Méditation quotidienne – Psaume 119.81-88

Je vous invite à faire la lecture du psaume 119.81-88.

Le psalmiste exprime au Seigneur sa fatigue. Son âme languit (Psaume 119.81), de même que ses yeux (Psaume 119.82), et il a senti la mort près de lui (Psaume 119.87). Cet épuisement n’était pas léger. Le mot hébreu évoque les notions de fatigue physique, émotionnelle, mentale. La sensation de celui qui se sent mourir. Les passages difficiles de notre âme affectent tôt ou tard tout notre être, incluant notre corps.

Le psalmiste a attendu l’exténuation avant de crier au Seigneur. Il arrive que nous venions devant le Seigneur uniquement lorsque nous n’avons plus aucune force. Nous n’avons pas besoin d’attendre ce moment souffrant pour venir devant lui.

Cette section nous fournit des raisons pour garder la foi.

1. Nous sommes sujets à l’épuisement (Psaume 119.81). Nous ne sommes pas des super-héros, nous ne sommes pas des invincibles. Nous sommes des êtres fragiles et vulnérables. Gardons la foi en Celui qui a la puissance de nous garder.

2. Nous ne voyons pas toujours ce que nous aimerions voir (Psaume 119.82). Nous cherchons l’accomplissement des promesses de Dieu qui, parfois, tardent. Gardons la foi parce que si les promesses de délivrance tardent, elles ne tardent que dans notre perspective. Le Seigneur sait délivrer en son temps ceux qui se confient en lui.

3. Gardons la foi en Dieu. Si nous regardons à nous-mêmes, il n’y aura aucun encouragement (Psaume 119.83). Mais lorsque nous regardons au Seigneur, nous resplendissons de joie (Psaume 34.6).

Le psalmiste pose la question à Dieu : Combien de temps (Psaume 119.84) ? Cette question légitime trouve sa réponse dans le plan de Dieu. Le Seigneur atteint plusieurs buts lorsqu’il nous laisse dans l’épreuve pour un temps. Il veut que nous apprenions l’obéissance, tout comme le Fils l’a apprise par les choses qu’il a souffertes (Hébreux 5.8). Il veut que notre témoignage soit puissant (Hébreux 11.39). Il veut aussi que la méchanceté des persécuteurs soit manifeste (Apocalypse 2.21).

Les adversaires veulent piéger les chrétiens (Psaume 119.85). Ils agissent en hypocrites. C’est là que nous pouvons départager les chrétiens des non chrétiens. Les non chrétiens vivent sans la loi de Dieu (le mot grec « sans loi » est traduit dans le Nouveau Testament pas impie). À l’inverse, le chrétien demeure dans la Parole de Dieu (Psaume 119.86-87).

Si les méchants désirent la mort du croyant, le Seigneur lui promet la vie (Psaume 119.88). Et pourquoi Dieu nous accorde-t-il la vie ? Afin que nous observions sa Parole.

Ô Seigneur, merci de relever le faible, de faire grâce à l’opprimé. Merci pour ta miséricorde envers nous. Rends-moi de plus en plus obéissant, et que mon obéissance ne vacille pas en fonction des circonstances mais plutôt reste ferme parce que c’est ton désir.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email