Méditation quotidienne – Psaumes 27

Je vous invite à faire la lecture du psaume 27 :

De David. L’Éternel est ma lumière et mon salut : De qui aurais-je crainte ? L’Éternel est le refuge de ma vie : De qui aurais-je peur ? Quand ceux qui font le mal s’approchent de moi, Pour dévorer ma chair, Mes adversaires et mes ennemis, Ce sont eux qui trébuchent et qui tombent. Si une armée se campait contre moi, Mon cœur n’aurait aucune crainte ; Si une guerre s’élevait contre moi, Je serais malgré cela plein de confiance. Je demande à l’Éternel une chose, que je recherche ardemment : Habiter toute ma vie dans la maison de l’Éternel, Pour contempler la magnificence de l’Éternel Et pour admirer son temple. Car il me protégera dans son tabernacle au jour du malheur, Il me cachera sous l’abri de sa tente ; Il m’élèvera sur un rocher. Et déjà ma tête s’élève sur mes ennemis qui m’entourent ; J’offrirai des sacrifices dans sa tente, des sacrifices d’acclamation ; Je chanterai, je psalmodierai (en l’honneur) de l’Éternel. Éternel ! écoute ma voix, je t’invoque : Fais-moi grâce et réponds-moi ! Mon cœur dit de ta part : Cherchez ma face ! Je cherche ta face, ô Éternel ! Ne me cache pas ta face, Ne repousse pas avec colère ton serviteur ! Tu es mon secours, Ne me laisse pas, ne m’abandonne pas, Dieu de mon salut ! Car mon père et ma mère m’abandonnent, Mais l’Éternel me recueillera. Éternel ! enseigne-moi ta voie, Conduis-moi dans le sentier de la droiture, A cause de mes détracteurs. Ne me livre pas au désir de mes adversaires, Car il s’élève contre moi de faux témoins Et l’on ne respire que la violence. Oh ! si je n’étais pas sûr de contempler la bonté de l’Éternel Sur la terre des vivants !… Espère en l’Éternel ! Fortifie-toi et que ton cœur s’affermisse ! Espère en l’Éternel ! (Psaume 27.1-14)

Dans ce psaume, David fait rayonner la personne que Dieu est pour celui qui le connaît. La confiance règne. La question « De qui aurais-je crainte ? » (Psaumes 27.1) est rhétorique, puisque la réponse qu’elle impose est limpide. David, en tant que personne que Dieu a sauvée, considère qui est Dieu. De là découle sa confiance, sa foi.

Se pourrait-il que nos craintes viennent d’un manque de considération de qui est Dieu? De ce que Dieu a fait pour nous? David n’a pas craint le géant Goliath sur la seule base que le Dieu pour lequel il prenait position est le Dieu de son salut (Psaumes 27.1, cf. 1 Samuel 17.26; 1 Samuel 17.36-37; 1 Samuel 17.45). C’était suffisant pour que ce jeune aille au combat.

Ce n’est pas par bravade que le chrétien surmonte ses craintes. C’est par reconnaissance de qui est Dieu. Il est sa lumière, son salut, son refuge (Psaumes 27.1).

Peu importent les circonstances, les actions des non croyants (Psaumes 27.2-3), la sécurité demeure (Psaumes 27.3) parce que l’Éternel est son salut (Psaumes 27.1). Frères et sœurs, nous devons réaliser que lorsque des personnes nous font du mal, ce n’est pas que Dieu l’a échappé. Le Seigneur donne à ses ennemis une certaine marge de manœuvre et, lorsque ceux-ci nous atteignent, c’est parce que Dieu l’a voulu et ça s’inscrit dans son plan pour nous (Romains 8.28; Philippiens 1.17-19).

Pour David, la seule chose qui comptait était de goûter à la présence de Dieu (Psaumes 27.4-5). Il la recherchait ardemment et son but était de contempler la magnificence de l’Éternel et admirer son temple. L’espérance première de David n’était pas d’être libéré de ses oppresseurs, mais d’entrer dans la présence de Dieu. Il sait que c’est là qu’est sa protection, sa sécurité (Psaumes 27.5).

Juste à y penser, sa tête s’élevait au-dessus de ses ennemis (Psaumes 27.6). David a une perspective eschatologique, future du plan de Dieu pour sa vie.

Le psaume passe à l’étape de la supplication (Psaumes 27.7-12). David ne cherche jamais son confort présent. Son cœur ne désire que les choses de Dieu (Colossiens 3.1) : la grâce de Dieu (Psaumes 27.7), la face de Dieu (Psaumes 27.8), le secours de Dieu, le salut de Dieu (Psaumes 27.9).

Il sait que sa prière sera exaucée (Psaumes 27.10). Même si ses parents venaient à l’abandonner (sens probable), l’Éternel le recueillera. David a compris que l’instruction continuelle doit faire partie de sa relation avec Dieu (Psaumes 27.11). Cet enseignement est d’autant plus nécessaire que nous vivons dans un monde rebelle (Psaumes 27.11-12).

L’espérance dans la foi de David se vérifie encore ici (Psaumes 27.13). Son assurance est ferme : elle repose sur la bonté de l’Éternel. Il a toute les raisons de continuer d’espérer (Psaumes 27.14). David s’exhorte lui-même. Combien nous devons nous aussi parler à nos pensées, les ramener dans la perspective de Dieu, fortifiés par ses promesses!

Prière : Seigneur, que c’est rafraîchissant de lire ce psaume écrit par un homme humble! Nous reconnaissons que ses défis sont aussi les nôtres; ses aspirations sont aussi les nôtres.

Je te prie pour mes frères et sœurs. Puisses-tu nous donner cette perspective d’éternité afin que notre espérance soit aussi nourrie par tes promesses!

  1. Demandons au Seigneur de le voir tel qu’il s’est révélé dans les Écritures : l’Éternel est lumière, le salut de ceux qui se réfugient en lui;
  2. Prions notre Dieu qu’il nous donne l’assurance dont nous avons besoin, afin que nous soyons fortifiés par ses promesses;
  3. Louons notre Père céleste pour sa protection face aux opposants.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email