La doctrine de Dieu, partie 8

« L’omniscience de Dieu mène à un autre attribut. Dieu est aussi sage. C’est-à-dire que toute connaissance est en lui. C’est lui qui détermine le sens de tout ce qui existe. Ça signifie que toutes ses décisions sont les meilleures pour atteindre les buts qu’il s’est fixé. Est-ce sage que le Seigneur permette la souffrance? La réponse doit être oui. »

 

La semaine passée, nous avons commencé à regarder le fait que Dieu est unique, incomparable. Et comme il en est pour tous les attributs de Dieu, c’est par les actes de Dieu que nous pouvons apprécier ses attributs. Autrement dit, c’est par ce que Dieu fait que nous pouvons apprécier ce qu’il est. Dieu est incomparable en raison de ses actes. Exode 15.11 :

Qui est comme toi parmi les dieux, ô Éternel ? Qui est comme toi magnifique en sainteté, redoutable et digne de louanges, opérant des miracles ?

Notre Dieu est incomparable en raison de son salut. Deutéronome 33.26-27 :

26 Nul n’est semblable à Dieu, ô Yeshouroun ! Chevauchant dans le ciel, il vient à ton secours, il est majestueux, monté sur les nuages. 27 Le Dieu d’éternité est un refuge, il est depuis toujours un soutien ici-bas. Et il met devant toi l’ennemi en déroute et il dit : « Extermine ! »

Bref, pour tout ce que Dieu est et tout ce que Dieu fait, notre Dieu est incomparable.

Ça implique que nous ne devons jamais comparer le Seigneur à quelqu’un d’autre. Il arrive que même des chrétiens comparent ce que Dieu dit et ce que l’homme dit. Dieu dit qu’il a tout créé en 6 jours, mais l’homme dit que l’univers n’a pas été créé et qu’il existe depuis des milliards d’années. Si je mets en parité ce que Dieu dit et ce que les hommes disent, c’est que je ne reconnais plus que Dieu est incomparable.

C’est une folie puisque je compare la parole du créateur à celle de créatures. Je compare la parole du Dieu éternel à celle d’êtres temporels. Je compare la parole du Dieu omniscient à celle d’individus très limités dans la connaissance.

 

Omniscient

Un autre attribut de Dieu est qu’il est omniscient. C’est-à-dire que Dieu sait toute chose. Il n’y a rien que Dieu puisse apprendre. Sa connaissance n’est pas acquise.

Nous, nous acquérons des connaissances. Il y a des choses que j’ignorais complètement jadis et que je sais maintenant. Mais pour Dieu, c’est différent. Il n’y a aucune connaissance qu’il a acquise. Il connaît parce qu’il est Dieu. La connaissance de Dieu ne couvre pas seulement tout ce qui existe et tout ce qui arrive. La connaissance de Dieu vaut aussi pour ce qui aurait pu arriver si les circonstances avaient été différentes. Un texte très intéressant. Matthieu 11.21 :

Malheur à toi, Chorazin ! Malheur à toi, Bethsaïda ! Car, si les miracles faits au milieu de vous avaient été faits à Tyr et à Sidon, il y a longtemps qu’elles se seraient repenties avec le sac et la cendre.

Le Seigneur connait ce qui serait arrivé si les choses s’étaient passées différemment. Sa connaissance est telle qu’elle inclut ce qui aurait pu arriver. Sur la connaissance de Dieu, un mot sur la parole de Jésus. Matthieu 24.36 :

Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne les connaît, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul.

Nous devons comprendre que pendant son incarnation, le Fils, donc le Fils incarné, était limité dans sa connaissance. Le Fils a été glorifié et il n’y a aucune raison de penser que le Fils est limité dans sa connaissance puisqu’il est Dieu.

 

Sage

L’omniscience de Dieu mène à un autre attribut. Dieu est aussi sage. C’est-à-dire que toute connaissance est en lui. C’est lui qui détermine le sens de tout ce qui existe. Ça signifie que toutes ses décisions sont les meilleures pour atteindre les buts qu’il s’est fixé. Est-ce sage que le Seigneur permette la souffrance? La réponse doit être oui. Non pas parce que la souffrance nous semble logique, mais du simple fait que Dieu l’a voulu ainsi. Combien nous devrions lui faire confiance en tout ce qui nous arrive. Tout ce qu’il fait est caractérisé par la sagesse infinie.

 

Amour

Dieu est aussi amour. C’est un sujet qui a déjà suscité des interrogations. Sur ce point, je vais m’en remettre à un résumé du livre de Don Carson sur le sujet, livre qui n’existe pas en français. Je me fie au résumé qu’en a fait Joël Prohin. Carson affirme d’abord que c’est une doctrine difficile en raison de la conception de la société sur l’amour. Je cite : « Dans notre culture, l’amour de Dieu a été purgé de tout ce qu’elle trouve inconfortable : il a été aseptisé, démocratisé et par dessus tout sentimentalisé ». Il ajoute : « Un des résultats les plus dangereux de l’influence de ces versions contemporaines sentimentales de l’amour est l’incapacité généralisée de l’Église à se pencher sur les questions fondamentales qui nous permettent seules de maintenir une doctrine de Dieu bibliquement équilibrée ». Je vous rappelle que l’amour selon la Bible n’est pas un sentiment, mais un engagement de faire du bien à l’autre. Voici donc les cinq aspects de l’amour de Dieu.

