Méditation quotidienne – Psaumes 14

Je vous invite à faire la lecture du psaume 14 :

Au chef de choeur. De David. L’insensé dit en son coeur : Il n’y a point de Dieu! Ils se sont corrompus, ils ont commis des actions horribles; Il n’en est aucun qui fasse le bien. L’Éternel, du haut des cieux, se penche sur les être humains, Pour voir s’il y a quelqu’un qui ait du bon sens, Qui cherche Dieu. Tous sont égarés, ensemble ils sont pervertis; Il n’en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul. Tous ceux qui commettent l’injustice n’ont-ils pas de connaissance? Eux qui dévorent mon peuple (comme) on dévore du pain, Ils n’invoquent pas l’Éternel. C’est là qu’ils trembleront de peur, Quand Dieu (paraîtra) au milieu de la race juste. Vous faites tourner à sa honte les projets du malheureux. L’Éternel est son refuge. Qui apportera depuis Sion, le salut d’Israël? Quand l’Éternel ramènera les captifs de son peuple, Jacob sera dans l’allégresse, Israël se réjouira. (Psaume 14.1-7)

Dans ce psaume, le Seigneur prononce un verdict cinglant envers toute la race humaine. Le Seigneur a le regard perspicace dans ses jugement (Psaume 14.2). Les pécheurs, même ceux qui se disent croyants, renient Dieu en réalité. Même si philosophiquement certains affirment qu’un dieu existe, ils le renient par leurs actions. En vivant dans le péché, ils vivent comme s’il n’y avait pas de Dieu.

Le Seigneur n’hésite pas à les traiter d’insensés, eux qui n’ont pas de sens. Pourquoi est-ce insensé? Pour plusieurs raisons. En voici quelques-unes :

  1. Des personnes qui n’ont pas décidé d’exister doivent reconnaître que quelqu’un d’autre a décidé de leur existence. Les hommes savent cela, mais sans le reconnaître. Ils sont insensés;
  2. L’homme croit en l’existence du bien et du mal (Romains 1.32). Du coup, ils doivent reconnaître que, s’il y a une loi, il y a forcément un législateur, mais ils ne le font pas. Ils sont insensés;
  3. Renier Dieu équivaut à croire que l’homme est le produit du hasard. Or, ce que le hasard produit ne peut avoir de valeur. L’homme ne vaudrait pas plus qu’un caillou, les deux étant, selon les non-croyants, le produit du hasard. Les non croyants ne reconnaissent pas cela. Ils sont insensés;
  4. L’homme voit une harmonie dans la création, une complémentarité impressionnante dans les éléments créés. Renier Dieu équivaut à croire que le hasard peut être à l’origine du chef-d’œuvre qu’est la nature. Ils sont insensés.

Remarquez la surenchère du péché lorsque les pécheurs se regroupent. « Ensemble ils se sont pervertis » (Psaume 14.3). Les hommes se regroupent pour s’adonner davantage au péché. Dans les premiers chapitres du livre de la Genèse, ce phénomène ressort. Ceux qui se rebellaient contre Dieu bâtissaient des villes pour se rassembler et s’adonner au péché ensemble (Genèse 4.17; Genèse 10.11; Genèse 11.4; Genèse 18.24-26). Le même phénomène existe de nos jours avec la notion de « quartier gai ». Dans certaines grandes villes, il y a un quartier particulier pour la prostitution.

Donc, le verdict de Dieu est sévère et nul n’échappe à celui-ci. Tous les hommes sans exception (cf. Romains 3.10-12, « Pas même un seul ») sont concernés par ce verdict divin.

Le péché ne fait pas qu’amener la désobéissance : le péché égare. Ce n’est pas comme celui qui se moque du code de la route mais qui réussit à trouver son chemin. C’est plutôt comme celui qui, non seulement se moque du code de la route, mais aussi méprise toutes les indications pour trouver son chemin.

Celui qui méprise Dieu méprise aussi toute sa loi, ses consignes, sa sagesse. Il est égaré. Il s’égare lui-même. Il est insensé. Ainsi, ses actions sont aussi corrompues que ses pensées (Psaume 14.1; Psaume 14.3; Psaume 14.4).

Ce qui les attend, c’est le jugement de Dieu (Psaume 14.5). Ce jugement est à la fois la sentence imposée par Dieu (Matthieu 8.12), à la fois les conséquences inhérentes au funeste choix des réprouvés. Celui qui préfère les ténèbres à la lumière sera jeté dans les ténèbres. Celui qui rejette le Dieu de la vie choisit en fait la mort. Celui qui rejette le Dieu de vérité choisit le mensonge. Celui qui rejette le Dieu de la sagesse choisit la folie. Celui qui rejette le Dieu qui pourvoit choisit la souffrance éternelle. Il y a une logique implacable dans le jugement de Dieu : c’est que la punition, donnée par Dieu, est en lien avec le choix de ceux qui sont punis.

Prière : Seigneur Dieu, je réalise la gravité du péché et je prends conscience de plus en plus qu’au-delà d’un manquement à une loi, c’est un mépris de ta personne d’une sainteté absolue. Merci de me donner la repentance et le pardon (Actes 5.31; 2 Timothée 2.25). J’étais autant égaré et insensé que les autres et c’est toi qui m’as ramené, c’est toi qui as donné un sens à ma vie.

Donne-moi, donne à mes frères et sœurs de lutter contre le péché dans notre vie, de fuir les occasions et de rechercher la sainteté dans toutes nos pensées et toutes nos activités.

  1. Rendons grâce au Seigneur de nous avoir éclairés sur notre situation, de nous avons donné la repentance, de nous avoir conduits à Jésus-Christ et de nous avoir sortis de notre égarement spirituel;
  2. Demandons au Seigneur de nous purifier jour après jour par son sang précieux.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email