Psaumes 34.1-23)

Dans ce psaume, David exprime sa louange suite à la délivrance « lorsqu’il contrefit l’insensé » (Psaumes 34.1, cf. 1 Samuel 21.10ss). Alors qu’il était menacé de mort par Saül, il arriva face au roi de Gath qui le reconnut. David, apeuré, simula la folie pour qu’on le laisse aller.

Une des leçons qu’il en tira, c’est que nous devons toujours bénir l’Éternel. En tout temps (Psaumes 34.2). Les délivrances passées doivent nourrir notre foi et notre espérance présentes.

Ces délivrances que Dieu opère dans la vie de ses enfants sont là premièrement pour que nous le célébrions (Psaumes 34.2-3). David invite les autres croyants (les humbles) à se joindre à lui dans la célébration (Psaumes 34.3-4). Combien nous devons apprendre à se réjouir des bénédictions que le Seigneur accorde à nos frères et sœurs et célébrer ensemble ses bontés.

Un retour dans le passé permet à David de comprendre que Dieu écoute ceux qui se confient en lui (Psaumes 34.5; Psaumes 34.7). Le Seigneur nous place dans des situations difficiles pour que nous apprenions à dépendre de lui (Deutéronome 8.2-3).

Malgré sa royauté et la jouissance de sa délivrance, David sait que la joie réelle n’est possible que lorsqu’on regarde à lui. Quand on regarde à soi, on ne trouve que des dysfonctions et des déceptions. Il n’y a aucun encouragement à faire cela, mais quand on regarde au Seigneur, à ses promesses, à ses bénédictions, on resplendit de joie.

La protection de Dieu est assurée pour ceux qui veulent l’honorer (Psaumes 34.8). Celui qui se dit croyant et qui ne cherche pas à vivre pour Dieu n’a pas cette protection. L’invitation est lancée : « Goûtez et voyez combien l’Éternel est bon » (v. 9). La béatitude suit : « Heureux l’homme qui se réfugie en lui ». Quel repos de savoir que Dieu pourvoit à tout, mais vraiment tout ce dont nous avons besoin (Psaumes 34.10-11). Même l’épreuve est envoyée providentiellement, afin de nous former.

David a vécu des expériences avec Dieu et désire enseigner aux personnes qui lui sont confiées des vérités importantes (Psaumes 34.12). Une série d’exhortations suit (Psaumes 34.13-23). Elles concernent la retenue dans nos paroles (Psaumes 34.14), la vertu dans nos actions (Psaumes 34.15).

David rappelle la proximité de Dieu envers ses enfants (Psaumes 34.16-21; Psaumes 34.23). Les non croyants n’ont pas droit aux bénédictions (Psaumes 34.17; Psaumes 34.22). Celles-ci sont réservées aux croyants. Dieu les délivre (Psaumes 34.18-20), les protège (Psaumes 34.21) et les fait échapper à la condamnation (Psaumes 34.23).

Cette condamnation que tous les hommes méritent est tombée sur Jésus-Christ pour ceux qui croient en lui. Il a subi le châtiment à leur place. Voilà la délivrance suprême que Dieu accorde à son peuple.

Prière : Seigneur, je confesse que je ne te crains pas comme tu le demandes, que je ne regarde pas toujours à toi. Pardonne mon péché et purifie-moi, sanctifie-moi, consacre-moi par le sang précieux de ton Fils bien-aimé.

Je te prie pour mes frères et sœurs qui seraient dans l’abattement. Je te prie de leur donner de se réfugier en toi sachant que tu délivres ceux dont le cœur est abattu et qui crient à toi (Psaumes 34.19).

  1. Prions le Seigneur qu’il nous donne de traverser les épreuves en gardant les yeux fixés sur lui, sur ses promesses;
  2. Goûtons et voyons combien l’Éternel est bon !

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email