La doctrine de Dieu, partie 10

« S’il fallait que Dieu change, alors Dieu ne serait plus Dieu. Si une créature peut faire changer Dieu, c’est que la créature a un grand pouvoir. C’est la chaloupe qui aurait le pouvoir de tasser le paquebot dans une autre direction. »

 

Cette semaine, une sœur m’a envoyé une question concernant la personne de Dieu. Elle me disait : « Nous savons que Dieu est Esprit. Maintenant, dans Exode 33 beaucoup de choses se passent lorsque Dieu se révèle de manière bien particulière à Moïse. » Voici un exemple en Exode 33.23 :

Et lorsque je retournerai ma main, tu me verras par derrière, mais ma face ne pourra être vue.

Comment le texte peut-il dire que Moïse a vu Dieu par derrière, mais n’a pu voir sa face?

En fait, le Seigneur est Esprit, il n’a pas de corps et n’est donc pas visible. Un autre texte nous éclaire. Nombres 12.7-8 :

7 Il n’en est pas ainsi de mon serviteur Moïse. Il est fidèle dans toute ma maison. 8 Je lui parle de vive voix, je me fais voir sans énigmes, et il contemple une REPRÉSENTATION de l’Éternel.

À chaque fois que Moïse a « vu » Dieu, il ne s’agissait que d’une représentation de Dieu.

 

Immuabilité

Dieu est immuable, c’est-à-dire qu’il ne change pas. Jacques 1.17 :

Toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation.

Cet attribut va avec l’impassibilité de Dieu. L’impassibilité signifie que Dieu n’a pas d’émotions comme nous en avons. Dieu a des émotions, mais elles ne sont pas comme les nôtres. Dieu en a en tant que Dieu immuable, en tant que Dieu qui ne change pas. Nous, nous en avons en tant que créatures vulnérables et changeantes. Est-ce que je peux rendre Dieu plus joyeux qu’il l’est? Je ne pense pas. Est-ce qu’un pécheur peut rendre Dieu plus en colère contre le péché? Je ne pense pas. Et parfois, on se demande comment Dieu peut être immuable alors qu’en même temps il peut s’attrister d’une situation, il peut déverser sa colère sur une nation et il peut manifester sa compassion sur son peuple. Dieu est immuable et il ne change pas. Dieu a toujours un amour total envers son peuple, il a toujours une colère sur les rebelles, et il s’attriste toujours de voir ses enfants lui désobéir.

Ce n’est pas parce que Dieu a des dispositions différentes envers les uns qu’il a envers les autres que Dieu change. Dieu a toujours les mêmes dispositions pour ses enfants. Il ne change pas. Et Dieu a toujours les mêmes dispositions pour les réprouvés. Il ne change pas. S’il fallait que Dieu change, alors Dieu ne serait plus Dieu. Si une créature peut faire changer Dieu, c’est que la créature a un grand pouvoir. C’est la chaloupe qui aurait le pouvoir de tasser le paquebot dans une autre direction. De plus, comment penser qu’un pécheur peut amener Dieu à changer? Si Dieu est parfait, comment penser qu’il se laisserait changer par des créatures, par surcroît pécheresses?

 

Volonté immuable

Un autre aspect de son immuabilité concerne sa volonté. S’il y a un aspect qui nous heurte, c’est bien le fait que Dieu fait toutes choses selon le conseil de sa propre volonté. Nous verrons une autre fois ce qui concerne les décrets de Dieu qui touchent la même idée.

Éphésiens 1.9-11 :

9 Il nous a fait connaître le mystère de sa volonté, le dessein bienveillant qu’il s’était proposé en lui, 10 pour l’exécuter quand les temps seraient accomplis : réunir sous un seul chef, le Christ, tout ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. 11 En lui, nous avons aussi été mis à part, prédestinés selon le plan de celui qui opère tout selon la décision de sa volonté…

Ces versets nous disent que le mystère de la volonté de Dieu est justement le dessein bienveillant qu’il s’était proposé en son Fils. Ce dessein ne concerne pas que les élus. La volonté de Dieu ne s’applique pas qu’aux élus. Le verset 10 dit bien :

…pour l’exécuter quand les temps seraient accomplis : réunir sous un seul chef, le Christ, tout ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre.

Le projet est de tout réunir sous un seul chef. Pas seulement les élus mais tous les autres.

Ça ne signifie pas que le peuple de Dieu sera uni aux rebelles. Nous devons plutôt comprendre que les rebelles seront en harmonie avec le Fils en étant condamnés éternellement. Je vous lis quelques commentaires[1] sur ce point.