1. Il y a l’amour intra-trinitaire, c’est-à-dire au sein même de la trinité.

2. Il y a un amour général pour sa création. C’est en vertu de cet amour que Dieu pourvoit à sa création, qu’il fait lever son soleil sur les bons et sur les méchants.

3. Il y a un amour salvateur pour ce monde perdu. C’est sous cet aspect que Don Carson classe Jean 3.16. C’est en vertu de cet amour que Dieu offre l’évangile à tous les hommes sans exception.

4. Il y a l’amour particulier pour ses élus. Il cite Deutéronome 7.7 et 8 :

7 Ce n’est point parce que vous surpassez en nombre tous les peuples, que l’Éternel s’est attaché à vous et qu’il vous a choisis, car vous êtes le moindre de tous les peuples. 8 Mais parce que l’Éternel vous aime.

Ici, on voit que l’amour de Dieu pour son peuple est d’une autre nature, ou d’un autre niveau que l’amour que Dieu a pour les hommes en général.

5. Finalement, Don Carson voit un amour conditionnel pour ceux qui lui obéissent. Je ne partage pas ce 5e point, mais je dois avouer que je n’ai lu qu’un résumé de son livre et non le livre en entier.
Omnipotent

Le prochain attribut de Dieu est son omnipotence, c’est-à-dire le fait que Dieu peut tout. Quand nous disons que Dieu peut tout, nous disons que Dieu n’a aucune limite. Personne ne peut lui mettre un frein. Il est tout puissant. Ceci dit, l’omnipotence de Dieu inclut qu’il y a des choses que Dieu ne peut pas faire, sans quoi il ne serait plus Dieu. Je vais reprendre brièvement ce que j’avais dit un mercredi soir sur le sujet. En disant que Dieu peut tout, la Bible n’insinue pas que Dieu pourrait se renier. Des comiques ont déjà dit : « Si Dieu peut tout, peut-il créer un autre Dieu plus puissant que lui ? ». Lorsque la Bible nous dit que Dieu peut tout, c’est que Dieu n’est pas limité dans sa puissance pour faire tout ce qu’il veut. Mais en même temps, il y a des choses que Dieu ne peut pas faire parce qu’il est Dieu. Nombres 23.19 :

Dieu n’est pas un homme pour mentir, ni fils d’Adam pour avoir du regret. Ce qu’il a dit, ne le fera-t-il pas ? Ce qu’il a déclaré, ne le maintiendra-t-il pas ?

Dieu ne peut agir autrement que comme Dieu. Dieu ne peut pas devenir une créature. Il ne peut pas placer un autre Dieu sur lui. Ces choses que Dieu ne peut pas faire ne remettent pas en question le fait qu’il soit Dieu. Au contraire. Ces choses établissent le fait qu’il est Dieu. Autrement dit, c’est parce que Dieu est Dieu qu’il ne peut pas agir autrement. 2 Timothée 2.13 :

Si nous sommes infidèles, lui demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même.

L’omnipotence de Dieu ne permet pas de dire que Dieu peut renier son plan. Certains chrétiens utilisent cet argument pour dire que Dieu peut encore répandre les dons comme la guérison, la prophétie, les langues. Ces chrétiens s’appuient sur le fait que Dieu peut tout et qu’ils ne veulent pas limiter Dieu. Mais quand on y pense, cet argument ne peut être considéré. Est-ce que Dieu a le pouvoir de provoquer un autre déluge? La réponse est oui. Ce n’est pas la puissance qui lui manque. Est-ce que Dieu peut le faire? Dans un autre sens, non. La raison est que Dieu a dit qu’il ne détruirait plus la terre par l’eau. Est-ce que Dieu a la puissance pour rétablir le sacerdoce lévitique? Certainement. Est-ce que Dieu peut le faire? Dans un autre sens, non. Parce que Dieu a dit que ce sacerdoce est terminé puisque Jésus a supplanté ce sacerdoce. Est-ce que Dieu a la puissance pour répéter le don des langues, de prophétie, etc.? Certainement. Mais puisque Dieu a dit que ces dons allaient terminer, lorsque Dieu y met fin, il ne les ramène pas. Et quand on y pense, peu importe notre position sur la fin des dons, tous reconnaissent que les dons ne sont pas éternels. Soit ils ont cessé, soit ils vont cesser. Dans tous les cas, il y a un après dons, sans que la puissance de Dieu ne soit remise en question après les dons.

 

Daniel Durand, pasteur

2 septembre 2018

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email