La doctrine de Dieu, partie 1

Share on facebook
Share on twitter
Share on google
Share on email

 

« Le problème avec ce point de vue est qu’il se trouve à pratiquement réprimander Dieu lui-même. Si Dieu a donné des informations sur son être, oserons-nous lui dire que certaines vérités qu’il a révélées sont impertinentes? Je pense que c’est une erreur de ne pas étudier ce que Dieu dit de lui-même sous prétexte que ce n’est pas pratique. La vérité est que la doctrine de la trinité a des répercussions très pratiques dans nos vies. »

Introduction

Ce matin, nous débutons un nouveau sujet dans le cadre de l’école du dimanche, et c’est le Dieu trinitaire. Il était nécessaire que nous débutions par la doctrine des Écritures et non sur la doctrine de Dieu. Parce que tout ce que nous allons dire vient des Écritures. Et maintenant, il va de soi de regarder la personne de Dieu. Mais avant de parler du Dieu de la Bible, nous devons savoir qu’il y a diverses conceptions de Dieu dans le monde. Je ne parlerai pas ici des religions, mais des conceptions générales de Dieu.

Déisme

Il y a le déisme. Le mot vient du latin Deus qui signifie Dieu. Il s’agit d’une conception intellectuelle et non religieuse. C’est la pensée qu’il y a un dieu qui a tout créé à l’origine, qui a placé des lois naturelles dans sa création, mais qui s’est retiré par la suite. Selon cette conception, la création fonctionne d’elle-même, en vertu des lois qui la régissent. On compare souvent cette idéologie à un jardinier qui aurait fait son jardin potager, il aurait préparé la terre, semé des légumes, mais qui se serait retiré immédiatement. Les choses poussent dans le jardin, mais sans que le jardinier s’en occupe. C’est une conception impersonnelle de Dieu, un Dieu qui n’aurait aucune relation avec sa création. Il n’intervient pas dans le cours de celle-ci.

Théisme

Une autre conception de Dieu est le théisme. Ce mot vient du grec theos qui signifie aussi Dieu. Cette conception est beaucoup plus répandue. Selon cette approche, non seulement la création vient de Dieu, mais ce Dieu est encore actif dans la création. Ceux qui adhèrent au théisme vont croire qu’on peut prier Dieu et s’adonner à des rites auxquels Dieu prend plaisir. Mais ce n’est pas encore le christianisme. Un chrétien est théiste, mais un théiste n’est pas nécessairement chrétien.

Le Dieu de la Bible

Le christianisme va beaucoup plus loin. Le christianisme croit en un Dieu qui s’est révélé de manière exclusive. C’est-à-dire que Dieu s’est révélé comme étant le seul vrai Dieu. Il s’est révélé par des prophètes qui ont écrit et c’est dans la Bible que nous avons les écrits que Dieu a voulu que nous ayons. La Bible nous présente un Dieu trinitaire. Évidemment, on ne peut dire beaucoup sur la trinité dans le cadre de l’école du dimanche. Il y a des livres consacrés uniquement à ce sujet. Nous allons regarder les grandes lignes.

Sujet difficile

Le mot trinité ne se trouve pas dans la Bible, mais il sert à résumer la doctrine de Dieu. Cette doctrine ne rencontre pas nos standards. Notre façon mathématique d’aborder les réalités nous piègent. La trinité soulève des questions du genre : Comment peut-il y avoir 3 personnes distinctes en un seul Dieu sans qu’il n’y ait 3 Dieux? Nous devons mettre des balises avant d’étudier cette question. D’abord, ne soyons pas surpris si la personne de Dieu ne correspond pas à nos conceptions intellectuelles. Dieu est infiniment au-dessus de sa créature. De plus, la trinité ne peut se comprendre par les hommes, et une des raisons est que nous n’avons pas de correspondant dans notre réalité. Dieu est notre Père. Nous avons un père terrestre, ça nous aide beaucoup à comprendre. Mais 3 personnes en un seul Dieu, nous n’avons rien dans notre réalité de comparable qui nous permettrait de comprendre. Nous y croyons non pas parce que nous comprenons mais parce que c’est écrit. Finalement, il est tout à fait possible de croire en quelque chose sans la comprendre.

