La chute de l’homme, partie 3

La semaine passée, nous avons vu le graphique suivant :

Dans l’épître aux Romains, Paul affirme que le salaire du péché, c’est la mort. Nous savons que le péché est défini par la loi de Dieu, d’où la ligne rouge continue à partir d’Adam. Nous avions aussi vu que Dieu avait donné une loi magistrale, c’est-à-dire une loi verbalisée venant d’une autorité, c’est-à-dire la sienne, à Adam. Dieu lui avait dit de ne pas manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal.

À Moïse, Dieu avait aussi donné une loi magistrale, les dix commandements, puis ce que j’appellerais la disposition mosaïque, c’est-à-dire l’application des commandements pour Israël. Entre Adam et Ève, les hommes n’ont pas reçu une loi magistrale. Ceux qui ont vécu entre Adam et Moïse ne pouvaient pas décider de manger ou non de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Ils ne pouvaient pas transgresser la loi magistrale donnée par Moïse, parce qu’ils ont vécu avant lui. Pourtant, la mort a régné entre les deux. Paul ajoute que, s’il n’y a pas de loi, le péché n’est pas pris en compte. Alors, comment se fait-il que la mort a régné? C’est qu’il y avait une loi en force, mais elle n’était pas magistrale. C’est la loi placée dans la conscience de tous les humains. La question se pose à savoir pourquoi Dieu a établi l’alliance mosaïque si elle reprend les stipulations de l’alliance adamique. Pourquoi donner la loi par Moïse si c’est la même loi qui était déjà en force dès Adam? D’autant plus que la mort que méritait la transgression de la loi adamique n’est pas abolie dans l’alliance mosaïque : elle est plutôt confirmée.

Une loupe

L’alliance mosaïque amplifie l’alliance adamique. L’alliance mosaïque avait deux rôles. Nous verrons le deuxième bientôt. Le premier rôle de l’alliance mosaïque, c’est ceci :

L’alliance mosaïque agissait comme une loupe sur l’alliance adamique. Elle n’a été adressée qu’au peuple juif et son but était pédagogique. En fait, l’alliance avec Israël a agi comme une fractale. En science, une fractale est lorsqu’une partie a la même structure que le tout. Dans l’exemple à l’écran, chaque feuille a la même structure que le tout.

À droite, j’ai agrandi la partie en bas à gauche de la première image. Si vous preniez une photo très rapprochée d’une vague, vous verriez des petites vagues qui ont la même structure. Si vous preniez le bout d’un flocon de neige et le regardiez au microscope, vous verriez que ça ressemble au gros flocon. Cette loupe, que constituait l’alliance mosaïque, visait à mettre en évidence les modalités de l’alliance adamique : le péché et ses conséquences.

C’est une des raisons qui explique que, dans le peuple de Dieu, sous cette alliance, il y avait des élus et des réprouvés, ce qui va changer avec le peuple de la nouvelle alliance. Nous avions vu que l’alliance adamique est une alliance des œuvres, c’est-à-dire que la destinée de l’homme dépend de son obéissance à Dieu, qu’elle repose sur ses propres œuvres. « Le jour où tu en mangeras, tu mourras. » L’alliance mosaïque ne change pas cette réalité : la loi mosaïque disait que celui qui veut vivre doit pratiquer toute la loi. Rien n’est changé, sinon que le péché est plus manifeste dans la loi mosaïque.

Or, la loi est intervenue pour que la faute soit amplifiée. (Romains 5.20)

En Romains 7.7, Paul va dans le même sens :

[…] je n’ai connu le péché que par la loi. Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’avait dit : Tu ne convoiteras pas. (Romains 7.7)

Paul dit qu’il a connu le péché par la loi et il cite le dixième commandement. C’est vrai que l’homme a l’œuvre de la loi de Dieu écrite en lui : sa conscience en rend témoignage. Paul dit aussi en Tite 1.15 :

Tout est pur pour ceux qui sont purs ; mais rien n’est pur pour ceux qui sont souillés et incrédules, leur intelligence et leur conscience sont souillées. (Tite 1.15)

C’est comme si la lentille de ma caméra est souillée. Je prends encore des photos et je suis conscient que des images sont prises, mais en même temps, tout est souillé. La loi mosaïque amplifie le péché déjà révélé aux hommes dans leur conscience toutefois souillée. À travers les sacrifices d’animaux et la peine de mort, les Juifs avaient un meilleur aperçu de la gravité du péché. Le péché mérite la mort.