Le verbe réunir sous un seul chef, ou récapituler, renferme trois idées :

a. Restauration : l’univers, plongé dans le désordre et la désintégration à cause du péché, sera délivré et restauré dans sa fonction véritable, en Christ.

b. Unité : les divisions provoquées par le péché disparaîtront, et la création tout entière retrouvera l’harmonie perdue, en Christ.

c. Soumission : la restauration et l’unité de toutes choses seront réalisées dans leur subordination et leur obéissance au Christ, tête par-dessus tout.

C’est ce que développe la longue paraphrase de Parole vivante:

Tout ce qui existe dans le ciel et sur la terre, l’univers visible et invisible, sera restauré, unifié et rassemblé sous le gouvernement du Christ : tout trouvera sa perfection et son accomplissement en lui. L’histoire de l’humanité sera résumée et achevée en lui. Le cosmos tout entier ne formera plus qu’un corps dont le Christ sera la tête. Participeront à cette récapitulation, les méchants en tant qu’adversaires vaincus et rejetés, les bons anges comme amis et serviteurs, les rachetés comme enfants adoptés, le reste de la création comme des compagnons subordonnés.

 

Nous pouvons être sûrs et certains que la volonté de Dieu est la seule qui va subsister.  Psaume 115.3 :

Notre Dieu est au ciel, il fait tout ce qu’il veut.

S’il fallait qu’une autre volonté que celle de Dieu puisse s’imposer, alors Dieu ne serait plus Dieu. Il fait tout ce qu’il veut. Donc, quand Dieu a élu ses enfants, ça reposait uniquement sur le conseil de sa volonté.  Autrement dit, il n’a pas consulté personne. Il n’a pas attendu l’assentiment de personne. Il a élu ses enfants. Quand Dieu décide de ne pas sauver d’autres, c’est encore selon le conseil de sa volonté.

 

Pour sa propre gloire

Nous avons vu que tout ce que Dieu fait vise à manifester ce qu’il est. Et que ce n’est que par ce que Dieu fait que nous pouvons apprécier ce que Dieu est. Si je vous dis que tel peintre fait des toiles tout à fait uniques, impressionnantes, tant que vous n’avez pas vu ses toiles, les qualités qui lui sont attribuées ne sont que des mots. Ce n’est que par ses œuvres qu’on peut réellement apprécier ce qu’il est. Et pour Dieu, c’est la même chose.

Mais pourquoi est-ce que Dieu a tout créé? C’est parce que Dieu est un Dieu qui se révèle et qui fait les choses pour être glorifié, pour être reconnu dans tout ce qu’il est. Dieu fait tout pour sa gloire. C’est-à-dire que tout ce que Dieu fait, il le fait afin que sa gloire soit manifestée et connue.

 

La trinité

Nous allons maintenant regarder la question de la trinité. J’en ai parlé ici et là dans les dernières semaines, mais cette fois, nous allons nous arrêter plus en profondeur. Cette doctrine a posé plusieurs questions dont :

Y a-t-il plusieurs dieux?

Jésus était-il réellement Dieu?

C’est un sujet très difficile à cause de nos limites de compréhension. Avant d’aller au sujet de la trinité, nous allons lire un psaume qui ne porte pas sur la trinité. Psaume 131.1-3 :

1 Je n’ai ni un cœur arrogant, ni des regards hautains ; je ne m’engage pas dans des questions trop grandes et trop merveilleuses pour moi. 2 Loin de là, j’ai imposé le calme et le silence à mon âme, comme un enfant sevré auprès de sa mère ; mon âme est en moi comme un enfant sevré. 3 Israël, attends-toi à l’Éternel, dès maintenant et à toujours !

Nous devons reconnaître nos limites à comprendre les choses. Certains qui n’ont pas voulu s’arrêter là où l’intelligence humaine ne pouvait comprendre ont proposé des définitions de Dieu. Évidemment, ils sont tombés dans l’hérésie. Je vous mentionne les principales. Leurs noms viennent pour la plupart de ceux qui sont à leur origine.

 

Les apollinaristes

Il y a eu les apollinaristes à la fin du 4e siècle. Ils croyaient que Jésus n’avait pas d’esprit humain, et qu’à la place, c’était le Logos, c’est-à-dire la sagesse divine. Le problème de cette pensée, c’est que le Fils n’aurait pas réellement pris la condition humaine alors que la Bible dit qu’il s’est fait homme.

 

Daniel Durand, pasteur

16 septembre 2018

 



[1] Voir Alfred Kuen, Difficultés bibliques.

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email