Raisons pour l’étudier

La plupart des chrétiens considèrent la doctrine de Dieu comme quelque chose de très abstrait, et donc de pas vraiment important. Ils considèrent que la doctrine de Dieu n’est pas d’une grande utilité pour la vie courante, qu’il ne vaut pas vraiment la peine d’étudier les attributs de Dieu, ses habilités, ses pensées, etc. Il y a un courant qui veut que ce qui n’est pas pratique n’est pas pertinent. Quand nous étudions la personne de Dieu, on ne part pas avec une liste de choses à mettre en pratique. Dans la dernière semaine, j’ai participé à des discussions Facebook sur la trinité. Et certains disaient justement que c’est inutile de discuter de ces choses, que l’important c’est l’amour. Le problème avec ce point de vue est qu’il se trouve à pratiquement réprimander Dieu lui-même. Si Dieu a donné des informations sur son être, oserons-nous lui dire que certaines vérités qu’il a révélées sont impertinentes? Je pense que c’est une erreur de ne pas étudier ce que Dieu dit de lui-même sous prétexte que ce n’est pas pratique. La vérité est que la doctrine de la trinité a des répercussions très pratiques dans nos vies. La première raison pour étudier ce sujet, c’est que Dieu s’est révélé. Ce n’est pas à nous à décider que telle chose est importante et que telle autre chose est superflue. Ce n’est pas que tout sujet a la même importance. Il y a des points qui ne constituent pas un test de foi. Par exemple, l’interprétation du millenium. Alors qu’il y a des points qui constituent un test de vraie foi. Comme la divinité du Fils. Si quelqu’un n’y croit pas, Jésus dit qu’il mourra dans ses péchés. Cependant, nous ne devons pas écarter un sujet en disant qu’il est impertinent. Et puisque Paul dit que « toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour redresser, pour éduquer dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit adapté et préparé à toute œuvre bonne », ça inclut certainement la doctrine de Dieu. La 2e raison pour laquelle nous devons étudier qui est Dieu, c’est que nous sommes créés à son image. Et la seule façon pour une image de refléter son original, c’est de connaître l’original. Une 3e raison pour étudier la personne de Dieu, c’est que Jésus dit que la vie éternelle, c’est de connaître Dieu et Jésus-Christ. La vie, la vraie vie pour la créature consiste à connaître son Créateur. Une 4e raison pour étudier la personne de Dieu, en lien avec la première raison, c’est que la pratique doit reposer sur des absolus. La pratique qui repose uniquement sur elle-même ne peut pas porter de bons fruits. Par exemple, comment puis-je essayer de vivre dans la sainteté si je ne sais pas ce que signifie un Dieu parfaitement saint? Comment définir les standards de la sainteté sinon par le seul qui est saint? Finalement, la 5e raison pour étudier la personne de Dieu, c’est que ce que Dieu est se déverse sur toute sa création. Dieu est juste, Dieu établit sa justice et nous demande de rechercher le royaume et la justice. Dieu est saint, il nous dit de rechercher la sanctification sans laquelle personne ne verra le Seigneur. La doctrine de Dieu vient affecter, dans le bon sens du terme, toute la création. Il y a plusieurs mois, j’avais enseigné les mercredis soir sur ce point et j’avais donné comme exemple la soumission du Fils de Dieu à son Père. Cette doctrine fait partie de la trinité. Or, la soumission du Fils au Père affecte toute la création. Tout ce qui a été créé est soumis au Fils à qui le Père a remis toute autorité. La soumission est donc un concept positif puisque le Fils est éternellement soumis à son Père. Donc, ce n’est pas du tout futile d’étudier la doctrine de Dieu. Étudier la doctrine de Dieu c’est étudier se qui se passa dans la création, c’est mieux se connaître puisqu’en connaissant l’original, nous pouvons mieux connaître l’image que nous sommes.

Daniel Durand, pasteur

8 juillet 2018

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email