La providence de Dieu, partie 1

« Le Dieu qui a décrété et qui a créé doit être le Dieu qui agit dans sa création afin que son décret se réalise. Il faut bien que ce même Dieu accomplisse dans sa création ce qu’il a décrété. Si le décret prend place dans l’éternité passée, la providence prend place dans l’histoire de cette création-ci. Le décret est comme un plan de construction (blue-print) : la providence en est la réalisation. Autrement dit, il est impossible que le Dieu qui a décrété un plan n’assure pas sa réalisation. Donc, nous ne devons pas nous attendre à aucune intervention de Dieu contraire à son décret et à son plan. »

 

Introduction

Nous avons vu jusqu’à maintenant les sujets suivants : l’Écriture sainte, le Dieu trinitaire, le décret de Dieu, puis la création. Aujourd’hui, nous allons commencer le sujet de la providence divine. Des non-chrétiens parlent de la providence comme d’une intervention ponctuelle, occasionnelle de Dieu dans des circonstances difficiles ou risquées. Ils appellent cela la providence, mais cette providence est très incomplète par rapport à celle que la Bible nous présente. Par exemple, un père de famille perd son emploi et, la semaine suivante, son ancien patron l’appelle pour savoir s’il reviendrait travailler pour lui. Nous allons concevoir que l’appel de l’ancien patron est providentiel, mais nous risquons d’oublier que la perte de l’emploi est aussi providentielle. Nous définissons trop souvent la providence comme le fait que Dieu nous donne ce dont nous avons besoin. Dieu pourvoit à tous mes besoins. C’est vrai que ces choses s’inscrivent dans la providence divine, mais la providence est beaucoup plus grande que cela.

Définition

La providence, c’est la sage gestion, les soins, la garde et le contrôle de tout ce qui existe sur toutes les créatures et sur toutes leurs actions. Je vous lis ce que dit Jules-Marcel Nicole dans son livre Précis de doctrine chrétienne :

« La foi au Dieu créateur implique la foi à la providence. On appelle ainsi l’activité par laquelle Dieu continue à s’occuper du monde en pourvoyant à ses besoins. C’est une idée impie que celle selon laquelle le Seigneur nous aurait donné la chiquenaude initiale et après nous laisserait aller, vaille que vaille, à notre fantaisie : “Toutes choses subsistent en lui”. »

Décret, création et providence

La Bible fait un lien entre le décret, la création et la providence. Nous avions vu que le décret est l’ensemble des décisions immuables prises dans l’éternité passée. La création fait partie du décret, mais constitue également le lieu où l’ensemble de ce qui a été décrété se réalise. C’est dans la création que tout le reste se passe. La providence est le prolongement de la création, c’est-à-dire que le Dieu qui a créé est aussi celui qui contrôle la totalité de ce qui se passe dans la création par une intervention continue et ininterrompue. Nous pourrions aussi dire que la création est le début de la réalisation du décret divin et que, providentiellement, Dieu amène sa création à sa finalité.

C’est avec sagesse que l’Éternel a fondé la terre, c’est avec intelligence qu’il a affermi les cieux; C’est par sa science que les abîmes se sont ouverts, et que les nuages distillent la rosée. (Proverbes 3.19-20)

L’expression « fonder la terre » dans la Bible réfère à l’acte créateur. Ces deux versets établissent un lien entre la création de Dieu et sa providence. L’un oblige l’autre. Imaginez un homme qui décide de construire une maison pour élever sa famille. Son plan global est de construire la maison, mais aussi élever sa famille. C’est comparable au décret : la construction de la maison est comparable à la création et élever sa famille est comparable à tout ce que Dieu fait providentiellement dans sa création. Ce qui constitue une suite logique aux premiers chapitres que nous avons vus dans le cadre de cette série sur les doctrines essentielles, c’est la providence de Dieu. Le Dieu qui a décrété et qui a créé doit être le Dieu qui agit dans sa création afin que son décret se réalise. Il faut bien que ce même Dieu accomplisse dans sa création ce qu’il a décrété. Si le décret prend place dans l’éternité passée, la providence prend place dans l’histoire de cette création-ci. Le décret est comme un plan de construction (blue-print) : la providence en est la réalisation. Autrement dit, il est impossible que le Dieu qui a décrété un plan n’assure pas sa réalisation. Donc, nous ne devons pas nous attendre à aucune intervention de Dieu contraire à son décret et à son plan.

Daniel Durand, pasteur
7 juillet 2019

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email