La doctrine de Dieu, partie 2

Share on facebook
Share on twitter
Share on google
Share on email

« Et quand on connaît Dieu, c’est plus facile de le louer et de l’adorer. C’est plus facile de le servir. C’est plus facile de parler de lui. »

 

Introduction

Nous poursuivons ce matin dans la doctrine de Dieu. Mercredi soir, notre frère Luc Tessier a apporté la méditation. Je peux vous dire que c’était excellent.  Luc a enseigné sur ce que signifie être à l’image de Dieu. Et les implications pratiques que ça a sur nos vies. Et il nous a rappelé que c’est essentiel de connaître Dieu, c’est-à-dire connaître qui est Dieu, ses attributs, sa manière de travailler. Parce que notre statut d’image de Dieu définit notre rôle de refléter Dieu. Et pour le refléter, nous devons savoir qui il est.

Doctrine fondamentale

La doctrine de Dieu est donc fondamentale. Si nous ne comprenons pas qui est Dieu, nous ne pourrons pas comprendre qui nous sommes, nous ne pourrons pas comprendre la raison pour laquelle nous existons dans ce monde, nous ne pourrons comprendre ce que signifie aimer l’autre. Nous ne pourrons pas comprendre l’essence du mariage, de la vie familiale. Tous les aspects de la vie ont comme fondement la personne de Dieu. Nous savons que tous les aspects de la vie doivent être caractérisés par la sainteté. Or, les Écritures affirment que nous devons être saints comme Dieu est saint. Donc, nous ne pouvons vivre selon Dieu sans savoir qui est Dieu et ce que Dieu pense de tel aspect de la vie. L’homme aime à en savoir le plus possible sur lui-même. Les émissions de télévision qui concernent l’individu sont très populaires. Le doc Mailloux a de meilleures cotes d’écoute que la radio chrétienne. Les émissions qui concernent la création, la nature sont aussi très populaires. À Radio-Canada, il y a Découverte. Il y a aussi le canal Découverte. Il y a de très belles émissions sur la création. Mais ce qui est le plus important et dont la richesse dépasse ce que vaut la création, c’est d’étudier le Créateur. Et je vous invite à mettre de côté les préjugés qu’on entend peut-être sur le fait que c’est abstrait et inutile. La plus grande richesse que nous avons c’est de pouvoir connaître notre Dieu.

Nous allons d’abord nous arrêter sur les attributs de Dieu. Les attributs signifient les caractéristiques. C’est ce qui distingue ou ce qui définit la personne. Si vous aviez à présenter les attributs de quelqu’un vous le décririez physiquement, sa taille, la couleur de ses cheveux, son âge, son poids, etc. Vous présenteriez aussi son tempérament, sa mentalité, son caractère. Et une autre façon de voir ses attributs, c’est à travers ce qu’il fait. Par exemple, pour dire que quelqu’un est fort, il faut l’avoir vu lever un poids impressionnant. Pour dire que quelqu’un a beaucoup d’endurance, il faut l’avoir vu à l’épreuve. Pour Dieu, c’est la même chose. Il y a des attributs qui ne se présentent pas par ses œuvres. Par exemple, pour dire que Dieu est Esprit, c’est une affirmation qui ne se voit pas par une œuvre. Mais dire que Dieu est tout-puissant se voit par ses œuvres. On peut penser à la création, aux différents miracles que les Écritures nous rapportent. Pour dire que Dieu est miséricordieux, on s’appuie sur ce qu’il a fait et que les Écritures nous rapportent. Il est miséricordieux parce qu’il nous a sauvés nous qui étions perdus. Et quand on connaît Dieu, c’est plus facile de le louer et de l’adorer. C’est plus facile de le servir. C’est plus facile de parler de lui. Mais comment pourrais-je louer celui que je ne connais pas? Comment pourrais-je le servir? Comment pourrais-je témoigner de lui? Notre confession de foi dit ceci : « Nous adorons un seul Dieu en trois personnes égales et distinctes: le Père, le Fils et le Saint-Esprit; créateur de toutes choses, éternel, infini, immuable, tout-puissant, omniscient, parfaitement sage, saint, juste et bon; auquel sont dus, au suprême degré, obéissance, confiance, reconnaissance, amour et louange ». Notre confession de foi comporte une liste d’attributs de Dieu : créateur, infini, immuable, etc. Nous savons qu’une liste d’attributs, une liste de caractéristiques ne peut jamais suffire à définir un être humain. Quand j’aurais dit tout ce que je peux sur quelqu’un que je connais très bien, je n’aurai jamais fait une description totale et complète de la personne. Nous ne pouvons présenter quelqu’un de façon exhaustive.

Daniel Durand, pasteur

15 juillet 2018

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email