La création de Dieu, partie 11

Share on facebook
Share on twitter
Share on google
Share on email

« Concernant le fait que nous sommes créés à l’image de Dieu, nous devons nous garder d’affirmer que ce ne sont que certains aspects de notre être qui sont image de Dieu. Certains affirment que ce sont certains aspects comme notre spiritualité, la faculté de parler, la morale humaine. Jamais la Bible ne cible que des aspects de l’homme pour affirmer qu’il est image. Il est préférable de dire que l’homme est image de Dieu dans tout son être. […] Il n’y a qu’en Jésus-Christ que nous pouvons réellement vivre notre humanité telle que voulue par Dieu. L’image ne peut refléter qu’en lien avec l’original, son créateur. »

Nous poursuivons ce matin sur la doctrine de la création. Nous allons regarder l’homme en tant qu’image de Dieu.

Image de Dieu

Nous savons que l’homme et la femme ont été créés à l’image de Dieu, ce qui lui donne une dignité inégalée dans la création, ce que même les anges n’ont pas. L’image de Dieu n’est pas quelque chose que l’homme a, mais c’est ce qu’il est. Y a-t-il une différence de sens entre « image » et « ressemblance »? Pas nécessairement. Certains passages n’utilisent qu’un seul des deux termes. Il n’y a pas de distinction à faire entre les deux. Dans Genèse 1.26, nous avons :

Faisons l’homme à notre image selon notre ressemblance, […] (Genèse 1.26)

Les deux termes sont présents. Dans Genèse 1.27, un verset où il n’y a que le terme « image » :

Dieu créa l’homme à son image : Il le créa à l’image de Dieu, Homme et femme il les créa. (Genèse 1.27)

Alors que dans Genèse 5.1, il n’y a que la ressemblance :

Le jour où Dieu créa Adam, il le fit à la ressemblance de Dieu. (Genèse 5.1)

Pour nous, nous recevons cette image par transmission, c’est-à-dire de nos parents.

Adam, âgé de 130 ans, engendra un fils à sa ressemblance, selon son image, et il lui donna le nom de Seth. (Genèse 5.3)

Concernant le fait que nous sommes créés à l’image de Dieu, nous devons nous garder d’affirmer que ce ne sont que certains aspects de notre être qui sont image de Dieu. Certains affirment que ce sont certains aspects comme notre spiritualité, la faculté de parler, la morale humaine. Jamais la Bible ne cible que des aspects de l’homme pour affirmer qu’il est image. Il est préférable de dire que l’homme est image de Dieu dans tout son être. De plus, il n’y a pas que l’esprit de l’homme qui est image de Dieu :

Dieu créa l’homme à son image : il le créa à l’image de Dieu, homme et femme il les créa. (Genèse 1.27)

Ce que Dieu a créé à son image n’est pas que l’esprit de l’homme. C’est l’humain tout entier, corps et âme. Par contre, il est vrai que, parce que l’homme et la femme sont image de Dieu, ça se voit dans le mandat que Dieu lui confie :

Dieu dit : Faisons l’homme à notre image selon notre ressemblance, pour qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. (Genèse 1.26)

Dieu nous confie sa création et nous en sommes le prolongement. Nous sommes appelés à être des pro-créateurs, des collaborateurs avec Dieu dans sa création. Nous pouvons apprécier, dans cette image, la capacité d’aimer. Les animaux ont bien une affection instinctive, mais on ne parle pas d’amour. Quand on parle de capacité d’aimer, on parle de pardon, de compassion. L’homme a aussi une capacité de créer, pas dans le même sens que Dieu, mais dans un prolongement. L’homme ne crée pas à partir de rien : il compose de la musique, dessine des choses, etc. Il est créatif. L’homme a aussi une capacité unique de se développer dans ses compétences. Par exemple, les grenouilles d’il y a 1000 ans vivaient exactement de la même façon que celles d’aujourd’hui; l’homme, au contraire, a la capacité d’accumuler des connaissances, de bâtir sur les connaissances des générations qui l’ont précédé. L’homme invente des choses. Il est créatif. Il est ingénieux. Il est le seul de la création à pouvoir faire cela. L’homme est surtout doué d’une activité spirituelle.

L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière du sol ; il insuffla dans ses narines un souffle vital, et l’homme devint un être vivant. (Genèse 2.7)

L’Éternel Dieu forma du sol tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel. Il les fit venir vers l’homme pour voir comment il les appellerait, afin que tout être vivant porte le nom que l’homme lui aurait donné. (Genèse 2.19)

Si nous observons bien, l’homme, tout comme les animaux, sont créés à partir de la poussière du sol. Maintenant, l’homme reçoit le souffle de Dieu, ce que l’on ne retrouve pas chez les animaux. En hébreux comme en grec, le mot « souffle » et le mot « esprit », c’est le même mot. Non pas que l’homme était régénéré à ce moment-là : c’est plutôt qu’il a reçu dans sa nature une activité, une réalité spirituelle qui lui permet d’avoir une relation avec Dieu.

