Méditation quotidienne – Psaumes 10

*Veuillez noter que, dans plusieurs psaumes, d’une version à l’autre, la numérotation des versets peut différer.

Je vous invite à faire la lecture du psaume 10 :

Pourquoi, Éternel ! te tiens-tu éloigné ? Pourquoi te caches-tu dans les temps de détresse ? Les méchants dans leur orgueil poursuivent les malheureux, Ils sont victimes des mauvais desseins qu’ils ont imaginés. Car le méchant se loue de sa convoitise, Et le profiteur maudit (et) outrage l’Éternel. Le méchant dit avec arrogance : Il ne punit pas ! Il n’y a point de Dieu ! – Voilà toutes ses réflexions. Ses voies réussissent en tout temps ; Tes jugements sont trop élevés pour l’atteindre, Il souffle contre tous ses adversaires. Il dit en son cœur : Je ne chancellerai pas, De génération en génération, (moi qui suis) à l’abri du malheur ! Sa bouche est pleine de malédictions, de tromperies et de fraudes ; Il y a sous sa langue malheur et injustice. Il se tient en embuscade (près) des villages, Il tue l’innocent dans les lieux écartés ; Ses yeux épient le malheureux. Il est en embuscade dans un lieu écarté, comme le lion dans sa tanière, Il est en embuscade pour surprendre le malheureux ; Il surprend le malheureux en l’attirant dans son filet. Il se courbe, il se baisse, Et les malheureux tombent en son pouvoir. Il dit en son cœur : Dieu oublie ! Il cache sa face, il ne regarde jamais ! Lève-toi, Éternel ! Dieu, élève ta main N’oublie pas les humbles ! Pourquoi le méchant outrage-t-il Dieu ? (Pourquoi) dit-il en son cœur : Tu ne punis pas ? Tu as vu, quant à toi, la peine et la souffrance ; tu les regardes Pour prendre en main (leur cause) ; C’est à toi que s’abandonne le malheureux, C’est toi qui viens au secours de l’orphelin. Brise le bras du méchant, Punis sa méchanceté, et qu’il disparaisse à tes yeux ! L’Éternel est roi à toujours et à perpétuité ; Les païens sont exterminés de son pays. Tu entends les désirs des humbles, Éternel ! Tu affermis leur cœur ; tu prêtes l’oreille Pour rendre justice à l’orphelin et à l’opprimé, Afin que l’homme tiré de la terre ne continue plus à faire trembler d’effroi. (Psaume 10.1-18)

Ce psaume présente le questionnement de probablement tous les chrétiens (Psaume 10.1). Que devons-nous penser du « silence » et de « l’inertie » de Dieu face à tout ce qui se passe de mauvais dans le monde comme dans nos vies?

Nous voyons des choses horribles dans le monde, nous en subissons et, malheureusement, il nous arrive peut-être d’en commettre. Où est Dieu? Que fait-il? Pourquoi n’intervient-il pas?

Nous assistons présentement à la valorisation de l’arrogance en particulier contre le christianisme. Sans le nommer directement, on méprise allègrement le mariage conventionnel tel que la Bible le présente. En fait, toute pratique sexuelle est valorisée sauf celle que Dieu approuve, c’est-à-dire celle à l’intérieur de l’union d’un homme et d’une femme dans l’institution du mariage. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

Le psalmiste, qui était évidemment d’une autre époque, voyait aussi des situations choquantes. Même si elles étaient différentes des nôtres, au fond, il n’y a rien de nouveau sous le soleil (Psaume 10.2-11). Ce psalmiste, non identifié, semble inquiet devant la montée de l’effronterie à poing levé contre Dieu de la part de ceux qui ajoutent à leur péché en soulignant avec insolence leur l’impunité (Psaume 10.4; Psaume 10.6; Psaume 10.11; Psaume 10.13).

Il se questionne et conclut pour l’instant que l’épée de Damoclès est trop élevée pour atteindre les méchants (Psaume 10.5). Peut-être aussi que le psalmiste a saisi que les jugements de Dieu sont trop élevés pour que le méchant puisse les comprendre et les considérer.

Comment réagir comme chrétiens? Par la prière (Psaume 10.12-18), où le croyant qui a soif de la justice plaide pour les malheureux (Psaume 10.12; Psaume 10.14; Psaume 10.17; Psaume 10.18).

Le psalmiste sait que ces injustices n’ont pas échappé à Dieu qui a vu (Psaume 10.14). Puis, il prie pour la destruction de ceux qui détruisent (Psaume 10.15; Psaume 10.16; Psaume 10.18).

Ensuite, le psalmiste y va d’une belle profession : « L’Éternel est roi à toujours et à perpétuité » (Psaume 10.16). Lorsque nous prenons conscience que le nom Éternel est le nom du Dieu de l’alliance (Exode 3.14, « Je suis » = l’Éternel) et que notre Dieu de l’alliance est le roi, nous sommes rassurés. Les questionnements laissent place à la pleine confiance.

Notre Dieu fait justice en son temps. Notre Dieu sait délivrer des méchants ceux qui s’abandonnent à lui.

Frères et sœurs, nous ne connaissons pas toujours les « pourquoi », les « jusqu’à quand », mais nous devons nous confier dans ce Dieu de l’alliance, l’Éternel, parce qu’il règne. Sachons nous incliner devant lui, incliner nos pensées, nos projets, nos ambitions, nos finances, nos désirs, nos agendas. Devant ce Roi de gloire, prosternons-nous pour lui rendre tous nos hommages.

Prière : Seigneur, je reconnais que j’ai des questionnements qui demeurent souvent sans réponse. Je confesse que, parfois, je vais jusqu’à penser que j’aurais peut-être mieux fait les choses. Pardonne-moi et guéris-moi de mon arrogance et de mon orgueil.

Seigneur, je veux te prier pour tous mes frères et sœurs et te demander de les garder en toi, de les soutenir dans ces temps difficiles et particuliers.

  1. Prions le Seigneur qu’il nous garde humbles et que nous apprenions à assujettir nos raisonnements à ses pensées;
  2. Demandons au Seigneur qu’il nous donne la force et le courage de supporter les injustices et d’éviter toute vengeance, que ce soit en paroles discréditantes ou en actions haineuses.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email