La création de Dieu, partie 18

« Satan et tous ceux qui le suivent sont irrités lorsque nous obéissons à la loi de Dieu, parce que notre obéissance est une indication publique de notre allégeance à Dieu, parce que notre obéissance renverse le plan de sabotage de Satan et de ceux qui le suivent. Par exemple, Satan cherche à détruire les couples et les familles. Notre obéissance met un frein aux œuvres du diable. »

 

La semaine passée, nous avons vu qu’il y a une grande différence entre le fait que c’est l’œuvre de la loi qui est écrite dans le cœur des païens et le fait que la loi de Dieu est écrite dans le cœur des régénérés, c’est-à-dire des chrétiens. Ce matin, nous allons regarder un aspect bien important concernant la loi de Dieu dans le cœur des chrétiens. Je ne sais pas si vous avez déjà remarqué, mais ce qui fâche le plus les païens n’est pas nos réunions ni nos prières : c’est notre obéissance à la loi de Dieu. On voit cela plusieurs fois dans les Écritures. D’abord, le désir de Satan, dès le jardin d’Éden, était d’amener Adam et Ève à désobéir au commandement de Dieu. Le pharaon a résisté contre le peuple juif parce que le peuple juif voulait rendre un culte à Dieu :

Maintenant, accorde nous de faire trois journées de marche dans le désert, pour offrir des sacrifices à l’Éternel, notre Dieu. Je sais que le roi d’Égypte ne vous permettra pas d’aller, pas même sous l’emprise d’une main puissante. (Exode 3.18-19)

Le peuple voulait adorer son Dieu, en obéissance à Dieu : le pharaon a refusé. Il s’est endurci de plus en plus. On ne peut servir Dieu et Mammon. Le pharaon a bien compris que si les Israélites désiraient servir leur Dieu, ils ne serviraient jamais le pharaon comme lui le voudrait. Un autre exemple tiré du livre d’Esther :

Tous les serviteurs du roi en place à la conciergerie royale s’inclinaient et se prosternaient en l’honneur de Haman. Le roi en avait donné spécialement l’ordre. Pourtant, Mardochée ne s’inclinait ni ne se prosternait. Les serviteurs du roi en place à la conciergerie royale dirent à Mardochée : Pourquoi passes-tu outre à l’ordre du roi? Ils lui posaient la question chaque jour, mais il ne les écoutait pas. Ils firent alors un rapport à Haman pour voir si Mardochée — qui leur avait rapporté qu’il était Juif — s’en tiendrait à son attitude. Haman vit que Mardochée ne s’inclinait ni ne se prosternait en son honneur, et Haman fut rempli de fureur. (Esther 3.2-5)

Mardochée a obéi à la loi de Dieu en ne se prosternant pas devant Haman et c’est ce qui a mis Haman hors de ses gonds. Quand Jésus est né :

Des mages d’Orient arrivèrent à Jérusalem et dirent : Où est le roi des Juifs qui vient de naître? Car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus l’adorer. À cette nouvelle le roi Hérode fut troublé, et tout Jérusalem avec lui. (Matthieu 2.1-3)

Adorer le Seigneur, c’est le premier commandement. Quelle fut la réaction d’Hérode?

Quand Hérode se vit joué par les mages, sa fureur fut extrême, il envoya tuer tous les enfants de deux ans et au-dessous qui étaient à Bethléhem et dans son territoire, d’après l’époque qu’il s’était fait préciser par les mages. (Matthieu 2.16)

Hérode savait très bien que l’allégeance à Jésus menaçait sa propre couronne. Lorsque nous obéissons au Seigneur, nous nous trouvons à faire ressortir le péché des païens et ça les met en furie :

Le dragon [Satan] fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre au reste de sa descendance, ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui retiennent le témoignage de Jésus. (Apocalypse 2.17)

