Méditation quotidienne – Psaumes 33

Je vous invite à faire la lecture du psaume 33 :

Justes, poussez des cris de joie en (l’honneur) de l’Éternel ! La louange convient aux hommes droits. Célébrez l’Éternel avec la harpe, Psalmodiez en son (honneur) sur le luth à dix cordes. Chantez-lui un cantique nouveau ! Jouez bien de vos instruments en l’acclamant. Car la parole de l’Éternel est droite, Et toute son œuvre (s’accomplit) avec fidélité ; Il aime la justice et le droit ; La bienveillance de l’Éternel remplit la terre. Les cieux ont été faits par la parole de l’Éternel, Et toute leur armée par le souffle de sa bouche. Il amoncelle en une masse les eaux de la mer, Il met les abîmes dans des réservoirs. Que toute la terre craigne l’Éternel ! Que tous les habitants du monde tremblent devant lui ! Car il dit, et (la chose) arrive ; Il ordonne, et elle existe. L’Éternel renverse le conseil des nations, Il anéantit les projets des peuples ; Le conseil de l’Éternel subsiste à toujours, Et les projets de son cœur, de génération en génération. Heureuse la nation dont l’Éternel est le Dieu ! (Heureux) le peuple qu’il a choisi pour son héritage ! L’Éternel regarde du haut des cieux, Il voit tous les humains ; Du lieu de sa demeure il observe Tous les habitants de la terre, Lui qui forme leur cœur à tous, Qui est attentif à toutes leurs œuvres. Point de roi qui soit sauvé par une grande armée ; Le héros n’est pas délivré par une grande force. Le cheval n’est qu’une illusion pour (assurer) le salut, Et toute sa vigueur ne donne pas la délivrance. Voici que l’œil de l’Éternel est sur ceux qui le craignent, Sur ceux qui s’attendent à sa bienveillance. Afin d’arracher leur âme à la mort Et de les faire vivre pendant la famine. Notre âme attend l’Éternel ; Il est notre secours et notre bouclier, Car notre cœur se réjouit en lui, Car nous avons confiance en son saint nom. Éternel ! que ta bienveillance soit sur nous, Comme nous nous attendons à toi. (Psaumes 33.1-22)

Ce psaume est un appel à se réjouir en Dieu, mais adressé aux hommes droits (Psaumes 33.1). Qui sont les hommes droits? Existe-t-il réellement des hommes droits? Certainement : le psaume précédent affirmait la béatitude de celui qui est repentant et dont les péchés sont effacés. L’homme droit est celui qui s’est repenti de son péché et qui veut vivre pour Dieu, l’honorer dans toutes ses actions.

Dans ce psaume dont l’auteur nous est inconnu, le ton est à la fête, aux célébrations en l’honneur de l’Éternel (Psaumes 33.1-3). Ce psaume, avec les psaumes 81, 92, 98, 144, 149 et 150, appelle à la célébration avec une panoplie d’instruments de musique. Est-ce à dire que nous devrions imiter cela dans le culte de la nouvelle alliance? Certains le pensent; d’autres, non. Pour ma part, je trouve significatif que, sous l’ancienne alliance, il y avait un ministère pour la musique. En effet, les Lévites avaient cette fonction (2 Chroniques 5.12).

Alors que sous la nouvelle alliance, dans les trois listes de ministères (Romains 12.6-8; 1 Corinthiens 12.8-10; Éphésiens 4.11), il y a un silence complet sur ce genre de ministère. Est-ce que le passage du culte de l’ancienne alliance à la nouvelle, en esprit et en vérité, aurait supprimé ce ministère? Sans être dogmatique, ça porte à réflexion surtout à une époque où on accorde aux artistes un rôle prophétique.

Quoi qu’il en soit, le peuple de Dieu est appelé à louer Dieu. Que signifie ce nouveau cantique (Psaumes 33.3, cf. Psaume 33.3; Psaumes 96.1; etc.)? Il ne s’agit pas d’un cantique nouvellement composé. Apocalypse 14.3 nous parle d’un cantique nouveau, alors que retentit en Apocalypse 15.3 le cantique de Moïse qu’on découvre d’abord en Exode 15.

En fait, il s’agit de chanter le même cantique, mais dans une nouvelle perspective. Moïse et le peuple célébraient la délivrance d’Égypte et, en considérant que cette délivrance était l’ombre de la délivrance du péché, le même cantique devient nouveau.

Le croyant a toujours une raison de renouveler sa célébration de Dieu. La parole de Dieu est droite et toute son œuvre s’accomplit avec fidélité (Psaumes 33.4). L’œuvre de Dieu ne se réalise pas nécessairement selon nos désirs. Le chrétien est appelé à célébrer le Seigneur pour ce que Dieu fait. Nos souhaits ne sont pas déterminants.

Nous devons aussi célébrer notre Dieu pour ce qu’il est (Psaumes 33.5). Il est juste, droit et bienveillant.

L’acte créationnel doit également alimenter notre louange (Psaumes 33.6-9). À notre époque, certains chrétiens sont gênés de la doctrine de la création en raison des affirmations de la communauté scientifique qui contredisent la Bible. La création est une des doctrines les plus importantes. Sans elle, Dieu n’est plus Dieu (1 Chroniques 16.25-26).

L’acte créateur suffit à démontrer combien Dieu est redoutable et les non croyants devraient trembler à la pensée de lui faire face un jour (Romains 1.32). Puisque Dieu a tout créé, c’est qu’il a la toute-puissance pour répliquer aux opposants (Psaume 33.8; Psaumes 33.10).

Contrairement à la volatilité des pensées humaines, le projet de Dieu n’est jamais menacé (Psaumes 33.10-11). Quel réconfort! Notre espérance est une ancre, alors que celle des non croyants est instable comme les flots de la mer.

Le psalmiste porte les yeux sur le peuple que Dieu rassemble (Psaumes 33.12). Oui, ce peuple est heureux d’appartenir à Dieu. Le bonheur du chrétien ne dépend pas des circonstances, ni de sa condition actuelle, mais de son appartenance éternelle au peuple de Dieu, un peuple racheté, un peuple en marche vers la patrie céleste.

Les non croyants mettent leur confiance dans ce qui est instable (Psaumes 33.13-17). Leur déception est assurée. L’assurance du croyant est sûre, parce que Dieu veille sur ses promesses (Psaumes 33.18-19). Oh, combien nous avons raison d’espérer dans l’Éternel (Psaumes 33.20-22)!

Prière : Seigneur Dieu, la méditation de ta Parole fait monter en moi la louange. Combien tu es merveilleux! Je veux te célébrer pour ta création que tu mènes à sa finalité, au but fixé. Tu es souverain sur tout ce qui existe et mon âme est réconfortée.

Donne-moi et donne à mes frères et sœurs de voir ta grandeur. Ta puissance me conduit à te craindre.

  1. Réjouissons-nous devant le Seigneur qu’il nous ait choisis pour lui appartenir;
  2. Demandons au Seigneur qu’il nous apprenne à nous attendre à lui. Il est fidèle à ses promesses et a toute la puissance pour les accomplir.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email