Méditation quotidienne – Actes 3.33-35

Avec une grande puissance les apôtres rendaient témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus. Et une grande grâce reposait sur eux tous. Car il n’y avait parmi eux aucun indigent ; tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, apportaient le prix de ce qu’ils avaient vendu et le déposaient aux pieds des apôtres ; et l’on distribuait à chacun selon qu’il en avait besoin. (Actes 3.33-35)

Les versets 34 et 35 rapportent l’entraide mutuelle dont faisaient preuve les premiers chrétiens. Personne ne manquait de rien, il n’y avait aucun indigent. Quels sacrifices! Les gens allaient jusqu’à vendre leurs champs, leurs maisons, afin d’aider ceux qui avaient le plus besoin. Qu’est-ce qui peut bien expliquer ce phénomène?

La réponse est au versets 33 : le témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus qui s’accompagne d’une grande grâce sur chaque croyant. Le « [c]ar » qui introduit le verset 34 fait un lien de cause à effet avec le verset précédent.

Le témoignage de la résurrection est tel qu’il amène les chrétiens à renoncer à leurs biens. La résurrection de Jésus-Christ est la fenêtre par laquelle nous respirons l’air pur de la nouvelle création. Elle dirige nos regards vers le grand projet de Dieu : vivre avec son peuple bien-aimé dans la nouvelle création.

Le témoignage de la résurrection est tel qu’il rend le croyant sensible aux besoins de ses frères et sœurs. Puisque nous sommes tous unis au Jésus-Christ ressuscité, les besoins de mes frères et sœurs deviennent mes besoins. Je ne peux apprécier mon repas si mon frère ou ma sœur manque de nourriture. Je ne peux bien dormir si mon frère ou ma sœur n’a pas de lit chaud.

Frères et sœurs, le monde traverse une période de turbulence aux fortes secousses. Parmi nous, certains sont privilégiés : ils ont des avoirs en réserve ou leur emploi n’est pas menacé.

Aussi, parmi nous, il y a des personnes qui n’ont pas les mêmes privilèges. Nos frères et sœurs ont aussi besoin des biens essentiels.

De plus, notre Église a des besoins. La vie d’Église continue.

Prenons exemple sur l’Église primitive : vivons la puissance de la résurrection de Jésus-Christ, soyons sensibles aux besoins les uns des autres, goûtons à l’amour de Jésus-Christ parmi nous, entre nous et pour nous.

  1. Prions pour ceux qui ont des besoins matériels, que Dieu pourvoie.
  2. Prions pour que le Seigneur nous rende généreux et sensibles aux autres.
  3. Prions que le Seigneur nous donne de vivre la puissance de la résurrection concrètement les uns avec les autres, les uns pour les autres.

Daniel Durand, pasteur
20 mars 2020

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email