Dette, aliénation et crime

Share on facebook
Share on twitter
Share on google
Share on email

« Tout ceci nous montre que notre problème est notre péché : pas les circonstances, pas le péché de l’autre, mais mon péché. […] Le mal, le péché, se définit toujours par Dieu et jamais par les hommes. Ce qui est mal, ce qui est péché, ne l’est pas d’abord aux yeux des hommes, mais aux yeux de Dieu. »

 

Introduction

Le péché et Dieu

Nous avons déjà vu que le péché est d’abord dirigé contre Dieu avant d’être dirigé contre l’homme.

L’année suivante, au temps où les rois se mettaient en campagne, David envoya Joab, avec ses serviteurs et tout Israël, pour porter la destruction chez les Ammonites et pour assiéger Rabba. Mais David resta à Jérusalem. (2 Samuel 11.1)

Ce verset établit le contexte : Israël est en guerre, mais David resta à Jérusalem.

Un soir, David se leva de sa couche et, comme il se promenait sur le toit de la maison royale, du toit il aperçut une femme qui se baignait et qui était très belle. David envoya prendre des informations sur cette femme. On lui dit : C’est Bath-Chéba, fille d’Éliam, femme d’Urie, le Hittite. (2 Samuel 11.2-3)

Ici, on nous informe que David savait que cette femme était mariée : on lui dit qu’elle est la femme d’Urie. De plus, David apprend que son mari est absent, puisqu’il sait qu’Urie est à la guerre. David profite du temps où un homme sert son pays, au risque de sa vie, pour coucher avec sa femme. Il le fait en toute connaissance de cause.

David envoya des messagers pour la chercher. Elle vint vers lui, et il coucha avec elle alors qu’elle se purifiait justement de son impureté. Elle retourna dans sa maison. (2 Samuel 11.4)

David l’envoie chercher. Elle obéit; il couche avec elle. L’idée qui suit est importante. Je ne suis pas certain que la Colombe rapporte le mieux ce qui est dit. La Semeur traduit ainsi :

[…] Elle se rendit chez lui, et il s’unit à elle. Elle venait de se purifier de ses règles. […] (2 Samuel 11.4) (Semeur)

Autrement dit, elle a couché avec David alors qu’elle venait de se purifier de ses règles. Pourquoi cette information? Pour nous assurer que l’enfant qu’elle va porter vient de David. Elle n’était pas déjà enceinte lorsque David a couché avec elle, sinon elle n’aurait pas eu ses règles.

Cette femme devint enceinte et envoya dire à David : Je suis enceinte. (2 Samuel 11.5)

David apprend que Bath-Chéba est enceinte. Son péché a une conséquence visible. Son mari est au combat. Ce n’est donc pas lui qui a mis son épouse enceinte. Que fera David?

Alors David envoya dire à Joab : Envoie-moi Urie, le Hittite; et Joab envoya Urie à David. Urie se rendit auprès de David, qui l’interrogea sur l’état de Joab, sur l’état du peuple et sur l’état de la guerre. Puis David dit à Urie : Descends dans ta maison et lave tes pieds. Urie sortit de la maison royale et il fut suivi d’un présent du roi. (2 Samuel 11.6-8)

David fait venir Urie dans l’espoir que celui-ci entre dans sa maison et couche avec sa femme. La grossesse va passer sur le dos d’Urie, sauf qu’Urie a autre chose en tête.

Mais Urie se coucha à la porte de la maison royale, avec tous les serviteurs de son seigneur, et il ne descendit pas dans sa maison. On le rapporta à David en lui disant : Urie n’est pas descendu dans sa maison. Alors David dit à Urie : N’arrives-tu pas de voyage? Pourquoi n’es-tu pas descendu dans ta maison? Urie répondit à David : L’arche ainsi qu’Israël et Juda habitent sous des huttes, mon seigneur Joab et les serviteurs campent en rase campagne, et moi j’entrerais dans ma maison pour manger et boire et pour coucher avec ma femme! Aussi vrai que tu es vivant toi-même, je ne ferai pas une chose pareille! (2 Samuel 11.9-11)

Quelle belle éthique et quel belle solidarité d’Urie avec son peuple! Urie sait que ses compagnons d’arme sont au front et, pour cette raison, il refuse de profiter de son séjour dans sa maison. De son côté, David a tenté de dissimuler son péché. Que fera David maintenant?

