Méditation quotidienne – Lamentations 3.21-23

Voici ce que je veux repasser en mon cœur, ce pourquoi j’espère : C’est que la bienveillance de l’Éternel n’est pas épuisée, et que ses compassions ne sont pas à leur terme ; Elles se renouvellent chaque matin. Grande est ta fidélité ! (Lamentations 3.21-23)

Jérémie traversait une période de souffrance. Il était persécuté, rejeté par son peuple, celui qu’il aimait.

Dans des circonstances telles que celles que nous traversons, il est facile de concentrer ses pensées sur celles-ci, de repasser sans cesse les mêmes idées noires, de s’imaginer le pire et, bref, de devenir captifs de ses propres pensées.

S’ajoute à cela le danger de se suralimenter des mauvaises nouvelles. Le coronavirus occupe toute la place dans les médias, sur Internet et dans nos conversations.

En bref, nos pensées risquent d’être littéralement envahies, immergées par cette situation.

James Montgomery Boice, un théologien que j’apprécie grandement, a écrit que nous pouvons cacher le soleil avec un dix sous. Il suffit de cacher un œil avec sa main et de placer le dix sous collé sur l’autre oeil.

Il est possible que le coronavirus soit tellement collé sur notre œil qu’il nous empêche de voir le soleil de Dieu et de toutes ses promesses.

Les versets cités plus haut nous donnent cet enseignement. Jérémie prend ses pensées en main et il décide de ce qui va occuper ses pensées, son cœur. Il n’est pas question pour lui de se laisser envahir par les circonstances. Il n’est pas question que les mauvaises nouvelles portent ombrage à tout ce que Dieu dit.

Il concentre toutes ses pensées sur cette belle vérité : « La bonté de l’Éternel n’est pas épuisée, ses compassions ne sont pas à leur terme ».

Je vous encourage, bien fraternellement, à veiller sur vos pensées, sur votre cœur, sur votre âme, ainsi que sur vos proches que le Seigneur vous confie et à ne pas vous laisser envahir par tout ce qu’on entend et ce qu’on lit.

Laissons-nous plutôt envahir par les pensées de Dieu. Prenons nos pensées en main et exposons-les à la source d’eau vive : la Parole de Dieu. Après tout, notre encouragement ne peut venir de ce que Dieu dit. Ses paroles sont source de vie et seulement elles ont ce pouvoir de nourrir notre espoir.

Prière : Seigneur, je te prie que tu accordes à mes frères et sœurs de demeurer près de toi. Je te prie qu’ils trouvent en toi la paix, la joie et l’espoir. Rappelle à nos cœurs que tu es souverain, totalement souverain, et que rien n’échappe à tout ce qui se passe.

  1. Prions les uns pour les autres le Seigneur : qu’il nous accorde la sagesse de ne pas se laisser engloutir par tout ce qu’on lit et entend;
  2. Prions les uns pour les autres : que le Seigneur garde nos cœurs et nos pensées en Jésus-Christ (Philippiens 4.7).

Daniel Durand, pasteur
21 mars 2020

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email