Frères et sœurs, les choses sont pareilles de nos jours. Actuellement, quelle est la plus forte opposition des non-chrétiens contre les chrétiens? N’est-ce pas les questions d’avortement et de mariage? Nous croyons et maintenons que le fœtus est un être humain à l’image de Dieu et que mettre fin à une grossesse constitue un meurtre. Nous croyons également que le seul mariage que Dieu approuve et, du coup, que nous approuvons est celui qui unit pour la vie un homme et une femme. Lorsque nous appliquons la loi de Dieu, lorsque nous prenons position pour la loi de Dieu, les non-croyants se trouvent dénoncés dans leurs pratiques et ça les met en furie :

Et voici le jugement : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont aimé les ténèbres plus que la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. (Jean 3.19)

Satan et tous ceux qui le suivent sont irrités lorsque nous obéissons à la loi de Dieu, parce que notre obéissance est une indication publique de notre allégeance à Dieu, parce que notre obéissance renverse le plan de sabotage de Satan et de ceux qui le suivent. Par exemple, Satan cherche à détruire les couples et les familles. Notre obéissance met un frein aux œuvres du diable. Nous allons regarder quelques éléments qui vont terminer le sujet de la création.

La chute

L’homme et la femme étaient heureux tant que la communion était maintenue : elle l’était à l’intérieur de leur obéissance. Depuis la chute, l’homme ne peut être heureux sans un retour, sans la conversion à Dieu. Le bonheur de l’homme se passe toujours quand l’homme vit à l’intérieur de sa Parole. Les problèmes de l’homme commencent toujours quand l’homme sort de la Parole de Dieu. Tant qu’ils ont gardé le commandement de ne pas manger de l’arbre défendu, ils ont été heureux dans leur communion avec Dieu et ont dominé sur les créatures. Nous ne savons pas du tout combien de temps ça a pris pour qu’ils chutent. En même temps, je n’ai pas l’impression que ça a duré bien longtemps. Ils avaient reçu l’ordre de se multiplier et ce n’est qu’après la chute qu’ils ont commencé à avoir des enfants.

Domination sur les animaux

Est-ce à dire que l’homme a cessé de dominer sur les créatures à partir de la chute? Je pense qu’il faut nuancer ce propos. La domination de l’homme sur les animaux était naturelle avant la chute. Les animaux sont venus à Adam pour recevoir leur nom. Il n’y a eu aucun problème. La domination était totale. Le fait que Satan se présente à Ève sous forme de serpent nous montre qu’Ève avait l’autorité pour repousser Satan. Ce dernier se présente sous forme de reptile et Dieu avait dit que l’homme devait dominer sur tous les animaux, y compris les reptiles :

Dieu les bénit et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui rampe sur la terre. (Genèse 1.28)

Ève, tout comme Adam, aurait dû repousser le serpent. Ils en avaient non seulement le mandat, mais l’autorité. La chute n’a pas modifié les choses instantanément. Il faut attendre le déluge pour que les choses changent gravement, du moins, dans leurs rapports avec les animaux :

Dieu bénit Noé, ainsi que ses fils, et leur dit : Soyez féconds, multipliez-vous et remplissez la terre. Vous serez un sujet de crainte et de terreur pour tout animal de la terre, pour tout oiseau du ciel, pour tout ce qui rampe sur le sol et pour tous les poissons de la mer : ils sont livrés entre vos mains. Tout ce qui rampe et qui vit vous servira de nourriture : je vous le donne comme je l’ai fait des végétaux. (Genèse 9.1-3)

Ce texte nous montre que les choses ont changé après la chute. Elles ont changé progressivement. Les choses se sont détériorées progressivement. Ça n’a pas été instantané, ça n’a pas été subit. Ce n’est qu’après le déluge que les hommes sont devenus un sujet de crainte et de terreur pour les animaux. Lorsqu’Adam et Ève sont expulsés du jardin, le Seigneur leur a fait des habits, mais il ne leur a pas fait d’armes. Adam et Ève ne semblaient pas menacés par les animaux.

Après le déluge, l’homme est devenu un sujet d’effroi et de terreur pour tous les animaux. Les animaux font dorénavant partie du régime alimentaire de l’homme. La création est entrée dans un désordre et, bien que l’homme conserve son statut de dominateur sur la création, il y a quelque chose qui est changé.

Daniel Durand, pasteur
23 juin 2019

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email