David dit à Urie : Reste ici encore aujourd’hui, et demain je te renverrai. Urie resta à Jérusalem ce jour-là et le lendemain. David l’invita à manger et à boire en sa présence et il l’enivra; le soir, Urie sortit pour se mettre sur sa couche, avec les serviteurs de son seigneur, mais il ne descendit pas dans sa maison. (2 Samuel 11.12-13)

David s’enfonce dans son péché. Il enivre Urie afin que celui-ci aille vers Bath-Chéba, mais en vain. Que fera Urie?

Au matin, David écrivit une lettre à Joab et l’envoya par l’intermédiaire d’Urie. Il écrivit dans cette lettre : Placez Urie à la pointe du combat le plus violent et retirez-vous en arrière de lui, afin qu’il soit frappé et qu’il meure. Joab, en observant la ville, plaça Urie à un endroit où il savait qu’il y avait des hommes vaillants. Les hommes de la ville firent une sortie et se battirent contre Joab; il en tomba parmi le peuple, parmi les serviteurs de David, et Urie, le Hittite, mourut aussi. (2 Samuel 11.14-17)

David fait mourir Urie. Plus personne ne pourra témoigner de quoi que ce soit. David pourra faire passer la grossesse sur le dos d’Urie, mais un jour, au moins neuf mois plus tard, le Seigneur envoie le prophète Nathan afin de confronter David à son péché. David y va ensuite d’une belle confession.

Au chef de chœur. Psaume de David. Lorsque le prophète Nathan vint à lui, après que David fut allé vers Bath-Chéba. O Dieu! Fais-moi grâce selon ta bienveillance, selon ta grande compassion, efface mes crimes; Lave-moi complètement de ma faute, et purifie-moi de mon péché. Car je reconnais mes crimes, et mon péché est constamment devant moi. J’ai péché contre toi, contre toi seul, et j’ai fait le mal à tes yeux, en sorte que tu seras juste dans ta sentence, sans reproche dans ton jugement. Voici : je suis né dans la faute, et ma mère m’a conçu dans le péché. (Psaumes 51.1-7)

David confesse son péché suite à l’affaire de Bath-Shéba. Le verset 5 (Psaumes 51.5) nous dit que David reconnaît SES crimes. Il fait probablement référence à tout ce qui est mentionné dans cet épisode : il a convoité la femme de son prochain, il a commis l’adultère, il a tenté de faire passer la grossesse sur le dos d’Urie, il a enivré Urie et, finalement, il a commis un meurtre. Tout ceci nous montre que notre problème est notre péché : pas les circonstances, pas le péché de l’autre, mais mon péché. Comme un péché ne vient jamais seul, David confesse finalement SES crimes. David ajoute au verset 6 :

J’ai péché contre toi, contre toi seul. […] (Psaumes 51.6)

Pourquoi David dit-il cela, alors que nous savons qu’il a péché envers Bath-Chéba, envers Urie et envers son pays? La suite du verset précise :

[…] et j’ai fait le mal à tes yeux, […] (Psaumes 51.6)

Le mal, le péché, se définit toujours par Dieu et jamais par les hommes. Ce qui est mal, ce qui est péché, ne l’est pas d’abord aux yeux des hommes, mais aux yeux de Dieu.

Daniel Durand, pasteur
14 juin 2017

Prédicateur invité

Partagez cet enseignement :

Share on facebook
Share on twitter
Share on print
Share on email