Le temple visait aussi à mettre en évidence la malédiction de l’alliance adamique. Lorsqu’Adam et Ève eurent péché, ils ont été expulsés du jardin d’Éden. Il y a eu une séparation relationnelle avec Dieu. Au temple, le Juif n’avait pas accès au lieu très saint. Le temple faisait ressortir cette séparation d’avec Dieu. Dans l’arche d’alliance, il y avait les deux tables de la loi : les dix commandements. Pascal Denault écrit dans son livre, Une alliance plus excellente, que les Juifs qui ont été condamnés n’ont pas été condamnés en raison de leur appartenance à l’alliance mosaïque, mais uniquement parce qu’ils étaient en Adam et qu’ils ne se sont pas tournés vers le Christ. L’alliance mosaïque ne sortait pas les gens de l’alliance adamique : ça ne les sauvait pas. Par conséquent, ceux qui furent condamnés l’ont été parce qu’ils étaient en Adam. Paul ne les situe pas en Moïse mais en Adam.

Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ. (1 Corinthiens 15.22)

Ceux qui sont condamnés, c’est qu’ils sont demeurés en Adam, qu’ils soient Juifs on non Juifs. Leur appartenance à l’alliance mosaïque n’a rien changé. La seule différence est qu’ils sont davantage responsables de leur rébellion, parce qu’ils ont reçu une révélation plus claire. C’est ce que Jésus affirme en Matthieu 11.21-22 :

Malheur à toi, Chorazin ! malheur à toi, Bethsaïda ! car, si les miracles qui ont été faits au milieu de vous avaient été faits dans Tyr et dans Sidon, il y a longtemps qu’elles se seraient repenties, en prenant le sac et la cendre. C’est pourquoi je vous le dis : au jour du jugement, Tyr et Sidon seront traitées moins rigoureusement que vous. (Matthieu 11.21-22)

Ce texte affirme que ceux qui ont eu une plus grande exposition à la révélation de Dieu et se seront rebellés seront jugés plus sévèrement. Sinon, l’alliance mosaïque ne change pas les choses. Les gens qui ont vécu dans cette alliance étaient dans l’alliance adamique. Donc, l’alliance mosaïque était une loupe permettant de mieux percevoir les réalités déjà présentes dans l’alliance adamique.

Osée 6.7

Nous allons maintenant voir Osée 6.7 :

À la façon des hommes, ils [les Israélites] ont enfreint l’alliance. (Osée 6.7)

Certains versions traduisent :

À la manière d’Adam, ils [les Israélites] ont enfreint l’alliance. (Osée 6.7)

Les deux sont possibles et ça ne change pas grand-chose. Si nous disions que ce sont tous les hommes, ça ne peut venir que du fait que nous sommes en Adam. Si nous traduisons par Adam, tous les hommes sont concernés, puisque nous avons reçu la même nature pécheresse. Ce verset revêt un autre intérêt : il s’agit de l’alliance. Les Israélites ont transgressé l’alliance, tout comme l’avait fait Adam, ou tout comme le font tous les hommes, c’est-à-dire les non Juifs. C’est donc que l’alliance mosaïque réitère l’alliance adamique. Quand on y pense, l’alliance mosaïque ne sortait pas les Juifs de l’alliance adamique, puisque c’est en Adam qu’ils mouraient. Je vous avais dit que l’alliance mosaïque joue deux rôles. Le premier, nous l’avons vu, c’est d’être une loupe sur l’alliance adamique.

Daniel Durand, pasteur
15 décembre 2019

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email