Jésus, dernier Adam

Share on facebook
Share on twitter
Share on google
Share on email

« Pour sauver son peuple, il fallait répondre aux exigences de la loi, ce que le Christ a fait. De la sorte, le Christ est notre représentant, c’est-à-dire que son sacrifice à la croix est une mort qui nous représente. »

 

Introduction

La semaine passée, nous avons parlé du mandat que Dieu avait donné à Adam à titre de chef de l’alliance. Nous avons vu qu’Adam a complètement manqué à son devoir d’obéissance à Dieu. Adam est en faillite totale face à Dieu et nous sommes tous comme lui, mais heureusement, Jésus, le dernier Adam, est venu assumer les trois offices, rétablissant la loi de Dieu sur sa création. C’est dans ce mouvement de renouvellement qu’il restaure tous ses enfants. Il assume l’office prophétique. Lui seul est la Parole de Dieu. Lui, le Fils de Dieu, est venu révéler le Père. Il assume l’office sacerdotal. Il s’est d’abord consacré à Dieu totalement et il consacre la création pour la ramener en conformité à la loi de Dieu. Il assume l’office royal. Il a été élevé, intronisé, ayant reçu le nom au-dessus de tout nom. Il règne et son règne en est un de justice et d’équité. C’est donc que le règne que le Christ établit est totalement conforme à la loi de Dieu. Un autre angle pour être reconnaissant de la présence de la loi à propos de l’œuvre du Christ, c’est l’alliance. Nous avions vu, il y a plusieurs mois, à l’école du dimanche, qu’une alliance comporte les éléments suivants :

  • Une tête ou un chef d’alliance;
  • La descendance de ce chef;
  • Une loi qui régit l’alliance;
  • Un châtiment en cas de transgressions de cette loi;
  • Des promesses si les exigences de la loi sont répondues. Ces promesses sont pour le chef d’alliance et sa descendance.

Pour sauver son peuple, il fallait répondre aux exigences de la loi, ce que le Christ a fait. De la sorte, le Christ est notre représentant, c’est-à-dire que son sacrifice à la croix est une mort qui nous représente. On parle du dernier repas que Jésus prit avec ses disciples : en fait, ce fut le dernier repas avant sa mort, puisqu’après sa résurrection, Jésus a mangé avec les disciples d’Emmaüs. Puis, en Jean 21, Jésus mange avec ses disciples, mais au dernier repas avant sa mort, Jésus présente la coupe en la désignant comme la coupe de la Nouvelle Alliance. Puisque la coupe représente son sang, cette désignation nous enseigne que la croix est au cœur de la Nouvelle Alliance.

Daniel Durand, pasteur
8 mars 2017

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email