La création de Dieu, partie 1

Share on facebook
Share on twitter
Share on google
Share on email

« Le but premier de l’architecte n’est pas les matériaux, mais l’apparence et la fonctionnalité de la construction. Son but est la vie dans la construction, que ceux qui vont l’habiter puissent bien vivre dedans. Il faut que tout soit bien disposé parce que la construction a un but qui dépasse les matériaux. La création, c’est la même chose. »

 

Jusqu’à maintenant, nous avons vu certains sujets : les saintes Écritures, puis la doctrine de Dieu, ensuite le décret divin et maintenant, nous allons voir la doctrine de la création.

C’est la suite logique puisque ce que Dieu a décrété, c’est la création et tout ce qui se passe à l’intérieur de celle-ci. Quand on y pense, il y a Dieu et sa création. La doctrine de la création est très importante, d’autant plus qu’elle est malmenée par l’ensemble des scientifiques. Dans les écoles, on rejette cette doctrine. Nous devons maintenir à tout prix cette doctrine. Et pas seulement une doctrine sur la création mais la doctrine biblique. Plusieurs non-croyants savent que s’ils ébranlent le récit de la création, ils ébranlent toute la Bible. 2 Pierre 3, versets 3 à 7 :

3 Sachez avant tout, que, dans les derniers jours, il viendra des moqueurs pleins de raillerie, qui marcheront selon leurs propres convoitises 4 et diront : Où est la promesse de son avènement ? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme depuis le commencement de la création. 5 En effet, ils oublient volontairement qu’il y eut, autrefois, des cieux et une terre qui, du milieu de l’eau et formée par l’eau, surgit à la parole de Dieu, 6 et que, par les mêmes causes, le monde d’alors périt submergé par l’eau ; 7 mais, par la même parole, les cieux et la terre actuels sont gardés en réserve pour le feu, en vue du jour du jugement et de la perdition des impies.

Ici, l’apôtre Pierre avertit qu’il y aura des moqueurs, et que l’une des façons de les reconnaître sera leur mépris de l’acte créateur, verset 5.

 

Doctrine universelle

Le premier point que je vous propose est de considérer que la création est une réalité crue, reconnue même par ceux qui rejettent la Bible, et même par ceux qui se disent athées.

Romains 1.19-21, alors que Paul parle de la situation universelle chez l’homme :

19 car ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, car Dieu le leur a manifesté. 20 En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient fort bien à partir de la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. 21 Ils sont donc inexcusables, puisque, ayant connu Dieu, ils ne l’ont pas glorifié comme Dieu…

Paul affirme que tous les hommes connaissent Dieu par la création. Non pas certains hommes, mais tous. Et nous savons qu’il s’agit d’un « tous » absolu, de tous les hommes sans exception. J’ai souvent dit que les « tous » dans la Bible ne signifient pas nécessairement tous les hommes sans exception. Mais dans le cas de Romains 1, oui. Paul expose la doctrine du péché dans les 3 premiers chapitres. Au premier chapitre et dans la première partie du chapitre 2, il s’agit du péché des païens. À la fin du chapitre 2, c’est le péché chez les Juifs. Au chapitre 3, ce sont tous les hommes avec cette précision. Romains 3.10-12 :

10 Il n’y a point de juste, pas même un seul ; 11 Nul n’est intelligent, nul ne cherche Dieu ; Tous sont égarés, tous sont pervertis ; 12 Il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul ;  

C’est sans équivoque. Donc, lorsque Paul dit que tous les hommes connaissent Dieu par la création, il s’agit de tous les hommes sans exception.

 

Doctrine essentielle

Il y a des personnes qui sont théistes, qui croient qu’il y a un Dieu à l’origine de toute la création, mais ce Dieu ne change rien dans leur vie. C’est un Dieu tellement lointain qu’on se demande s’il existe encore. Ce n’est pas le Dieu de la Bible. Si tout a été créé selon un plan, un dessein, il faut connaître ce plan. Par exemple, l’architecte qui fait les plans d’une maison ne s’intéresse pas seulement à la solidité de la construction et à la disposition des pièces. Son but premier n’est pas les matériaux, mais l’apparence et la fonctionnalité de la construction. Son but est la vie dans la construction, que ceux qui vont l’habiter puissent bien vivre dedans. Il faut que tout soit bien disposé parce que la construction a un but qui dépasse les matériaux. La création, c’est la même chose. Il y a certes un dessein intelligent. C’est Dieu. Mais Dieu a un but pour sa création. Il se révèle et il y accomplit son plan rédempteur. La doctrine de la création est majeure et essentielle à la foi, et ce n’est pas pour rien qu’elle est autant attaquée. La foi n’aurait aucun appui sans la doctrine de la création. Je l’ai souvent dit, la rédemption n’a de crédibilité qu’en vertu de la création. Rejeter la création, c’est rejeter qu’il y a un Dieu qui domine, un Dieu souverain et tout-puissant. Comment croire que celui qui offre le salut dans une nouvelle création est fiable s’il n’a pas créé le monde actuel? Comment croire que Dieu domine totalement, si le monde actuel est venu soit du hasard, soit d’une autre volonté? C’est pourquoi, quand nous prêchons l’évangile, la doctrine de la création ne doit pas être très loin. Et quand on donne des études bibliques à de nouveaux croyants, il faut parler de la création.

 

Malheureusement, il y a des personnes qui se disent croyantes tout en rejetant la doctrine de la création. L’Église catholique a glissé dans la position scientifique mondaine et matérialiste. Il nous faut savoir que les scientifiques ne sont vraiment pas unanimes sur la question. Plusieurs scientifiques rejettent les méthodes mêmes de leurs collègues qui ne croient pas à l’acte créateur. Ne nous laissons pas ébranler par la pseudo-science qui semble parler à partir de faits vérifiables. Sachons que ce qu’ils appellent des faits n’en sont pas. Il n’y a aucune preuve de l’évolution ni du big bang. Ce ne sont que des interprétations de faits basées sur des présupposés.

 

Daniel Durand, pasteur

 

27 janvier 2019

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email