Menace, parole de l’Éternel sur Israël. Oracle de l’Éternel, qui a étendu les cieux et fondé la terre, et qui a formé l’esprit de l’homme au-dedans de lui. (Zacharie 12.1)

Une autre réalité de la nature de l’homme où l’on constate qu’il est créé à l’image de Dieu, c’est la parole. Dieu a tout créé par sa parole, et maintenant, Dieu demande à l’homme de parler :

L’Éternel Dieu forma du sol tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel. Il les fit venir vers l’homme pour voir comment il les appellerait, afin que tout être vivant porte le nom que l’homme lui aurait donné. L’homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs. (Genèse 2.19-20)

Et l’homme dit : Cette fois c’est l’os de mes os, la chair de ma chair. C’est elle qu’on appellera femme, car elle a été prise de l’homme. (Genèse 2.23)

L’homme donna à sa femme le nom d’Ève : car elle a été la mère de tous les vivants. (Genèse 3.20)

Dans l’exercice de la domination de l’homme sur la création, la parole joue un rôle essentiel. C’est vrai que Satan peut parler : lorsqu’il prend possession du serpent, il parle à la femme, sauf que l’homme parle en tant que représentant de Dieu, en tant que gérant de Dieu sur la création. L’homme est le porte-parole de Dieu. Il parle de la part de Dieu. En donnant les noms, il donne l’identité. C’est déjà le rôle prophétique qui commence. Maintenant, est-ce que l’homme a perdu l’image de Dieu à la chute? L’homme pécheur porte-t-il toujours l’image de Dieu? Certains théologiens disent que l’homme ne porte plus l’image de Dieu depuis la chute. Cette question est très importante et nous allons voir immédiatement un texte qui se prononce et qui fournit une application. La parole que nous allons lire a été donnée par Dieu lorsque Noé et sa famille sont sortis de l’arche :

Mais aussi, je réclamerai votre sang c’est-à-dire votre vie, je le réclamerai à tout animal ; et je réclamerai à chaque homme la vie de l’homme qui est son frère. Celui qui verse le sang de l’homme par l’homme son sang sera versé. Car Dieu a fait l’homme à son image. Et vous, soyez féconds et multipliez-vous, peuplez la terre et multipliez-vous sur elle. (Genèse 9.5-7)

Ce texte est très intéressant : d’une part, il nous dit que l’homme ne peut être tué, parce qu’il est créé à l’image de Dieu. Même après la chute, l’homme demeure homme : homme corrompu, homme dénaturé, mais homme.

L’apôtre Jacques dit la même chose :

Par notre langue, nous bénissons le Seigneur notre Père, et par elle, nous maudissons les hommes faits à l’image de Dieu. (Jacques 3.9)

Les deux textes que nous venons de lire nous indiquent que l’homme conserve son statut après la chute et que, pour cette raison, nous devons considérer la vie humaine dans toute sa dignité. Si l’homme avait cessé d’être l’image de Dieu, il ne serait plus homme. C’est sa nature.

L’homme ne doit pas se voiler la tête, puisqu’il est l’image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme. (1 Corinthiens 11.7)

Si l’homme pécheur demeure image de Dieu, est-ce à dire qu’il porte bien cette image? Non. Le péché a complètement souillé l’image. Le péché et la mort constituent le pire antagonisme, le pire contraste possible. C’est comme si l’on avait deux aimants opposés en nous : nous sommes créés à l’image de Dieu, mais nous sommes pécheurs. Ce n’est pas surprenant que l’homme soit aussi dysfonctionnel. Comment celui qui est créé à l’image de Dieu, lui qui est la vie, peut-il être mortel? Pourtant, il l’est. C’est la réalité de l’image qui ne vit plus selon celui de qui il tire son image. L’image de Dieu n’est restaurée qu’en Jésus-Christ :

[…] vous qui avez dépouillé la vieille nature avec ses pratiques et revêtu la nature nouvelle qui se renouvelle en vue d’une pleine connaissance selon l’image de celui qui l’a créée. (Colossiens 3.9-10)

Il n’y a qu’en Jésus-Christ que nous pouvons réellement vivre notre humanité telle que voulue par Dieu. L’image ne peut refléter qu’en lien avec l’original, son créateur. Il y a peut-être un lien à faire entre le fait d’être créés à l’image de Dieu et le fait que Dieu ait demandé de ne pas faire d’image de Dieu : l’image de Dieu, c’est Dieu qui l’a créée. Faire des images de Dieu comme des statues sont une offense à Dieu. Ces images ne parlent pas, elles ne secourent pas, elles ne font rien.

Constitution de l’homme

Nous allons maintenant regarder les parties constituantes de l’homme.

L’âme de la femme

Vous savez sans doute que, dans l’histoire, il y en a qui ont affirmé que la femme n’avait pas d’âme. La Bible ne dit jamais cela. Au contraire, elle a les mêmes composantes que l’homme :

Pendant les douleurs de l’accouchement, la sage-femme dit à Rachel : Sois sans crainte, car tu as encore un fils ! Comme elle allait rendre l’âme, car elle était mourante, elle l’appela du nom de Ben-Oni ; mais son père l’appela Benjamin. (Genèse 15.17-18)

Il y a d’autres textes qui affirment que la femme a bel et bien une âme.

Daniel Durand, pasteur
14 avril 2019

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email